Egypte, 100 ans de cinéma », sous la direction de Magda Wassef, IMA et éditions Plume, Paris, 1995

 

Femmes du Caire, Yousry Nasrallah, 2009

Hebba est l’animatrice en vogue d’un talk-show politique. Critique du régime, le show gêne son compagnon, rédacteur en chef d’un quotidien proche de l’ancien pouvoir. Hebba  décide de consacrer son émission à des sujets plus intimes, faits divers, portraits de femmes ordinaires – sans se départir de son sens critique, bien au contraire ! Nasrallah se projette dans son héroïne : au travers de splendides portraits de femmes, il dresse un tableau sans concessions de la condition féminine en Egypte.  

L’immeuble Yacoubian, Marwan Hamed, 2006

Tiré du roman d’Alaa El Aswany, vendu à plus de 100 000 exemplaires en Egypte, le film a attiré 1 million de spectateurs. Immense succès populaire, pour le livre – un véritable best-seller dans un pays où l’on lit peu ! -, comme pour le film :  les Egyptiens se sont reconnus dans les occupants de cet immeuble abritant un échantillon représentatif de la société, métaphore de l’Egypte contemporaine. Avec une grande liberté de ton, ce film choral dresse le tableau sans fard de l'évolution politique de la société égyptienne de ces cinquante dernières années.

Ecrivain et journaliste français d’origine égyptienne, Robert Solé est né au Caire en 1946. Il est arrivé en France à l’âge de 18 ans. Diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, il a effectué presque toute sa carrière au journal Le Monde, où il a exercé successivement les fonctions de correspondant à Rome puis à Washington, chef du Service Société, rédacteur en chef, médiateur, billettiste et directeur du supplément littéraire, « Le Monde des livres ».
Robert Solé a publié Le Tarbouche, Le Sémaphore d’Alexandrie, La Mamelouka, Mazag et récemment Une soirée au Caire. Il a écrit aussi divers essais ou récits historiques, consacrés pour la plupart à son pays d’origine, parmi lesquels L’Egypte, passion française, Le dictionnaire amoureux de l’Egypte, Le grand voyage de l’Obélisque et Bonaparte à la conquête de l’Egypte. Il est également le co-auteur de plusieurs ouvrages : La Pierre de Rosette (avec Dominique Valbelle), Alexandrie l’Egyptienne (avec Carlos Freire), Voyages en Egypte (avec Marc Walter), Fous d’Egypte (avec Jean-Pierre Corteggiani, Jean-Yves Empereur et Florence Quentin) et L’Egypte d’hier en couleurs (avec Max Karkégi).


Egypte moderne et contemporaine

Voyages en Egypte, Editions du Chêne, 2003

Robert Solé nous emmène sur les  traces des premiers voyageurs en Egypte : Gustave Flaubert, Agatha Christie, Mark Twain… Il nous fait partager leur engouement pour une civilisation qui a toujours fasciné les voyageurs.


Egypte antiqueLes portes du ciel. Vision du monde dans l’Egypte ancienne, sous la direction de Marc Etienne, ed. Musée du Louvre, 2009Les « portes du ciel » désignent les battants du naos, meuble sacré qui renferme la statue d’une divinité, lien entre le monde des hommes et celui des dieux. Le catalogue de l’exposition du Louvre propose un voyage à travers ces mondes.

Alexandrie IIIème siècle avant J.C., Christian Jacob, François de Poulignac, Autrement, 1992

L’ouvrage présente l’Alexandrie du IIIe siècle, métropole à vocation universelle rassemblant la quintessence d’une civilisation, modèle fondateur de la transmission des savoirs dont nous sommes les bénéficiaires. 

La grande nubiade, ou le parcours d’une égyptologue, Christiane Desroches Noblecourt, Livre de Poche, 1993.

Christiane Desroches Noblecourt s’est consacrée à l’égyptologie dès sa dix-huitième année, en 1933, à une époque où la recherche était un domaine exclusivement masculin. La chercheuse est à l’origine de la mobilisation pour le sauvetage des temples d’Abou Simbel menacés de submersion avec la construction du barrage d’Assouan. Dans ce livre de souvenirs, elle retrace son parcours hors du commun. 

Egypte moderne et contemporaine

Lettres d’Egypte, 1862-1869, Lady Lucie Duff-Gordon, Payot, 2002

Les lettres que Lady Lucie Duff-Gordon, exilée en Égypte pendant les sept dernières années de sa vie, envoie à sa famille relèvent à la fois du genre épistolaire et du récit ethnographique. Ayant fait de la Haute Égypte sa terre d’élection, la lady anglaise, parlant arabe et parfaitement intégrée parmi les paysans de Louxor, livre une description sensible de la vie des villageois. Sa formidable capacité d’adaptation, son empathie pour ceux qu’elle rencontre lui permettent de produire des textes au plus près des réalités du pays. Les Lettres d’Egypte constituent une source majeure pour quiconque s’intéresse à l’Egypte du XIXème siècle.


Mendiants et orgueilleux, Albert Cossery, Editions Joelle Losfeld, 1999

Considérant la propriété comme l’esclavage de celui qui possède, Albert Cossery a fait le choix de privilégier sa liberté, en vivant dans une chambre d’hôtel rue de Seine, à Paris, sans jamais ne rien posséder. Son œuvre fait l’éloge de l’oisiveté et du dénuement conçus comme art de vivre, tels qu’il les a lui-même pratiqués. S’il a quitté son Caire natal à 30 ans , s’il a écrit tous ses livres en langue française, l’Egypte et son cortège de philosophes, de fous, de mendiants, de prostituées ne l’ont jamais quitté. La lecture de son roman Mendiants et orgueilleux est indispensable à la compréhension de philosophie et de l’humour  égyptiens. Gohar, ex-philosophe ayant choisi la pauvreté, devenu mendiant, s’y émerveille devant l’absurde facilité de la vie.


Et aussi :

Chiffonnière avec les chiffonniers, Sœur Emmanuelle, Editions de l’atelier, 2002.

Ma liberté de danser, Dina Talaat, ed. Michel Lafon, 2011.

La cuisine des pharaons, Pierre Tallet, Actes sud, 2003.

Le mystère de la grande pyramide, Blake et Mortimer, Edgar P. Jacobs, 1954-1955.L’Egypte copte.

Les chrétiens du Nil, Christian Cannuyer, Découverte Gallimard, 2000.

Le livre des jours, Taha Hussein, Gallimard, 1984.

Un substitut de campagne en Egypte : journal d’un substitut de procureur égyptien, Tawfik Al-Hakim, Plon, 2009.

Cette odeur-là Sonallah Ibrahim, Actes sud, 1992.

Perquisition !, Latifa Zayyat, Actes Sud, 1996.  

Les poussières de l’effacement : carnets V, Gamal Ghitany, le Seuil, 2008.

Trilogie  du Caire,  Naguib Mahfouz, Le Livre de Poche, 1993.Taxi, Khaled Al Khamissi, Actes Sud, 2009.

L’art du Moyen Orient. L’art moderne et contemporain du monde arabe et de l’Iran, Saeb Eigner, Ed du Toucan, 2010.