L’Italie porte l’élégance dans ses gènes. On la retrouve dans l’immense choix d’hôtels, de palais, de villas où séjourner pendant votre circuit en Italie.

Room with a view

André Gide s’enthousiasmait pour ce «  belvédère entre ciel et mer ». Sur la place pavée du village de Ravello il existe un admirable hôtel, ancien palais du XIIème siècle, aux murs voûtés décorés de fresques, au mobilier ancien, aux tapisseries antiques. Entouré de citronniers odorants, surplombant la costiera amalfitane c’est un bijou d’hôtel d’atmosphère. Il se nomme Caruso. Il résonne dans le souvenir du voyageur comme un air de bel canto.

Agritourisme

Il existe dans les Pouilles une merveilleuse masseria, une ferme-auberge dans les oliviers. On y dort sous des voûtes multi-centenaires, à l’abri de murs épais, feu de bois odorant dans la cheminée. Au matin on prend un petit déjeuner bio avec vue sur toute la côte. Le jour on se baigne dans une immense piscine entourée de citronniers. Le soir on dîne des produits de la ferme, huile d’olive et vins savoureux. C’est indiscutable : le bonheur est Italien. Aujourd’hui il s’appelle Lama di Luna.

Romantique

Venise ! Comme les Grecs s’exclamaient : Thalassa ! Tous les romantiques diront : Venise ! Et voici le plus romantiques des hôtels : Ca Maria Adele. Là, devant la Salute,  un petit palais sur trois étages et une altana avec vue sur San Giorgio Maggiore. A l’intérieur tout n’est que raffinement : lampes Fortuny, cristal de Murano, fauteuils marquise tapissés de velours. Les vaporetti passent sur le Grand Canal tout proche. Le doux cocon de Ca Maria Adele a la grâce d’un Bellini.    

Historique

Où ailleurs qu’en Italie peut-on loger dans un palais du XIIème siècle ? Rêver dans un jardin parfumé de fleurs et de plantes, qui aurait pu recevoir en voisin St François d’Assise quand il parlait aux oiseaux ? A Bevagna, en Ombrie, exactement.  Un village pour films de cape et d’épée en décors naturels. 14 chambres pas plus et autant de cheminées. Sans compter un restaurant et une école de cuisine installés dans un amphithéâtre romain du 1er siècle. Que d’Histoire !