Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre


Le climat malais varie selon le territoire, bien qu’il soit globalement marqué par une saison sèche et deux saisons de mousson. Ainsi, la haute saison touristique pour vous rendre sur la côte Est de la péninsule malaise correspond à la période mai-août, tandis que la côte Ouest est prisée de novembre à janvier. Bornéo est sujet à un climat particulier puisqu’il y pleut toute l’année, avec un pic de novembre à janvier. Si vous vous rendez en Malaisie en dehors de la haute-saison, attendez-vous à une météo chaude et humide, à éviter de préférence. Fuyez également les vacances scolaires publiques (fin novembre jusqu’à début janvier), assaillies de touristes locaux. Nos experts font le point sur les saisons phares pour un voyage en Malaisie.

Janvier : peu recommandé dans l’ensemble du pays


De manière générale, faites l’impasse sur la Malaisie au début du mois de janvier car les vacances scolaires suivent encore leur cours. Par ailleurs, évitez le plus possible la côte Est car les pluies font rage et les liaisons en bateau vers les îles sont peu fiables, voire parfois totalement inexistantes. Sur la côte Ouest, le constat est assez similaire même si les pluies sont un peu moins importantes. Seul rescapé : les îles Langkawi affichant un beau soleil et un ciel dégagé. C’est alors le moment idéal pour profiter d’une vue panoramique depuis le pont aérien de Sky Bridge et Gunung Raya sur la forêt tropicale. Le reste du territoire est lui aussi bien arrosé, qu’il s’agisse du Sud-Ouest, en proie à un épais brouillard et des averses ainsi qu’une forte chaleur, ou le Sud, très humide vers Sandakan.

Février : cap sur le Nord


La côte Est se trouve encore sous les eaux en février et ne présente pas grand intérêt à cette période. Le versant Ouest est un peu plus mitigé car les pluies bénéficient de quelques périodes d’accalmie, et surviennent plutôt dans la matinée ou à la tombée de la nuit. Les journées sont donc favorables aux visites. En revanche, la partie nord du pays vers Kota Baharu est très ensoleillée à partir de février jusqu’à avril, avec peu de pluies en prime. La ville vous fera bénéficier d’une immersion culturelle car les arts traditionnels y sont fortement mis en avant au sein de multiples marchés locaux. D’ailleurs février est le meilleur mois pour vous y rendre car c’est le moins chaud de la haute saison. Le Sud-Ouest se présente aussi sous un meilleur jour car son brouillard se dissipe plus rapidement et ses pluies s’amenuisent à certains moments de la journée. Priorisez tout de même les visites le matin car de fortes précipitations peuvent survenir dans l’après-midi et la soirée. Le Sud ne change pas de visage, dominé par la chaleur et l’humidité.

Mars : évitez certaines zones


La mousson sévit toujours sur la côte Est de la péninsule et dans les zones littorales du Sabah et de Bornéo. Et à partir de mi-mars, la côte Ouest est elle aussi fortement affectée par la chaleur et les grandes eaux. Sur le territoire Nord-Est, la chaleur est encore acceptable et l’ensoleillement est de rigueur, ponctué seulement par des pluies légères. Privilégiez donc ces localités ainsi que celles du Sud-Ouest, dotées d’une météo similaires. L’île de Pangkor vous est particulièrement recommandée. Assez préservée, elle se prête vivement à la dolce vita entre baignades, canoë et visites de villages traditionnels. Le Sud est un peu moins avantagé car la chaleur et l’humidité sont plus élevées. Mais rien à voir avec les côtes Est et Ouest !

Avril : plutôt défavorable


La côte Est en est à son dernier mois de mousson et n’est pas encore propice aux visites. A l’Ouest, rien de nouveau : la pluie fait rage quelle que soit l’heure de la journée. Alors que la chaleur était tolérable sur le mois précédent dans le nord-est, elle est désormais assez inconfortable . On se console avec des pluies plus faibles que sur les côtes mentionnées. Le temps chaud envahit également le sud-ouest et le versant oriental du pays. Seul Bornéo se démarque du lot car avril annonce le début d’une accalmie jusqu’au mois d’octobre dans la localité. Férus de nature, vous ne serez pas déçus : l’île abrite de nombreux sites fort bien préservés du tourisme où la faune et la flore tropicale s’en donnent à cœur joie.

Mai : de meilleurs jours s’annoncent


La côte Est sort enfin de sa torpeur tropicale et revêt un visage un peu plus attrayant. En revanche jusqu’à mi-mai, la côte Ouest est encore prisonnière de la chaleur et de l’humidité. Cela s’intensifie au Nord-Ouest où la chaleur est à son comble, atteignant les 35°C en milieu de journée. Si vous vous rendez dans le sud-ouest du pays, privilégiez le début ou le milieu du mois car à la fin mai arrive la mousson d’été. Elle s’accompagne souvent de vents assez violents mais de pluies moins importantes qu’à la mousson d’hiver. Au sud les précipitations faiblissent de façon assez générale, vous permettant de visiter les lieux sans prendre trop de risque. Amateurs d’écotourisme, rendez-vous dans l’Etat de Johor qui regorge de possibilités en matière d’escalades et de trekking.

Juin : la chaleur est à son apogée


Alors que le Sud-Ouest présente un taux de pluie raisonnable, la zone de Langkawi n’est désormais plus protégée par Sumatra, laissant libre champ aux averses. La chaleur et l’humidité atteignent leur pic à cette période dans certaines régions, à savoir : les côtes ouest de la Malaisie péninsulaire, le Nord-Est ainsi que le Sud. On préférera la côte Est et Kuala Lumpur au sud-ouest, dont la chaleur est acceptable (entre 26 et 34°C). Profitez de votre séjour dans la capitale pour vous immerger dans une ambiance multiculturelle où se côtoient malais, indiens et chinois, répartis selon les quartiers et édifices religieux.

Juillet : voiles vers l’Orient et l’Occident !


Amoureux du durian, ce fruit exotique qui a vent le en poupe ? Sachez qu’un festival lui est consacré tout le mois de juillet sur l’île de Penang, sur la côte Ouest. Même si la chaleur subsiste dans la région, les pluies battent en retraite. N’hésitez pas à filer ensuite vers la côte Est car elle se situe toujours dans sa période clé pour visiter ses terres, avec un grand soleil et très peu de pluie. On ne peut pas en dire autant pour le Nord-Est et notamment la zone de Kota Baharu, plus humide que les autres régions de la Malaisie péninsulaire. Le Sud et le Sud-Ouest sont eux aussi assez pluvieux à l’exception de Kuala Lumpur.

Août : l’Est est votre allié


Evitez si vous le pouvez la zone Ouest en août car de vents très violents et des pluies s’y logent. A contrario, la côte Est en est à son dernier mois de bonheur et l’on peut encore y profiter de belles journées ensoleillées. Pensez à intégrer l’Etat de Sabah dans votre itinéraire oriental car les îles sont réputées pour leur cadre paradisiaque, abritant d’importants récifs coraliens et une vie sous-marine intense. Le Sud et le Sud-Ouest laissent à désirer quant à eux car le climat est bouillant et les pluies sont de la partie. Inutile de vous rendre à Kuala Lumpur en cette saison. Pour perdre quelques degrés, priorisez le Nord-Est où le soleil se montre la plupart du temps.

Septembre : un climat mitigé


Le Sud-Ouest en est à son dernier mois de mousson d’été. On souffre ici bien plus de la chaleur moite que des pluies, mais cela reste très inconfortable. A l’inverse, le littoral Est se voit encore bien avantagé par la haute saison et se prête à toutes sortes d’activités outdoors. Et bien que le temps soit chaud et humide à Penang, il vous est vivement conseillé de vous y rendre, plus précisément à George Town pour découvrir son festival. Durant cette période musique, danse et théâtre battent au même rythme, mêlant traditions malaisiennes et culture contemporaine. Le reste de la côte Ouest est mieux loti car les pluies sont moins intenses. Un conseil : ne tentez pas le Nord-Est au mois de septembre car chaleur et humidité font (très) bon ménage.

Octobre : peu conseillé


Les précipitations reprennent de plus belle sur la côte Ouest, et forment une valse fort désagréable avec la chaleur. C’est d’ailleurs la période la plus humide de l’année dans la région. Un duo qui laisse à désirer. La côte Est retombe elle aussi dans les affres climatiques avec des vents très forts soufflant sur le territoire. On ne trouvera guère mieux au Nord-Est. En somme, il convient de se rendre vers le Sud-Ouest ou au sud qui laissent place à quelques éclaircies. Mais globalement, octobre n’est pas une période fameuse en Malaisie.

Novembre : les affres du climat tropical subsistent


Attention, à la fin du mois commencent les grandes vacances malaisiennes et donc une très forte affluence touristique. Partez début novembre si vous le pouvez. Par ailleurs, la mousson d’hiver commence officiellement sur la côte Est et au Nord-Est, apportant avec elle du vent et de la pluie à foison. Et bien que la côte Ouest soit protégée des vents par le relief, elle n’en reste pas moins très humide en cette période, avec de hauts pics de précipitation. A choisir, on préfère tout de même les pluies aux vents forts… Sur la globalité du territoire, l’humidité prend ses quartiers et il est assez désagréable de voyager.

Décembre : globalement le plus humide de l’année


On ne peut dire que décembre soit un mois favorable pour voyager en Malaisie car l’humidité sévit un peu partout sur le territoire. Seules les îles Langkawi bénéficient d’une météo un peu plus clémente, ainsi que des localités comme Kuching ou Kota Kinabalu au sud. Mais elles restent cantonnées au rang de « tolérables », sans plus. De surcroit, nous sommes en plein nouvel an chinois, un événement prisé dans le pays faisant donc flamber les prix.
Contactez un spécialiste de la Malaisie