Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Portugal. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. La politique environnementale du Portugal s’est développée autour de la question cruciale de l’énergie. Début 2008, un Plan d’action énergétique a été annoncé, comportant deux volets. Le premier vise un meilleur contrôle des dépenses d’énergie et veut promouvoir les « bonnes pratiques ». On espère ainsi réaliser, d’ici 2015, des économies de consommation de l’ordre de 10%. Le second volet prévoyait qu’en 2010 45% de l’électricité consommée serait d’origine renouvelable. Pour cela, de gros moyens ont été (ou avaient été) mis en œuvre. Le barrage de l’Alqueva est hydroélectrique (2004) ; cet ouvrage commande le plus grand lac artificiel d’Europe occidentale ; il est également l’un des premiers investissements du pays. Dans le sud, à Amareleja, fonctionne désormais une très importante centrale solaire photovoltaïque (2008), qui fournit assez d’électricité pour alimenter l’équivalent de 30 000 foyers. Dans le nord-est, près de Bragance, est installée la plus grande centrale éolienne terrestre européenne (2008). Le Portugal expérimente aussi une centrale captant l’énergie produite par le mouvement des vagues. Autre domaine, le recyclage. On vient d’inaugurer la première usine de recyclage de bouchons de liège (le pays assure près de 50% de la production mondiale de liège). Une fois retraité, le liège est utilisé par l’aéronautique ou le bâtiment. Les bénéfices dégagés par cette usine permettent, via une association de défense de l’environnement (Quercus), de financer la conservation d’essences menacées. Pourtant, le Portugal n’est pas exemplaire dans tous les domaines. En 2008, il a reçu un premier avertissement de la Commission européenne à propos de la mise en œuvre du réseau Natura 2000 (programme européen d’identification et de préservation de sites naturels à haute valeur patrimoniale).

A découvrir

Idées voyages au Portugal

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste du Portugal