1

S’enivrer d’immensité

Archaïque et contemporaine, novatrice et décadente, asiatique et européenne… La Russie endosse tous les adjectifs. Elle est surtout… Immense ! De Moscou à Erlian, de Saint-Pétersbourg à Kazan, du cours puissant de la Volga aux confins orientaux de la Sibérie, quelle démesure! Et quelle variété. Se glisser dans les traces d’Alexandre Dumas, de Joseph Kessel, de Blaise Cendrars pour traverser des fleuves plus puissants qu’ailleurs, des forêts plus denses, des émotions plus intenses. Et au fil du voyage croiser tous les noms qui nous faisaient rêver lorsque nous étions enfants : Astrakhan, Nijni-Novgorod, Vladivostok, Novossibirsk, Irkoutsk, Oulan Bator…
2

Prendre la température de Moscou

Prendre la température de Moscou qui mute à la vitesse de la lumière. Chaque jour une galerie, un restaurant, une boutique, un night-club de plus ! Ecarquiller les yeux devant les « Sept Sœurs » , ces 7 énormes gratte-ciel gothiques, genre Empire State Building, édifiés par Staline pour concurrencer New York ; puis caresser du regard les sept monastères qui, de leurs dômes dorés semblent veiller sur la cité moscovite. Se balader au marché aux puces d’Izmaïlovo, boire un chocolat au Café Pouchkine, arpenter le nouveau quartier de Vinzavod, dont les anciens réservoirs de gaz du XIXe siècle ont été transformés en galeries d’art, découvrir Tverskaia, le nouveau « Meatpacking » russe. Entre restaurants branchés ouverts 24h/24, concept stores et créateurs de mode, boire jusqu’à la lie une ville où fête, faste et glamour sont devenus les maîtres-mots.
3

Plonger dans la magie de Saint-Pétersbourg

ville sortie de l'imagination du tsar Pierre le Grand, fenêtre ouverte sur l'Europe. Née de rien, cette ville est devenue un mythe. Visiter les maisons, devenues musées, de Dostoïevski, Gogol ou Pouchkine. Croiser leurs fantômes au fil des palais et des cathédrales de cette « Venise du Nord ». Glisser en traîneau sur la Perspective Nevski, fermer les yeux dans le Palais d'Hiver pour entendre l’écho du roulement des calèches, choisir entre 342 ponts pour traverser la Néva, écouter les chants religieux dans les odeurs d’encens des églises orthodoxes, passer des journées au musée de l’Ermitage à contempler momies égyptiennes et toiles de Picasso. Regarder la lumière jouer sur les teintes pastel des façades lors des longues journées d’été où le soleil descend à peine au-dessous de l’horizon et se gorger de "Nuits blanches".
4

Parcourir le pays en tous sens et par tous les moyens

Naviguer sur la Volga et découvrir Nijny-Novogorod, un ancien site marchand fondé en 1221 par les troupes de Gengis Khan ; toujours plus à l'est, respirer les parfums de l'Orient en poussant vers la ville de Kazan, capitale du Tatarstan peuplée de minarets et de marchés aux allures de souks. Se laisser bercer par les chaos du Transsibérien. 10.000 kilomètres à travers la steppe et la taïga, de l'Oural à l'Amour en passant par les rives du lac Baïkal, le lac le plus vieux, le plus profond et le plus transparent du monde. Depuis sa cabine capitonnée de velours, regarder défiler des usines désaffectées, des Izbas, la taïga, les derniers grands espaces sauvages de la planète. Aller chercher de l’eau chaude au samovar et boire du thé , goûter les zakouskis et les charmes de la conversation en comptant les fuseaux horaires (7 pour 9238km et 990 gares!). Perdre la notion du temps.
5

Regarder du côté de Sotchi

ville des J.O d’hiver de 2014. Station balnéaire de la Mer Noire où tombe la neige et où poussent des palmiers. Boire un verre au Platforma, night-club planté sur une plate-forme à 100 mètres du rivage et regarder danser de jolies sirènes aux cheveux de blé. Se dorer au soleil sur la plage le matin et skier l’après-midi sur les pentes de Krasnaïa Poliana en prenant la mesure de cette Riviera, symbole de la nouvelle Russie qui s’est offert cinquante milliards de dollars de travaux pour quelques semaines de gloire sportive.

A découvrir

Contactez un spécialiste de la Russie