Situation

Quelque soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné. - Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques. - La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. - Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats. - En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. En matière de politique environnementale, l’Autriche fait partie des pays européens qui se disent les plus concernés. La protection de l’environnement est un sujet particulièrement important pour la population. Selon un sondage fait en 2002, 95% des Autrichiens affirment trier leurs déchets quotidiennement. Bien que la quantité de déchets augmente en Autriche, il a été constaté que les quantités stockées dans les décharges quat à elles diminuent, ceci grâce à l’augmentation du recyclage. En effet, 59% des déchets sont aujourd’hui recyclés ce qui place l’Autriche à la seconde place derrière les Pays Bas. Pour ce qui est de la qualité de ses eaux, l’Autriche fait office d’exemple, le pays dispose de ressources hydrauliques non seulement en quantité mais aussi en qualité. Grâce à de nombreuses stations d’épurations et d’égouts la qualité des eaux de ses rivières et de ses nombreux lacs s’est considérablement améliorée. Signataire du protocole de Kyoto, l’Autriche s’est engagée à réduire de 13% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2012. Afin d’atteindre cet objectif un programme de protection du climat au niveau national est mis en place. Ce programme se base principalement sur l’augmentation de l’utilisation des sources d’énergies renouvelables comme le soleil, le vent, ou encore la biomasse. Aujourd’hui, environ 240 000 foyers utilisent l’énergie solaire pour l’eau chaude et le chauffage. Chaque année, l’utilisation de l’énergie solaire en Autriche diminue de 494 000 tonnes le CO2 rejeté dans l’air. L’utilisation toujours plus importante de l’énergie solaire est bénéfique pour l’environnement, en effet le fonctionnement de chaque centrale d’énergie solaire permet de diminuer chaque année de 2 tonnes le CO2 rejeté, ce qui équivaut à la plantation de 140 arbres. Au total, 23,3% de l’énergie consommée provient de sources renouvelables, ce qui permet à l’Autriche d’occuper la 4ème place au sein de l’union Européenne derrière la Finlande, la Lettonie et la Suède. Ses régions ventées, ses reliefs, ses forêts, ses cours d’eaux et son ensoleillement sont de réels atouts pour le pays qui devrait augmenter de 10% la part de consommation d’énergies renouvelables d’ici 2020. Le sujet est pris très au sérieux en Autriche et de nombreux centres de recherches spécialisés dans ce domaine sont apparues ces dernières années. Afin de protéger ses paysages les plus précieux l’Autriche a transformé 6 de ses régions en parc national. Ces parcs occupent une place considérable dans la politique environnementale du pays. L’Autriche compte également 44 parcs naturels régionaux qui occupent une surface totale de 400 000 hectares. Une fédération nationale à été créé pour faciliter la gestion de ces zones soumises à des régimes de protection et a également permis de mettre en place des régions-pilotes en matière de développement durable. Par ailleurs, l'Autriche est soucieuse de la protection des biotopes humides, qui dans le passé avaient été fortement endommagés par des assèchements. C’est pourquoi les plus fragiles d’entre eux ayant une valeur écologique importante sont soumis aux dispositions de la Convention internationale de Ramsar pour la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

Idées voyages en Autriche

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de l'Autriche