Vous aimerez
  • Vivre en mer dans l’archipel du Svalbard, sur un ancien navire de recherche océanographique
  • Yann Queffélec pour compagnon de bord ; des guides francophones spécialistes de l’Arctique
  • Approcher l’ours blanc dans son environnement naturel
  • Des débarquements quotidiens à la découverte de la flore et de la faune
  • Du 29/07 au 08/08/2019

Contactez un spécialiste Norvège 01 85 08 10 42

CROISIERE A TRAVERS LE SVALBARD

Le Svalbard, c’est l’archipel, au septentrion de la Norvège, dont le Spitzberg est l’île principale. Au cours de cette croisière, on fait le tour de celle-ci, on en visite les dépendances et, si les conditions le permettent, on pousse jusqu’à l’île Blanche, Kvitoya, dans l’océan Arctique. Territoire-mystère, jadis réservé aux trappeurs et aux chasseurs de baleines, ce bout extrême de la Norvège s’ouvre peu à peu au tourisme, sans pour autant perdre son caractère altier et sa grandeur naturelle. Le déroulement de l’expédition permet d’en prendre toute la mesure.

La navigation jusqu’à Kvitoya met les passagers du Plancius sur les traces de la tentative que fit, en 1897, l’aérostier suédois Salomon August Andrée de rejoindre le Pôle Nord.
Le givre recouvrit rapidement le ballon dirigeable lâché depuis l’île des Danois. Alourdi, il fut contraint de se poser sur la glace. Les trois membres de l’équipage dérivèrent trois mois avant d’arriver en vue de l’île Blanche, où ils installèrent un campement. Trente ans plus tard, leurs corps sont retrouvés par des chasseurs phoquiers, ainsi que tout le matériel de l’expédition : instruments, plaques photographiques et carnets de bord.
L’objectif de votre croisière sera de retourner à Kvitoya sur les lieux de l’hivernage. Un itinéraire complet, qui vous permettra de découvrir tous les aspects de l’archipel du Svalbard dont, en particulier, une faune abondante et spectaculaire : morses, ours blancs, rennes, phoques et nuées d’oiseaux de mer. De nombreux débarquement invitent à y voir de près et à relever les vestiges d’établissement pionniers : baleiniers, trappeurs, explorateurs polaires, comme le prince Albert 1er de Monaco !

Cette croisière est encadrée par une équipe de guides conférenciers francophones et de spécialistes des régions polaires. La présence à bord du célèbre écrivain et navigateur Yann Queffélec (prix Goncourt 1985) donne au voyage un tour tout à fait spécial. Sa connaissance profonde du monde maritime et de l’histoire des marins, sans évoquer même son urbanité d’homme de plume, en font un interlocuteur de très grande qualité.

Pour cette croisière exceptionnelle, une seule date : du 29 juillet au 8 août 2019.

LE PLANCIUS

Il a été construit en 1976 pour servir de navire de recherche océanographique à la marine royale hollandaise. Depuis décembre 2006, il appartient à la flotte de la compagnie Oceanwide Expeditions. Il a été entièrement réaménagé en 2009, de façon à pouvoir assurer des navigations-expéditions en région polaire. Sous pavillon hollandais, classé « glace » et enregistré à la Lloyd’s, il peut accueillir 114 passagers selon la réglementation SOLAS (Safety of Life at Sea). Le navire offre des conditions d’hébergement très confortables : toilettes et salle de bains privées dans chaque cabine ; deux couchettes basses dans les cabines doubles. Toutes les cabines ouvrent sur l’extérieur (hublot ou fenêtre). Une double échelle de coupée permet une bonne fluidité des embarquements à bord de la flotte annexe de dix bateaux pneumatiques.
A bord, la vie est conviviale et simple, ainsi qu’il est régulier sur les navires d’expédition. On est loin du décor sophistiqué et des soirées de gala des grands paquebots de croisière. Le bar et le salon d’observation, lieux de rassemblement et de conversations à rallonge, sont ouverts en permanence. Le salon d’observation et les ponts extérieurs donnent sur la mer une vue complètement dégagée. L’accès à la passerelle est autorisé, à condition de ne pas perturber les officiers de quart. La taille réduite du bateau autorise une grande souplesse d’organisation. Lors des navigations, des conférences sont organisées sur des sujets relatifs aux pôles : faune et flore, glace, géologie, histoire, etc.
Capacité, 114 passagers, en 53 cabines avec sanitaires privés. 45 membres d’équipage, dont 8 guides naturalistes francophones, 1 médecin et 1 chef d’expédition.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Oslo

Accueil à l'aéroport et transfert privé pour l'hôtel, directement relié à l'aéroport par une passerelle piétonne.
Au programme - Transfert pour le centre-ville, visite privée du musée Fram et dîner en ville.

JOUR 2

Oslo - Longyearbyen - Croisière - Isfjorden

Vol pour Longyearbyen (Spitzberg). Embarquement à bord du Plancius en fin de journée et nuit de navigation dans l’Isfjorden.

JOUR 3

Baie de la Croix - Ny-Alesund

Le Plancius met cap au nord, le long de la côte ouest, pour atteindre la baie de la Croix dans la matinée. Sortie en bateau pneumatique le long du glacier du Quatorze Juillet, cartographié au début du XXe siècle par le prince des mers, Albert 1er de Monaco (1848-1922). A bord de son yacht Princesse Alice, Albert Honoré Charles Grimaldi a mené plusieurs campagnes d’exploration scientifiques du Svalbard, écrivant à propos de l’archipel : « J’ai rempli mes yeux et mon esprit du charme de cette contrée en m’arrêtant partout où je pouvais glaner une impression. » Les versants des montagnes sont couverts de plantes en pleine floraison. Les renards arctiques rôdent alors, en quête d’œufs, sur les falaises où nichent les mouettes tridactyles et les guillemots de Brünnich. Dans l’après-midi, visite de l’ancienne cité minière de Ny-Alesund, devenue un centre de recherche polaire.

JOUR 4

Amsterdamoya - glacier de Monaco

La navigation autour du Spitzberg continue, en fonction de la météo, des conditions de mer et de glace, des centres d’intérêt : plages où paressent les morses, restes de banquise hivernale portant des ours blancs, falaises à oiseaux ou sites historiques évoquant l’épopée de la chasse à la baleine ou la rude vie des trappeurs arctiques. L’ours, qui est protégé, devient bientôt une silhouette familière pour les passagers. Sur l’île d’Amsterdamoya, visite de Smeerenburg, la plus importante station baleinière du Svalbard, fondée au 17ème siècle. Ensuite, on longe sur plusieurs kilomètres le magnifique front du glacier de Monaco. Les mouettes viennent par milliers se nourrir aux alentours.

JOURS 5 & 6

Vers le Nord - Moffen - archipel des Sept Iles

Route pour le 80e degré de latitude nord. On passe en vue de Moffen. L’île appartient au Nordvest-Spitsbergen Nasjonalpark et les débarquements y sont interdits. On n’en voit pas moins du bateau les morses qui s’y rassemblent en nombre. Navigation vers la banquise et, si le temps et les conditions de glace le permettent, on atteint l’archipel des Sept Iles (80°43’0’’ N / 20°45’0’’ E), où il est encore possible d’observer ours et morses.

JOURS 7 à 9

Ile Blanche ou détroit d’Hinlopen

Toujours selon les conditions de glace, direction l’île Blanche (80°7’60’’ N / 32°34’60’’ E), la plus orientale des possessions norvégiennes. Ou entrée dans le détroit d’Hinlopen, qui sépare le Spitzberg de la Terre du Nord-Est, Nordaustlandet. La banquise à la dérive y est présente presque en permanence. L’étrave s’ouvrant une voie dans les blocs de glace est un spectacle prenant. La falaise d’Alkefjellet est occupée par une immense colonie de guillemots de Brünnich. L’ours blanc, à la recherche d’un phoque dont il pourrait faire un repas, se montre fréquemment. Une escale est prévue sur la plage de Barents, dont la toundra nourrit des centaines de rennes, des oies, des bernaches… Une faune similaire se retrouve sur l’île de Barents. Dans la baie de Disko, sur l'île Edge, un peu au sud, niche une importante colonie de mouettes tridactyles. Et les morses sont chez eux dans l’archipel Tusenoya.

JOURS 10 & 11

Hornsund - Bellsund - Oslo - Vol retour

Pour la dernière journée, escale dans la baie de Hornsund, aux quatorze glaciers. Le mont Hornsund la domine du haut de ses 1431 mètres. Sortie en bateau pneumatique dans le superbe fjord de Burgerbukta, un fjord étroit empli d’énormes icebergs. Dernière navigation à destination de Longyearbyen et vol retour via Oslo prévu dans la nuit. Arrivée le lendemain.

A la carte

AVEC QUELQUES JOURS DE PLUS - OSLO

Installée entre fjord et forêts, la capitale norvégienne concilie avec brio architecture contemporaine et pittoresque scandinave. A la fois paisible et branchée, elle est un vaste terrain d’exploration pour les amateurs d’art : galeries et musées, comme le Munch-museet, le musée d’art contemporain Astrup Fearnley, le musée national pour l’art, l’architecture et le design, sont de grande qualité. Le musée du Fram, pour sa part, documente les expéditions polaires de Fridtjof Nansen, Otto Sverdrup et Roald Amundsen à bord de la goélette à trois mats éponyme. On ne peut manquer non plus le Vikingskipshuset, qui abrite le fameux drakkar d’Oseberg.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Du 29 juillet au 8 août 2019
Le budget estimé pour ce voyage est de 8500€ à 9000€/personne.

Prix/personne selon la catégorie de cabine :
Cabine double fenêtre et deluxe, pont 4 : 8500€*
Cabine supérieure, ponts 5 et 6 : 9000€*
* Supplément single, nous consulter.
  • Le transport aérien international et domestique
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • Les transferts privés mentionnés au programme
  • La première nuit à Oslo, en chambre double et petits déjeuners inclus
  • Les 10 nuits à bord du Plancius, en pension complète et selon la catégorie de cabine souhaitée
  • La visite privée du musée Fram à Oslo et le dîner en ville
  • Les visites et activités prévues par le programme de la croisière
  • Réf: 1505388
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Norvège