Un voyage en Russie est toujours exceptionnel. Pour qu’il se passe le mieux du monde quelques conseils ne sont pas superflus.

 

D’abord Moscou n’est pas la Russie, St-Petersburg non plus.Néanmoins c’est par là que passe la majorité des voyageurs. D’où les recommandations d’usage aux grandes villes. La première essentielle, sauf si vous avez fait latin/grec au lycée, apprendre un peu de cyrillique avant de partir. Au moins l’alphabet. En sachant lire les lettres les plus courantes on comprend assez vite la phonétique, souvent proche de la nôtre. Les cartes de crédit sont acceptées partout dans les zones touristiques et on peut retirer de l’argent aux distributeurs. Pour plus de sureté, utilisez les distributeurs dans le hall de votre hôtel ou dans une banque. La rue n’est jamais exempte de tout risque, comme partout dans le monde. N’ayez jamais rien qui attire l’œil des pickpockets. Si vous prenez un taxi négociez le prix avant de monter. Il y a plus de taxis, officiels et sauvages, que de clients. Donc prenez votre temps le prix baissera. Pas de pourboire au chauffeur ce n’est pas dans la coutume. D’ailleurs il n’y a guère qu’au restaurant qu’on laisse du pourboire (10%) et à l’hôtel (femmes de chambre, porteurs, 5 ou 10€). Quant aux guides, ils se satisferont de 10€/jour. Les Russes parlent… russe et pas grand-chose d’autre. Les jeunes ont étudié l’anglais et sont donc susceptibles de comprendre. Peu de Russes parlent français. Le Russe “ne fait pas la gueule“. Il est peu démonstratif, semblant toujours à deux doigts de la dépression. C’est sa nature. Il n’est pas hostile, loin de là et fera tout son possible pour vous aider le cas échéant. Il peut d’ailleurs être d’un coup particulièrement démonstratif, la fameuse “âme slave“ (une idée : relire Tolstoï). En traversant la rue méfiez-vous des voitures. Même sur un passage protégé. Un automobiliste considère qu’il a toujours priorité simplement parce qu’il est plus fort, un peu comme à Paris. L’hiver ne marchez pas sur le trottoir quand tout le monde trottine dans le caniveau : les “sosoulkas“ les stalactites tombant du toit sont la terreur du piéton. L’idéal pour se déplacer à Moscou et St Petersburg est le métro. Tout est inscrit en cyrillique. Vos cours d’avant voyage vont vous servir. Autre solution : downloader une appli sur votre téléphone, Yandex metro pour Moscou, (gratuit) et une autre (payante) pour celui de St Petersburg. Les hôtels donnent aussi des plans en anglais et russe. Enfin si vous n’êtes pas obligé de remplacer le five’o clock tea par caviar et vodka vous ne laisserez jamais une bouteille vide sur la table. Ca porte malheur. On la pose par terre. Si vous êtes invité apportez des fleurs que vendent les babouchka dans la rue, mais toujours en nombre impair et surtout pas jaunes… Et ne buvez jamais d’eau… du robinet.

Très, très beau voyage.

 

A découvrir