Au Canada, c’est l’été indien, les érables rougissent. La foule a quitté la Grèce et on trouve à nouveau des tables en terrasse. La Méditerranée se pare de tons turquoises et fait penser au Pacifique. Tiens, pourquoi ne pas filer en Polynésie ? En Namibie, c’est la fin de la saison sèche, les points d’eau sont vides, les animaux se regroupent pour le bonheur des photographes. Et puis, il fait doux dans le désert, c’est le printemps. Comme à Madagascar où les lémurs assurent la survie de leur espèce menacée.

TOP 5 DES DESTINATIONS DU MOIS DE SEPTEMBRE

Canada

Les poètes ont souvent raison, surtout lorsqu’ils évoquent la beauté magnétique du Canada au mois de septembre. Le fameux été Indien couvre le pays de mille nuances de couleurs chaudes. Orange, jaune et rouge constituent l’essentiel du ramage des érables et autres feuillus. Les températures déclinent déjà sans atteindre les abysses négatifs des mois suivants. Le voyageur bénéficie donc de conditions idéales, notamment au Québec et dans l’Ontario. Des étendues sauvages aux parcs des grandes villes du centre et de l’est, la quiétude fait son retour et opère un chassé-croisé avec les nombreux touristes aoûtiens repartis préparer leur prochaine rentrée. Une aubaine.

Italie

Quand les écoliers retrouvent leur cartable et que la pigmentation des arbres prend des couleurs d’or, il est bon de pouvoir compter sur la douceur d’un refuge. Septembre en Italie a tout pour tenir ce rôle. Le climat méditerranéen de la botte permet à la douceur estivale de jouer les prolongations. Des lacs du nord aux champs d’oliviers siciliens en passant par les ruelles du Trastevere et les lacets de la côte amalfitaine, le climat incite à l’hédonisme.

Polynésie

Archipel paradisiaque du bout du monde, la Polynésie française fait office de terre promise en cette période souvent morose. Fuir septembre jusque dans le Pacifique Sud est une brillante idée. Le climat sur place y est idéal pour pratiquer les innombrables activités aquatiques et naturelles que les îles rendent possibles. La saison sèche offre de douces températures qui, si elles se montrent trop ardentes, seront vite modérées par un bain de mer ou la fraîcheur d’un alizé.

Namibie

La majesté des paysages, les jeux de lumière et l’abondance d’animaux sauvages font de la Namibie une destination prisée des amoureux de mère nature. En septembre, ces trois éléments forment une conjonction des plus favorables. À cette période de l’année, les journées sont aussi chaudes et claires que les nuits sont fraîches et revigorantes. Les conditions sont idéales pour observer et photographier les zèbres, les oryx ou les koudous se regroupant autour des derniers points d’eau. Parcourir l’immensité de la Namibie, souvent vide de toute activité humaine, c’est l’assurance de jouir d’un panorama changeant sans cesse et oscillant entre le rouge des dunes de sable, le mauve des montagnes et le bleu de l’océan, pour finalement composer un grand arc-en-ciel.

Indonésie

L’archipel indonésien est constitué d’un chapelet d’îles aussi diverses que les ethnies et les religions qui le composent. Le mois de septembre permet aux agréables températures de garder le premier rôle et aux impatients nuages de se tenir éloignés encore quelque temps. De Sumatra à Lombok en passant par Bali et Java, le climat équatorial est un délice auquel le voyageur est invité à goûter. Les hordes touristiques ont quasiment déserté les lieux et laissent le champ libre à une exploration sauvage plus intime et plus authentique.