La Russie est le 1er État en superficie de la planète. Il compte 142 millions d’habitants, le plaçant au 9ème rang. Le pays a 25% de sa superficie sur l’Europe géographique et 75% sur l’Asie. Son territoire s'étend d’ouest en est sur plus de 9 000 km pour une superficie de 17 millions de km² , 2 fois les États-Unis, 31 fois la France et 413 fois la Suisse, et compte 11 fuseaux horaires.

Elle est la 9ème puissance mondiale en termes de PIB.

La Russie possède des frontières terrestres avec 17 pays : la Norvège 196 km, la Finlande 1 313 km, l’Estonie 290 km, la Lettonie 292 km, la Biélorussie 959 km, la Lituanie 227 km, la Pologne 432 km, l’Ukraine 1 576 km, la Géorgie 723 km, l’Azerbaïdjan 284 km, le Kazakhstan 6 846 km, la République populaire de Chine 3 645 km, la Mongolie 3 441 km et la Corée du Nord 19 km. Elle possède également des frontières avec 2 républiques séparatistes de Géorgie, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud dont elle a reconnu l’indépendance en 2008.

La Russie est une fédération constituée de 83 sujets qui disposent chacun d’une certaine autonomie. 1 sujet envoie 2 représentants au conseil de la Fédération. La présence de 128 nationalités et le poids de l’histoire ont abouti à un découpage du territoire en de nombreux sous-ensembles aux fonctionnements variables. La fédération de Russie est constituée de 21 républiques qui constituent les territoires d’ethnies, comme le Tatarstan, et disposent de la plus grande autonomie, 4 districts autonomes, les okrougs, constitués également sur une base ethnique, mais qui disposent d’une autonomie beaucoup plus faible et sont rattachés à une autre région, 46 régions, les oblasts, et 9 territoires, les kraïs, qui recouvrent les parties du territoire occupées de longue date par les Russes, et 2 villes d’importance fédérale, Moscou et Saint-Pétersbourg. Le Birobidjan, qui avait été prévu par Staline comme une terre d’accueil des juifs d’URSS, garde un statut particulier. 1 sujet dispose de 40 % des ressources fiscales collectées pour ses dépenses de fonctionnement et d’investissement.

 

Plus de 50% du pays est située au nord du 60° de latitude tandis que seule une faible partie se trouve au sud du 50° de latitude. La température moyenne est de -5,5 °C avec une grande amplitude thermique entre l’hiver et l’été. On relève une température moyenne en février de −8 °C à Saint-Pétersbourg, −27 °C dans les plaines de Sibérie occidentale, et −43 °C à Iakoutsk située en Sibérie orientale. Le record du froid, -70 °C relevé, est détenu par la ville de Verkhoïansk. En été, la température moyenne en Russie est de 20 °C. Les températures peuvent être très élevées dans les régions continentales, jusqu’à 38 °C au sud.

 

Selon l’agence de presse Novosti, on aurait conservé la 1ère matriochka (les poupées russes qui s’ouvrent en 2 pour donner une série de 3 à 10 poupées de plus en plus petites), façonnée à la charnière du XIXe siècle et du XXème siècle : 1 paysanne tenant 1 coq. La poupée « mère » fut appelée « matriona » et ses « filles » reçurent le diminutif de « matriochka ». Les 1ères poupées datent de 1890, on raconte qu'elles ont été inspirées de poupées-souvenirs venant du Japon : Serguei Malioutine, peintre dans une boutique d'artisanat populaire, aperçut une série de 8 poupées de bois japonaises représentant Shichi-fuku-jin, les 7 Divinités du Bonheur. . La 1ère poupée représentait Fukurokuju, et à l'intérieur étaient emboîtées les 6 autres déités. Toutefois, le concept d'objet emboîté était déjà présent en Russie, pour les pommes en bois et aux œufs de Pâques. Citons le 1er œuf de Fabergé, en 1885, qui renfermait 1 jaune, contenant 1 poule, contenant 1 pendentif de rubis, contenant 1 réplique de la couronne impériale

A découvrir