Il n’y a pas de doute que vous fassiez un superbe voyage. Le Japon est un pays fabuleux et les japonais sont éminemment sympathiques. Il suffit juste de connaître quelques règles, us et coutumes pour faire de votre circuit au Japon, un moment inoubliable.  C’est le seul but de ce petit vadémécum volontairement exagéré et légèrement taquin…

 

DANGER ?

Un des rares dangers vient de la conduite à gauche. Du coup les voitures viennent de la droite. Méfiance au début en traversant. Sachant qu’on se met en file indienne avant de traverser à son tour, et jamais “à la fran­çaise”, n’importe où et quand.

Un autre “danger” : les toilettes japonaises. Ne jamais se lever avant la fin du cycle sous peine d’ablutions non consenties. Vous ado­rerez rapidement !

 

HÔTELS

Les chambres sont souvent petites. C’est vrai à Tokyo et surtout dans les ryokans. Dans les hôtels la taille des chambres ne veut pas dire qu’elles ne soient pas équipées, au contraire. Tout y est, sous la main. Simplement tout est petit. N’imaginez pas prendre un bain dans la baignoire si vous mesurez plus d’un mètre cinquante ! Reste la douche. Dans les ryokans c’est une autre affaire nécessitant un chapitre à part.

 

BAGAGES

Les Japonais voyagent sans bagages. Vous en verrez peu dans les Shinkansen. Ils envoient leur bagage à l’hôtel suivant. Tous les hôtels ont ce service : le Takkyubin. Pour moins de 20€ par bagage on livre vos valises et sacs à votre hôtel du lendemain (ou le surlendemain si en dehors de l’île principale Honshu).

À réserver auprès du concierge de votre hôtel (formulaire en anglais à renseigner avec les coordonnées de la destination).

Profitez-en si vous avez une escapade entre deux étapes plus conséquentes, ou une nuit en ryokan. Munissez-vous d’un sac avec des affaires pour un jour ou deux et retrou­vez votre valise à l’hôtel d’après. Aucune ne se perd. Jamais.

 

JR PASS

Le JR Pass est source d’économies consi­dérables. Pour autant vous ne pouvez pas prendre tous les trains. Sont exclus les ultra rapides. Vos trains autorisés seront bien assez véloces. Le Shinkansen est un bon­heur. Il est toujours à l’heure. Les sièges sont tous dans le sens de la marche. Service de boissons et snacks à bord (tout le monde passe son temps à manger avec componc­tion). Le contrôleur salue l’ensemble du wagon d’une courbette appuyée à l’entrée et à la sortie. Exotique puisqu’on vous le dit !

Notez qu’il est toujours possible de voya­ger dans un wagon “non reserved” sans siège défini, si vous arrivez à l’improviste à la gare. Néanmoins il est fortement recom­mandé de réserver les sièges en amont (en gare uniquement), surtout en haute saison touristique et le week-end…

À noter que le JR Pass vous donne accès à la ligne Yamanote, la ligne circulaire du métro de Tokyo qui relie la plupart des sites touristiques.

 

MÉTRO

Facile à utiliser. Acheter un billet paraît difficile au début. Un employé vous aidera en général. La machine parle anglais. Mais important, voire vital, prendre le numéro de la sortie où l’on veut aller (vous repérerez facilement le panneau jaune sur le quai listant les lieux incontournables du quartier et la sortie correspondante). Certaines gares ont 60 sorties ! Une fois le numéro connu vous ne pouvez plus vous tromper, la signalisation est parfaite, à la japonaise. Comme à Paris évitez les heures de pointe.

 

POURBOIRES

Pas de pourboires au Japon : considérés comme gênants. Les guides locaux sont les seules personnes auxquelles il est d’usage de laisser un pourboire, mais pas d’obliga­tion et c’est à l’appréciation de chacun. Aucun risque d’arnaque, ni de vol : on laisse son sac Vuitton sur la table du café avant d’aller aux toilettes (toujours propres).

 

ATM

Pour retirer de l’argent avec une carte de crédit pas de difficultés dans les grandes villes, les ATM sont partout. Ailleurs, pen­sez à la Poste. Tous les bureaux de Poste japonais ont un ATM acceptant les cartes étrangères. Ayez toujours du liquide sur vous, les petites boutiques, gargotes n’acceptent que les cartes japonaises et le liquide.

En ville, vous trouverez un peu partout le konbini (convenience store en japonais) ouvert 24/24h dont la marque 7 eleven qui dispose d’un ATM acceptant les cartes issues à l’étranger. Pas la peine d’essayer le distributeur d’une banque japonaise.

 

CARTE DE TRANSPORT

Suica ou Pasmo remise à votre arrivée sur place : il est indispensable de procurer une carte Suica ou Pasmo dès votre arrivée au Japon (ou la carte Icoca si vous commen­cez le voyage par la région de Kansai). Il faut les créditer par 1000 yens ou plus (avec un dépôt de 500 yens demandé à l’achat). À chaque trajet en métro ou bus, la carte est débitée par simple contact avec les bornes. Ces cartes sont valables main­tenant dans la plupart des grandes villes au Japon.

 

 

TAXIS

Les taxis sont propres, les chauffeurs sont honnêtes et en gants blancs, un surplis de dentelle un peu ringard trône sur la lunette arrière. Quand la lumière est verte, ils sont libres et si la lumière est éteinte ils sont occupés. La porte s’ouvre seule soyez patients et n’en forcez pas l’ouverture au risque de la bloquer. Les coffres des taxis japonais ne sont pas toujours très grands. Avec des valises, il est possible que vous soyez obligés de prendre deux taxis, même si vous n’êtes que deux ou trois personnes. Pensez à prendre l’adresse de destination en japonais ainsi que la carte de l’hôtel pour le retour. Le numéro de téléphone peut aussi être salvateur. Si besoin le chauf­feur demandera des précisions. Demandez toujours le reçu “ticket” au paiement, il peut vous sauver la vie si jamais vous oubliez un objet dans le taxi : le nom et numéro de téléphone de la compagnie du taxi avec le numéro de véhicule et chauffeur sont indi­qués sur ce ticket.

 

FUMEURS

Le Japon est un pays fumeur mais comme en occident cela tend vers la baisse. Nombreux lieux sont équipés de coin fumeur. Il est mal perçu de fumer dans la rue en marchant, vous trouverez les smoking places souvent à la sortie du métro ou sur une grande avenue. Votre conseiller fera le nécessaire afin que votre chambre d’hô­tel n’ait pas les odeurs de cigarettes mais sait-on jamais ? Même le Japon n’est pas infaillible. Il n’existe pas de chambres non fumeur dans les hébergements tradition­nels, ryokan.

 

RESTAURANT

Il est d’usage de réserver votre table dans les restaurants et de ne pas se présenter à l’avenant. Soyez ponctuels car les restau­rants se réservent le droit d’annuler votre réservation si vous n’êtes pas à l’heure et appliquent même des frais d’annulation. Quand vous rentrez dans un restaurant le personnel au complet vous crie : Irasshaimase (bienvenue) Ne pas répondre merci ou bonjour. Un sourire suffit.

Plusieurs à table ? Les plats arriveront dans l’ordre de leur confection (tout est toujours fait à la minute), contrairement à nous où tous les convives se doivent d’être servis en même temps. Il est possible que le pre­mier ait déjà fini quand le dernier se voit servi. N’incriminez pas le service défaillant. Enfin dans les grands sushi-ya, il est demandé de ne pas porter de parfum.

 

RESPECT

Vos interlocuteurs japonais seront toujours à l’heure. Vous aussi du coup. On témoigne du respect à plus âgé que soi. Et on se tient droit. Plus on a le dos droit, plus on est respecté. On ne crie jamais et si on est contrarié. On le dit gentiment avec le sourire.

 

DORMIR EN RYOKAN

Une nuit en ryokan est une expérience à part. Cet hébergement typiquement japo­nais (17ème) placé sous l’égide d’une hospi­talité proverbiale, se caractérise par une atmosphère baignée de zénitude et une éthique traditionnelle.

À savoir : les lits sont des futons posés à même un sol de tatami, même si de plus en plus de ryokans s’adaptent au confort des occidentaux. Les chambres étant petites les gros bagages posent problème ; pensez-y. On troque ses chaussures dès l’entrée pour des chaussons mais on les quitte pour marcher sur un tatami. On enfi­lera son yukata (kimono disposé dans la chambre) pour se rendre aux bains, dîner ou déambuler dans le ryokan. Le petit-dé­jeuner est forcément salé et non continen­tal, toutefois nous proposons chez Voyageurs de plus en plus de ryokans avec petit-déjeuner occidental à la demande des clients. Il faudra aussi vous habituer à boire du thé le matin, le café est difficile à obtenir et souvent moyen. Concernant les bains communs du ryokan, on se lave bien avant de pénétrer dedans. Une petite ser­viette pour se laver et une plus grande pour se sécher sont disponibles dans votre chambre.

Enfin, on veillera à respecter les horaires du ryokan et on pense à prévenir si on doit rentrer tard ! Le dîner est souvent servi tôt entre 18h et 19h30.

 

POUR FINIR

Vous le savez, vous nous êtes précieux, votre voyage est inestimable, nous faisons tout pour que vous bénéficiez des meil­leures prestations. Le Japon est un pays extraordinaire où notre besoin de perfec­tion rejoint la conscience professionnelle des Japonais. Un régal de pays. Ce petit billet est là juste pour vous présenter quelques aspects différents qui ne seront plus déroutants après cette lecture.

 

Yoi tabiwo. Bon voyage.

A découvrir

Idées voyages au Japon

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble