Population

23 092 940 habitants.

Langue officielle

La langue officielle est le malais.

Langue parlée

L'anglais est parlé couramment. Le chinois, le tamoul ainsi que certains dialectes sont parlés par une partie de la population

Peuple

La Malaisie est un véritable brassage ethnique, chaque vague d’immigration a contribué à former une société unique. Nous pouvons citer : - Les Malais (50%) : ils peuplaient le Kampuchéa, la péninsule malaise et les îles du Pacifique il y a 3000 ans. Les Malais de la péninsule étaient très proches des Malais de Sumatra et, durant des siècles, le détroit de Malacca resta une sorte de passage entre les différents groupes d’une même famille. Animistes avant de se convertir à l’Islam, ils ont gardé des croyances et continuent de croire au pouvoir des esprits de la nature. Le bomoh et le pawang (guérisseurs doués de pouvoirs magiques) occupent toujours une place importante dans la société. Ils vivent en général en zone rurale où ils pratiquent l’agriculture, ils font partie intégrante du paysage politique et commercial du pays. - Les chinois (33%). - Les indiens (9%). - Les Orang Asli : ils sont les Ancêtres des Malais, désignés sous ce nom collectif signifiant : peuple originel. Les Semang, les Senoi et les Proto-Malais sont les principales ethnies, beaucoup sont agriculteurs et sédentaires, néanmoins, certains n’ont pas quitté leur habitat forestier et leur mode de vie traditionnel.

Réligion

Plus de 50 % de la population est de confession musulmane. Viennent ensuite les bouddhistes (17 %), les taoïstes (8 %), les chrétiens (8 %) et les hindous (8 %).

Fête Nationale

31 août (Merdeka Day) : jour de l'Indépendance.

Calendrier des Fêtes

Les fêtes malaises sont le gracieux cumul des fêtes malaises, chinoises, indiennes et mêmes occidentales. A savoir, un jour chômé (dimanche ou vendredi selon les états) sont décalés au jour suivant. 1er janvier : Nouvel An. En janvier et février : Thaipusam, fête hindoue au cours de laquelle se déroulent des rites de pénitence, à Batu Caves et aux chutes d'eau de Penang. Hari Raya Puasa, fête marquant la fin du ramadan avec notamment l'invitation de non-musulmans dans les maisons des fidèles. 1er mai : Fête du Travail (mais sans le muguet !) Wesak, fête d'anniversaire de Bouddha. En juillet : Festival floral de Kuala Lumpur. Course des bateaux-dragons de Malacca. Concours des oiseaux chanteurs, à Johore Bharu. En août/septembre : Fête des Gâteaux de lune pour célébrer la victoire contre les seigneurs mongols. En septembre : Anniversaire du poète Muhammad. En septembre/octobre : Fête des Neuf Dieux Empereurs célestes. Fête de la Malaisie, grand festival de tous les Etats, à Kuala Lumpur. En octobre/novembre : Deepavali, fête hindoue des lumières pour symboliser la victoire sur le mal, avec des lampions partout. Le 24 et le 25 décembre : Noël.

Histoire

La péninsule malaise, occupée par les Malais, s'est organisée en une société féodale. En devenant un pôle de commerce majeur en Asie du Sud-Est, il n'y eu pas de changement majeur au style de vie agricole traditionnel du kampung (village). La fréquentation du détroit de Malacca est devenue plus importante, point de passage obligé pour les échanges maritimes entre l'Inde et la Chine. Les marchands arabes furent les premiers à s'installer sur le territoire au XIVe siècle. Leur influence fut décisive sur le futur des Malais, puisqu'ils convertirent la population à l'Islam. Au XVIe siècle, les Européens attirés par le commerce des épices arrivèrent après avoir cherché la route des Indes orientales pour supplanter le monopole arabe du commerce. Les Portugais, les Néerlandais et les Britanniques se sont successivement disputés le contrôle du détroit.

Politique

La Malaisie est une fédération composée de treize États (negeri) et de trois districts fédéraux (wilayah persekutuan). Les États sont les onze de la péninsule malaise (dont les neuf sultanats) : Perlis, Kedah, Penang, Perak, Kelantan, Terengganu, Pahang, Selangor, Negeri Sembilan, Melaka, Johor, et les deux États de Sarawak et de Sabah sur l'île de Bornéo. Elle est membre de l'ASEAN (Association des Nations d'Asie du Sud-Est). Le Parlement se compose de la Chambre des représentants et du Sénat. La Chambre des représentants est composé de 192 sièges élus au suffrage universel tous les 5 ans. Le Sénat est composé de 69 membres pour un mandat de 3 ans. 43 sénateurs sont nommés par le Yang di-Pertuan Agong (le roi ou chef suprême de la Malaisie) dont 2 pour le territoire fédéral de Kuala Lumpur et 1 pour le territoire fédéral de Labuan et 26 sont élus par les Assemblées législatives des États

Célébrité

Michelle Yeoh : née à Ipoh en 1962, elle est d'abord l'heureuse gagnante de l'élection Miss Malaisie en 1983. Elle fait une apparition dans la publicité et dans quelques films cantonais et également dans les films de plusieurs ténors du cinéma asiatique. Elle sera révélée sur nos écrans par son rôle de James Bond girl dans "Demain ne meurt jamais" (1997), "Tigre et Dragon" (2000) et dans les "Mémoires d'une geisha" (2005).

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service. Pour les chauffeurs, nous vous conseillons au minimum l’équivalent de 2 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides. A l'hôtel, 1 euro au bagagiste ; dans les restaurants tenus par des Chinois, entre 3 et 5 ringgit pour le service sont dans la norme (pas de pourboire dans les restaurants malais ou indiens). En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l’économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en caler le montant. Ne vous étonnez pas si vous observez un jeune enfant offrir une pincée de sel à un convive, lors d'un repas. Un repas malais traditionnel commence par ce geste, pour rafraîchir la bouche, en plaçant le sel au bout de la langue. Les croyances animistes persistent en Malaisie. Les habitants sont effrayés par la sorcière Hantu qui se trouve partout et peut s'en prendre à tout le monde. Une chute ou un échec peut lui être attribué, et la personne touchée par son mauvais oeil consulte immédiatement un chaman. Les Malais attachent beaucoup d'importance au comportement en société et à la tenue vestimentaire qui, pour eux, marquent le respect envers les autres. Alors considérons ces exigences morales (très rarement manifestées, c'est à l'étranger de les connaître) comme une règle élémentaire de politesse. La tradition malaise enseigne que l'étranger est un invité et doit être considéré comme tel ; en contrepartie, nous sommes vus (nous, Occidentaux) comme des ambassadeurs : à nous de donner la meilleure image possible de notre pays. Voici quelques règles de base à connaître et à respecter en Malaisie : On ne serre pas la main. Pour saluer, un hochement de tête et un sourire suffisent. Pour saluer une personne âgée, surtout dans la campagne, il est préférable d'employer une formule malaise plutôt qu'anglaise. – Ne jamais montrer du doigt une personne. – Toujours enlever ses chaussures avant d'entrer dans une maison, a fortiori dans un lieu de culte. – Ne pas toucher la tête des gens, y compris celle des enfants. – Éviter de manger avec la main gauche, considérée comme impure (bien sûr, l'utilisation de couverts change les données du problème). – Quand on est invité chez quelqu'un, ne pas refuser un plat et essayer de ne rien laisser pour ne pas offenser ceux qui l'ont préparé. – Éviter de fumer dans les lieux publics. – Les habitants du pays ne se font jamais de scènes en public. On en attend autant des étrangers. – Enfin, ne jamais avoir l'air de se moquer de quelqu'un. Les Malais sont un peuple fier : le moindre manque de respect est souvent considéré comme un affront.

Achat

L'artisanat local offre de beaux produits originaux comme des batiks, tissus simples ou vêtements imprimés, et des sarongs, sorte de paréos, à porter autour de la taille. On en trouve partout, mais surtout sur la côte Est. Si vous ne craignez pas de repartir encombré, craquez pour les magnifiques cerfs-volants qui se trouvent dans le région de Kota Bharu. Le kris malais, une sorte de grand couteau à la lame ondulée, est vendu neuf ou antique, chez des antiquaires ou dans des boutiques. De nombreux objets en étain, figurines ou vases, sont proposés dans l'Etat de Perak, où se trouvent les principaux gisements.

Cuisine

La cuisine malaise côtoie et subit les influences des cuisines chinoises, thaïlandaises, indiennes et indonésiennes. Les plats se composent de riz (nasi goreng) ou de nouilles (mee goreng), cuisinés avec de la viande (poulet, boeuf, mouton) ou du poisson, le tout arrosé de lait de noix de coco et relevé d'épices, comme le safran, le gingembre, la cannelle, le coriandre, l'ail ou la citronnelle. Le plat national est le satay, des brochettes de viandes grillées, après avoir mariné dans une préparation épicée, à base de cacahuètes. Les Chinois mangent avec des baguettes alors que les Malais uniquement avec leur main droite. Quant aux desserts, ne vous laissez pas décourager par l'odeur nauséabonde qui se dégage d'un durian coupé et goûtez ce fruit tropical à la pulpe juteuse. Les Malais en mangent tous !

Boisson

On trouve de l'eau potable dans la majorité des grandes villes mais il est quand même recommandé de boire de l'eau en bouteille. On s’abstiendra également de consommer des glaçons. En ce qui concerne l’eau minérale, on vérifiera que la bouteille n’a pas été ouverte. On trouve de délicieux jus de fruits frais partout dans le pays : sur les marchés notamment. Le thé, tradition asiatique oblige, est souvent excellent. Les plantations ne sont d'ailleurs pas rares en Malaisie – héritage de la colonisation anglaise , voir les Cameron Highlands notamment... Le thé est presque toujours servi sucré avec du lait concentré, à la mode indienne (teh tarik). Quelques boissons locales offrent des goûts et des mélanges pouvant parfois surprendre nos papilles occidentales. Essayer le bali water, boisson chinoise blanchâtre. L'alcool est rare et cher, le vin également. C'est d'ailleurs plus ou moins interdit dans les États de la côte est (musulmans). On peut se rabattre sur la bière du pays (Tiger ou Anchor), pas mauvaise mais pas si bon marché que ça. Bien sûr, les sodas sont omniprésents et pas chers du tout.
Contactez un spécialiste de la Malaisie