1

Voguer sur le plus haut lac navigable du monde, le Titicaca

Voguer sur le plus haut lac navigable du monde, le Titicaca. Voguer et voler en même temps, la tête dans les nuages, à 4000 m d’altitude au cœur de l’Altiplano. Le soir, rentrer à l’hôtel éponyme pour dormir dans un Relais et Châteaux à la silhouette contemporaine. Le lodge Titicaca, comme surgi de nulle part au cœur de cette nature époustouflante, renouvelle le genre avec son style à la fois design et baroque. Dedans, c’est cocoon, dehors, c’est l’aventure : escapades en vélo, balades en bateau, ciels d’anthologie… C’est le Pérou !
2

Se lancer sur la piste des trésors des Inca

Se lancer sur la piste des trésors des Inca, à l’image d’Aguirre, le héros de Werner Herzog. Tant d’histoires et de légendes courent encore dans les conversations péruviennes… Parcourir le Machu Picchu et Cuzco, l'ancienne capitale de l’Empire inca. Puis redescendre sur la côte sableuse et désertique, baignée par le froid courant de Humboldt, pour remonter dans le temps jusqu’aux civilisations moche, chimú, nazca et paracas… Le Pérou, c’est un livre d’histoire à ciel ouvert. Les enfants s’en souviendront toute leur vie. D’autant que L’eldorado, aujourd’hui, ce sont les visages et la richesse humaine de ce peuple…
3

S’attarder à Arequipa la blanche

S’attarder à Arequipa la blanche. Être d’abord saisi par ces sommets, dont certains enneigés, qui enserrent la ville sur fond de ciel si bleu qu’on ne se lasse pas de le photographier. Le soleil brille, la température, avoisinant les 20 °C, 300 jours par an, est parfaite. Perdue au milieu du désert, cernée par les volcans El Misti, Chachani et Pichu Pichu qui la dominent de leurs sommets à 6 000 mètres, la deuxième ville du Pérou est une cité pleine de vie et de charme avec son architecture coloniale, souvenir des conquistadors espagnols. Une étape parfaite, à 2 350 mètres d’altitude, pour s’acclimater à l’altitude avant de découvrir les richesses de l’Altiplano, le temps de déguster quelques rocotos rellenos (piments farcis à la viande, au riz et aux légumes), d’entamer de longues discussions, au milieu de la musique et du brouhaha, sur la Plaza de Armas, de s’offrir un trek dans le canyon de Colca.
4

Se rouler dans la laine d’alpaga

Se rouler dans la laine d’alpaga. Ce descendant du guanaco partage avec la vigogne les plateaux célestes des Andes péruviennes et y sème la richesse. Avec leur jolie petite tête, les suris et les huacayas ont le pelage le plus doux, le plus dense et le plus rare du monde ! Impossible de les approcher pour leur gratouiller le museau, même si ces ruminants ont un tempérament doux et curieux. En revanche, rapporter une petite écharpe tricotée dans cette laine si douce, si chaude et si légère….
5

Se régaler de ceviche

Se régaler de ceviche. C'est bien connu: La gastronomie péruvienne est la meilleure d'Amérique du Sud. Parmi les innombrables recettes que lke pays exporte d'ailleurs largement chez ses voisins, voire dans le monde entier, la fameuse ceviche. Il existe 1000 recettes de ceviche et d'autres pays s'en réclament, Mexique, Equateur par exemple. Mais une vraie et bonne ceviche est d'abord péruvienne. Il faut du poisson ultra frais qui va cuire dans du jus de citron vert. On lui adjoint du piment rouge, de la coriandre et quelques morceaux d'avocat. Servi frais accompagné de patate douce ou de maïs c'est un pur régal. Seul accompagnement possible: un pisco sour.

A découvrir