Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à Maurice. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. L’île Maurice fait partie des zones géographiques dont la conservation est jugée prioritaire en raison de leurs écosystèmes exceptionnels. Eloignés de toute concurrence lors de leur évolution, les milieux naturels des îles tropicales sont extrêmement vulnérables. Incendies, défrichement, prélèvement d’espèces, aménagements ont un impact direct et négatif. La richesse de la vie récifale dépend d’équilibres complexes, que le prélèvement d’espèces (coraux, coquillages, crustacés, poissons) perturbe durablement. Afin de préserver les coraux, dont la croissance est très lente, nous vous remercions de ne pas les piétiner ni casser. 80% des plantes endémiques de Maurice (300 espèces) sont menacées de disparition. L’île est au troisième rang mondial pour le taux de plantes menacées. L’importation de plantes et d’animaux exogènes a également fait des dégâts. La vallée d’Osterlog, par exemple, est colonisée par des espèces animales et végétales introduites. Aujourd’hui, ce sont toutes les ressources naturelles du pays qui sont gravement menacées par la pollution, provoquée à la fois par l’industrialisation et l’indifférence des Mauriciens. Le gouvernement à donc pris une série de mesures pour protéger la biodiversité : parcs naturels, stations de traitement des eaux usées, sensibilisation de la population.

A découvrir

Idées voyages à l' Ile Maurice

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de l'Ile Maurice