Capitale

Riga

PIB

11 000 € par habitant

Point culminant

Le Galzinkalns, situé au sud-est du pays, culmine à 311 mètres.

Superficie

64 589 km², soit 8,5 fois plus petit que la France.

Climat

À Riga et le long de la côte, l'influence de la mer Baltique adoucit le climat : ainsi les températures ne descendent pas en dessous de - 4 °C en janvier et ne dépassent pas les 17 °C en juillet. Plus on pénètre dans l'intérieur des terres, plus l'écart se creuse : le mercure fluctue entre - 20 et 30 °C. Sous ces latitudes, on peut profiter des très longues journées en été (jusqu'à 18 heures de lumière à la fin juin). Dès le mois de novembre, la neige fait son apparition et en décembre, le soleil se lève à 9 h pour se coucher à 15 h.

Géographie

La Lettonie, officiellement République de Lettonie est un pays d’Europe situé sur la rive orientale de la mer Baltique. C’est l’un des trois pays baltes bordé par la Lituanie au Sud et par l’Estonie au Nord. La Lettonie a aussi des frontières terrestres à l’Est avec la Russie et au Sud-Est avec la Biélorussie.

Faune & Flore

La Lettonie est sillonnée par 12000 cours d’eau qui s’écoulent sur 38000 km, sans parler de quelque 2000 lacs. Beaucoup se concentrent dans la région du Latgale, le « Pays des lacs bleu ». De nombreuses espèces d’oiseaux ont élu tel ou tel lac pour garde-manger et site de reproduction. Des oiseaux peu communs, tels la mésange à moustaches (Panurus biarmicus), la marouette ponctuée (Porzana porzana) ou la marouette-poussin (Porzana parva) nichent au bord du lac Pape et dans les parages. Les forêts couvrent 45% du territoire letton (contre 26% en France) composées en général de conifères (pins, épicéas) et de feuillus (bouleaux, trembles et aulnes en majorité). Les forêts abritent une riche sélection de baies : fraises sauvages, myrtilles, framboises ou ronces-framboises. La cueillette s’étale de la fin juin à la fin septembre, vient alors le temps des champignons, un moment précieux entre tous, pour lequel les Lettons ont un mot spécifique, senot (« aller aux champignons »). Un quart des forêts occupent des zones humides et des marais. Ces forêts « marécageuses » tapissent de vastes étendues de plaines inondées de façon permanente ou saisonnière. Nombre de plantes et d’animaux rares y ont élu domicile, dont des oiseaux : plus de 1000 couples de cigognes noires (environ 10% de la population mondiale), 500 couples d’aigles criards, des piverts et bien d’autres espèces – de quoi transporter l’ornithologue amateur au septième ciel. La faune sauvage lettone reflète celle de ses voisins baltes. Quelque 4000 loutres communes s’ébattent dans les cours d’eau. On estime la population de loupe entre 200 et 400 sujets. Les lynx seraient 400, tandis que les castors, chassés jusqu’à leur extinction à la fin du XIXe siècle, ont été réintroduits avec succès, pour atteindre 50000 à 80000 individus.

Utile

Contactez un spécialiste de la Lettonie