Vous aimerez
    • Aller en liberté de capitale en capitale et découvrir au passage Klaipeda, Cesis et Tartu
    • Descendre dans des hôtels choisis, historiques ou design, toujours centraux et confortables
    • Vilnius, Riga et Tallinn dans les pas de locaux ; Tartu en privé ; dîner chez l’habitant ; l’isthme de Courlande : c’est prévu !
    • Appli mobile, bonnes adresses, concierges francophones : le service Voyageurs

Contactez un spécialiste Lituanie 01 88 32 69 96

Les Pays Baltes en profondeur

Les trois capitales baltes sont, bien sûr, les points saillants du voyage. Et vous prendrez le temps de les explorer chacune. Patrimoine artistique et lifestyle les rendant particulièrement attachantes. L’Unesco a inscrit cela au patrimoine mondial et les revues tendances n’omettent plus Vilnius, Riga et Tallinn. Ce voyage vous permet aussi d’aller à la découverte de sites moins exposés, mais pas moins importants. En Lituanie, vous voyez Klaipeda et son passé hanséatique ; l’isthme de Courlande, à la fois sauvage et accueillant. En Lettonie, la région de Cesis, protégée par le parc national de la Gauja, offre vieux châteaux et forêts, moulins à vent et falaises de grès.
En Estonie, les étudiants donnent à Tartu une atmosphère spéciale, à la fois libre et curieuse du monde. Vous approchez donc les choses sous leurs deux aspects, naturel et culturel, lesquels d'ailleurs communiquent plutôt qu'ils ne s’opposent. Une caractéristique balte. En somme, ce voyage a de la profondeur de champ ; il ne s’en tient pas à la surface, aussi séduisante soit-elle. Et la mer, pas aussi scintillante que l’Adriatique sans doute, mais émouvante avec ses longs horizons et ses miroitements, ses plages basses où elle roule des grains d’ambre, lie l’ensemble. Les Etats baltes ne sont pas de simples points de suspension au bout de l’Europe.

Votre voyage

Parmi vos hôtels, on apprécie particulièrement la simple élégance de celui de Vilnius ; les bosquets et les villas Belle Epoque de Cesis ; à Tallinn, l’aplomb contemporain. Ce sont des exemples, car chaque étape a sa pertinence et son confort ; l’esprit des lieux y trouve une expression qui garantit aux voyageurs la continuité du charme. Pour effectuer les trajets entre l’une et l’autre étape, vous disposez d'une voiture : moyen sûr, souple et rapide. Pas de liaison interminable, et le minimum de contraintes. Nous avons, cela va sans dire, inscrit à votre agenda quelques rencontres, dont notamment les sorties like a friend à Vilnius, Riga et Tallinn. Il s’agit de prendre le temps de vivre la ville comme le font ses habitants, guidé en cela par une personne qui parle français et n’ignore rien ni du pourquoi ni du comment. Et ce n’est pas tout. Et s’il en fallait encore, il suffirait de nous en parler : kayak sur la Neris, le château de Trakai à la voile, l’Art nouveau à Riga, la métamorphose des friches industrielles à Tallinn... C’est possible ! Si, en cours de route, un désir non prévu ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Vilnius

A l'arrivée en Lituanie, transfert privé et installation pour trois nuits dans le centre de Vilnius. L’hôtel occupe un élégant bâtiment du XIXe siècle. Les aménagements intérieurs sont d’esprit contemporain international. Chambres bien équipées et confortables, dans lesquelles on apprécie notamment le parquet. Le restaurant met la cuisine lituanienne au goût du jour avec talent. Pour les balades en ville, l’établissement loue des vélos.
Installée à la confluence des rivières Vilnia et Neris par le grand-duc Gediminas, Vilnius en a vu de toutes les couleurs depuis le XIVe siècle. Elle a souvent changé de mains et on lui souhaite pour l’avenir un peu de sérénité. Cependant, cette histoire tiraillée lui a laissé un héritage artistique et culturel opulent. Et vous êtes parfaitement placé pour en profiter pleinement.

JOUR 2

Vilnius

Déjà prévu au programme - Vilnius like a friend. La désormais reconnue richesse artistique de Vilnius et la tout aussi reconnue impénétrabilité des langues baltes aux gens non introduits justifient, si besoin était, cette sortie en compagnie d’un ami du cru. Francophone et très au fait de ce qui se passe en ville dans tous les domaines, il se charge de faire de vous un local en une demi-journée. Pas de schéma a priori, mais une rencontre et un échange autour des attentes, des envies, des passions. Les idées éclaircies, on s’en va les confronter au terrain, à la mode lituanienne. Cela permet d’aller droit à ce qui intéresse et de collecter de bons tuyaux pour la suite du voyage.

JOUR 3

Vilnius

Une flore profuse, débordant largement de parcs et de jardins pourtant nombreux, fait de Vilnius une capitale verte. Et quel que soit l’aspect du ciel, les gens d’ici ont une balade à leur emploi du temps. Le soleil, même timide et hésitant, les pousse à emplir de victuailles un panier pique-nique, qu’ils emportent à travers les rues pavées jusqu’à un coin d’herbe. Des buildings ont beau pointer désormais à l’horizon du palais des grands-ducs, la cité conserve un format raisonnable et praticable. Ce qui ne l’empêche pas d’adopter les façons et les valeurs du temps. Créatifs, bobos, hipsters y donnent la note. Galeries d’art, cafés, restaurants, boutiques tendance occupent le périmètre ancien.
Déjà prévu au programme - Dîner chez l’habitant. La cuisine lituanienne n’est jamais meilleure qu’à la maison. Cet axiome posé, il fallait agir en conséquence. Ainsi allez-vous prendre le repas du soir chez une famille cordon bleu et francophone de la ville ; non seulement prendre le repas, mais aussi contribuer à sa préparation. Une savoureuse occasion de développer les relations internationales.
En option - La République d’Uzupis.

JOUR 4

Vilnius - Klaidepa

Prise en main de la voiture de location et route pour Klaipeda. A une trentaine de kilomètres à l’ouest de Vilnius, Trakai est une ancienne capitale du grand-duché de Lituanie. Elevant ses murs de brique rouge sur une île du lac Galve, le château principal épate. Construit aux XIVe et XVe siècles, il a eu l’histoire mouvementée des forteresses-clés, qui passent d’un glaive à l’autre au gré des opérations militaires. Très endommagé au XVIIe siècle, il est laissé à l’abandon. Des projets de restauration voient le jour au siècle dernier et un gros chantier, aboutissant en 1961, en fait ce que l’on voit aujourd’hui : un rêve d’architecture militaire de la fin du Moyen Age.
En option - Trakai à la voile.
A Klaipeda, installation pour deux nuits dans un hôtel de la vieille ville, dont la façade pistache fleure bon le romantisme nordique. Dedans, la reconstruction a mis l’établissement aux standards actuels. C’est peaufiné, acajou et confortable. Le bar, dont l’atmosphère fait pub, est un endroit tout à fait accueillant, où l’on sait tirer une bière. Le restaurant se signale par une salle à manger aux tons doux et une cuisine terroir moderne.

JOUR 5

Klaipeda

Avec ses maisons à pans de bois, l’ancienne Memel, fondée par les chevaliers teutoniques au XIIIe siècle, est pleine de charme. En flânant le long des rues, on réalise que le commerce hanséatique a apporté la prospérité à ces régions. On lit aussi à même les bâtiments la longue présence allemande, à laquelle la dernière Guerre mondiale a mis fin. Le port donne sur le détroit de Memel, qui sépare le continent de l’isthme de Courlande - on s’y rend en ferry pour prendre un bon bol d’air iodé sur les dunes, randonner dans la forêt, etc. Site convoité, Klaipeda a été dotée d’importants systèmes de défense, du Moyen Age au XIXe siècle. On peut encore aujourd’hui en apprécier la consistance. A moins que l’on ne préfère aller au musée maritime pour tout apprendre sur les écosystèmes de la mer Baltique !
Déjà prévu au programme - L’isthme de Courlande à vélo. Un vélo, un casque et un panier vous attendent, afin que vous puissiez profiter des chemins de l’isthme, cordon littoral sableux, dunaire et couvert de bois de pins, bouleaux, aulnes. Un parc national protège le secteur. Tout en pédalant, il n’est pas rare d’apercevoir des chevreuils ou des rennes.

JOUR 6

Klaipeda - Riga

Route pour la Lettonie et Riga. Votre itinéraire passe par la ville de Siauliai, près de laquelle s’élève un site important pour la mémoire nationale : la colline des Croix. Les premières auraient été plantées ici dès le XIVe siècle. Depuis, les catholiques lituaniens ont fait de cette éminence, de plus en plus impressionnante à mesure que les croix s’y multipliaient, un lieu de prière et de protestation pacifique contre les agressions dont le pays était victime. Les Soviétiques ont rasé tout à trois reprises, avant de renoncer devant l’inexorable retour des croix. Et l’indépendance récente n’a fait que rendre plus cher à tous les Lituaniens ce monument à leur identité.
Installation pour trois nuits dans le vieux Riga, sur la rive droite de la Daugava. Derrière sa façade bleue, l’établissement propose des aménagements que polarise un équipement bien-être complet : spa, sauna, hammam, jacuzzi et un bassin intérieur. Les chambres sont d’un impeccable classicisme hôtelier. Le restaurant sert, dans une atmosphère ligne claire, une cuisine healthy et contemporaine plaisante.

JOUR 7

Riga

Déjà prévu au programme - Riga like a friend. Le principe est le même qu’à Vilnius. Ici, vous avez pour ami du jour une amie. Laquelle possède toutes les qualités requises : ferveur communicative pour la ville, l’architecture, l’art vivant ; sens du coin sympa ; souplesse et esprit pratique. On prend donc volontiers son pas. Pour aller sur la rive gauche de la Daugava, par exemple, où la nouvelle bibliothèque nationale, triangulaire et miroitante, fait un peu ronchonner les propriétaires des maisons de bois anciennes. Ou au Rigas Centraltirgus, le marché central, une corne d’abondance aménagée dans d’ex-garages à dirigeables. Les producteurs de toute la Lettonie proposent ici tourtes à la viande, soupes, miel, groins, pain noir, kvas, etc. On réalise devant tout cela que les Lettons ont bon bec.

JOUR 8

Riga

En allant du plus récent au plus ancien, on trouve bien entendu d’abord des édifices flambant neuf et des réalisations d’époque soviétique, comme le palais de la Culture et de la Science, 1951-1958. Puis l’Art nouveau, dont la redécouverte ici a tellement étonné les Européens de l’ouest ; le père du cinéaste Sergueï Eisenstein était architecte dans ce style, il a construit le long des rues Albert, Strelniaku, Elizabetes. Le néoclassicisme et les dômes rappellent eux aussi la période des tsars. Enfin, les maisons Renaissance hollandaise et gothique allemand, qui constituent le noyau de la ville, convoquent son passé hanséatique. Parmi les monuments auxquels les Lettons se montrent particulièrement attachés, citons l’église luthérienne Saint Pierre, XIIIe-XXe siècles, la maison des Têtes noires, XVIe-XXe, et le monument de la Liberté, Karlis Zale, 1935. Au bord des places et des chaussées pavées, cafés, galeries, boutiques se signalent joliment au promeneur.
En option - Le marché central et le quartier de Spikeri.

JOUR 9

Riga - Cesis

Route pour Cesis. Nuit entre la ville et la Gauja, dans un ancien hôpital, mais un hôpital installé au cours des années 1920 dans des villas de plaisance XIXe. Retour aux sources en quelque sorte pour cet hôtel plein de charme fin de siècle. Les bâtiments anciens ont été restaurés dans le respect de leur style et la sobre élégance des aménagements modernes leur va très bien. Les chambres sont claires, non dénués de romantisme nordique en dépit d’un certain minimalisme. Le chef de cuisine joue sa partition entre inspiration méditerranéenne et souvenirs lituaniens. La spa a hérité de la précédente fonction des lieux une approche sérieuse du soin. On peut louer des vélos sur place.
Depuis Riga et jusqu’à Cesis, dans le parc national de la Gauja, on a trois beaux châteaux. Sigulda d’abord, construit par les chevaliers Porte-Glaive au XIIIe siècle. Il est réduit à des pans de mur à vrai dire, mais ces vestiges de pierre sont altiers et évocateurs de la forteresse disparue. Le site et le bel état du château fort de Turaida, édifié à la même époque que le précédent par l’évêque Albert de Buxhoeveden, impressionne. Enfin, le château-fort de Cesis, qui a connu son apogée aux XVe-XVIe siècles sous Gautier de Plettenberg (d’abord teutonique, puis Porte-Glaive), est l’un des plus importants monuments médiévaux lettons.

JOUR 10

Cesis - Tartu

Route pour l'Estonie et Tartu. Nuit dans la vieille ville. L’hôtel occupe un bâtiment historique dont les origines remontent au XVIe siècle. Les chambres, avec leurs tissus imprimés et leur papiers peints, marquent une agréable candeur décorative. Les parties communes ont adopté un style British moiré et cuir. Le sauna est de rigueur. Quant au restaurant, c’est une table qui s’est faite remarquer au-delà de Tartu.
Déjà prévu au programme - Tartu, ville universitaire. En face de votre hôtel se trouve l’un des bâtiments de l’université. Cette institution apporte beaucoup à l’esprit de la ville, qu’il empêche de se muséifier trop. Tour à tour, on voit, avec un guide francophone privé, l’église luthérienne Saint Jean, XIVe siècle, ornée d’étonnants portraits de terre cuite ; l’hôtel de ville néoclassique de Johann Heinrich Bartholomaüs Walter, 1789 ; Supilinn, sur la rive droite de l’Emajogi, dont les maisons de bois sont un rare témoin européen de « quartier défavorisé » XIXe.

JOUR 11

Tartu - Tallinn

Route pour Tallin. Restitution de la voiture. Installation pour deux nuits dans la partie ouest de la vieille ville. La façade de l’hôtel, résolument moderne, se repère facilement, par contraste. A l’intérieur, design nordique et gris dominant que viennent éclairer des éclats de mauve, cobalt, vert pomme, jaune serin. Les chambres sont dans la ligne, convenablement équipées, confortables, pratiques. Sur place, un restaurant propose une cuisine internationale à laquelle la mer donne volontiers une saveur iodée. Pilier de l’art de vivre dans les pays Baltes, le sauna a sa place naturelle dans la maison.
En option - Le quartier Noblessner, front de mer et brasserie.

JOUR 12

Tallinn

Déjà prévu au programme - Tallinn like a friend. Vous êtes désormais familier de la formule. A Tallinn, de nouveau, rendez-vous, échange et en avant ! Voulez-vous de la continuité ? Il y a ici aussi une maison des Têtes noires, de la fin du XVIe siècle, relais local de la même guilde marchande qu’à Riga. Voulez-vous vérifier encore que l’Estonie appartient depuis longtemps à la culture européenne ? Il y a dans l’église Saint-Nicolas une danse macabre célèbre - Bernt Nokte, XVe siècle - motif de réflexion qui a son origine à Paris, au cimetière des Innocents. Voulez-vous goûter à la street food version Tallinn ? Il y a dans les quartiers de Kalamaja et Pelgulinn des food trucks qui vous étonneront. Clochers élancés, rues bordées de maisons qui font ensemble un livre d’architecture, vieille ville bien prise dans ses remparts : la capitale estonienne a un je-ne-sais-quoi clair et élégant qui n’appartient qu’à elle. L’héritage artistique impressionne par sa qualité et son entretien. Ce qui ne voue pas Tallinn au conservatisme, ni ne l’empêche de vivre pleinement le présent.
Egalement prévu - Vos entrées pour le palais de Kadriorg. Un peu à l’est de la vieille Tallinn se trouve le faubourg de Kadriorg, qui porte le nom de la tsarine Catherine. Le vaste parc qui entoure l’élégant palais rose et blanc dessiné par Nicola Michetti en 1718 est l’un des plus beaux de la capitale. On s’y promène dans une atmosphère empreinte de romantisme septentrional. Le château abrite les collections du musée d’art estonien.

JOUR 13

Tallinn - Vol retour

Transfert à l’aéroport et vol retour.

A la carte

Vilnius insolite - La République d’Uzupis

Le quartier d’Uzupis - l’autre côté de la rivière - abrite depuis 1997 la République d’Uzupis, une micronation dont la constitution stipule : ne conquiers pas, ne te protège pas, n’abandonne jamais. Avec une superficie d’une soixantaine d’hectares, Uzupis est plus vaste que le Vatican, qui est un Etat en bonne et due forme. La fête de la République est célébrée le 1er avril. Autrefois, le quartier a eu une population juive, qui a disparu dans les tourmentes du XXe siècle. En déshérence à la fin de la période soviétique, il est devenu le territoire des artistes et, de fil en aiguille, celui de toute la bohème. Visite avec un guide francophone privé.
En option - Demi-journée

Trakai à la voile

C’est à bord d’un voilier privé, avec un skipper anglophone, qu’on part à la découverte du château de Trakai. On peut bien sûr le rejoindre par un pont, mais quel charme que d’y aller par voie aquatique. Et d’en faire le tour de cette façon. D’autant que la navigation à la voile sur les eaux calmes du lac Galve est des plus agréables. Ainsi, l’approche de la forteresse est spécialement impressionnante.
En option

Riga - Le marché central et le quartier de Spikeri

Au marché de Riga, on trouve le meilleur de la Lettonie. D’un point de vue culinaire s’entend. Les victuailles y parviennent des quatre coins du pays, plus ou moins cuisinées. La matière première de la gastronomie nationale emplit les étals, autour desquels on se presse pour faire emplette de ce qui va distinguer la table familiale, ou le restaurant huppé. Votre guide francophone privé ne vous laisse rien ignorer de produits quelquefois étranges. Ensuite, Spikeri, au bord de la Daugava. Les efforts conjugués de l’Europe, de l’Etat et d’entreprises privées ont permis la remise à flot de ce quartier longtemps déshérité. Aujourd’hui, c’est un lieu de promenade et de loisir, auquel des créateurs de toutes catégories confèrent une grande attractivité. Riga se bouge.
En option - Demi-journée

Tallinn - Le quartier Noblessner, front de mer et brasserie

Le chantier naval Noblessner a été fondé en 1912, afin de construire des sous-marins. Pendant la période soviétique, on y entretenait les dragueurs de mines de la flotte de la Baltique ainsi que des baleiniers. La chute d’activité dans les années 2000 a permis la mise en œuvre d’une remarquable conversion culturelle des installations, dont l’architecture appartient elle aussi au patrimoine estonien. Le quartier est désormais le rendez-vous des créatifs et des amateurs d’art. Et puisque l’Estonie participe au concert des nations dans le monde brassicole, vous poussez au passage la porte de la brasserie Pohjala, cador de la craft beer.
En option - Demi-journée

Avec quelques jours de plus - Mazmezotnes et le château de Rundale, Lettonie

A quelques kilomètres de Mazmezotnes se trouve le château baroque de Rundale. On y reconnaît la patte sereine de Bartolomeo Rastrelli (1700-1771), architecte à la cour de Russie, à qui l’on doit aussi le château de Jelgava - l’ancienne Mitau, au sud-ouest de Riga - le palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg ou celui de Catherine à Tsarskoïe Selo. Rundale est une vaste demeure, dont le charme tient à la combinaison d’un plan d’ensemble noble et net et de motifs décoratifs fluides. L’aménagement des appartements et des pièces de réception restitue le décor aristocratique de l’Europe des Lumières. Autour, un parc à la française avec beaucoup de naturel.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2 300 € à 2 800 €/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2 500 €/personne.

  • Le vol pour Vilnius et retour de Tallinn, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant et surcharges carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • Les transferts privés mentionnés au programme
  • La location d’une voiture pour 8 jours
  • Les 3 nuits à Vilnius, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Klaipeda, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Riga, en chambre double avec petits déjeuners
  • La nuit à Cesis, en chambre double avec petit déjeuner
  • La nuit à Tartu, en chambre double avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Tallinn, en chambre double avec petits déjeuners
  • Vilnius like a friend, avec un accompagnateur francophone privé
  • Un dîner chez l’habitant à Vilnius, dans une famille francophone
  • Depuis Klaipeda, l’isthme de Courlande à vélo, en liberté
  • Riga like a friend, avec un accompagnateur francophone privé
  • La visite de Tartu, ville universitaire, avec un guide francophone privé
  • Tallinn like a friend, avec un accompagnateur francophone privé
  • Les entrées pour le palais de Kadriorg à Tallinn
  • Notre service conciergerie sur place
  • Un carnet de voyage rassemblant de nombreuses informations utiles (votre programme jour par jour, les coordonnées de vos hôtels, une sélection de bonnes adresses personnalisées et géolocalisées, etc.), disponible également sous forme d’application mobile
  • Nos recommandations et la réservation de certains restaurants
Réf : 1504752
Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage en Lituanie
Nos experts à votre écoute
Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
Contactez un spécialiste de la Lituanie