1

visiter le titanic a belfast

La tourmentée capitale de l’Irlande du Nord a muté très vite. Elle est devenue une plaque tournante du trendy, de la mode et de la déco, émaillée de bars, de restaurants et de galeries d’art, à tel point que l’on pourrait se croire à Londres ou à Brooklyn. Les boutiques de designers du nouveau Belfast se concentrent autour de la cathédrale Sainte Anne. Direction ensuite pour le quartier des docks qui , comme à Hambourg ou à Rotterdam, est en train de vivre une seconde vie. Un verre au Merchant Hotel, installé dans une ancienne banque victorienne, dont le bar est le rendez-vous des beautiful people et de tout ce qui bouge à Belfast, puis direction le nouveau musée consacré au Titanic. Sa façade en alu évoque la coque d’un paquebot. On y raconte la construction du navire, reconstitue les salles des machines et les cabines de première classe. Déjeuner dans la salle à manger, reproduite à l’identique, est un must.
2

decouvrir dublin a travers ses ecrivains

Samuel Beckett, James Joyce, Oscar Wilde, George Bernard Shaw… Impossible de donner la liste exhaustive de tous les grands écrivains irlandais, tant ce pays de mer et de bruyère a su enfanter de talents et de prix Nobel. A Dublin, il est toujours émouvant de jeter un œil à la façade du 6, Clare Street, pour voir la maison où vivait Beckett, à côté du très joli parc de Merrion Square. On peut même pousser jusqu’à la banlieue chic de Foxrock, pour voir « Cooldrinach », la maison où il fut baptisé. Mais surtout il faut entrer dans le prestigieux campus du Trinity College, où l’écrivain fut étudiant et se perdre dans sa Long Room, sous les arches de la somptueuse bibliothèque, un vrai fantasme de bibliophile : longue galerie parquetée, kilomètres de livres, échelles et arcades… Dans un autre style, on peut visiter l’atelier de Francis Bacon, reconstitué à l’identique dans une belle demeure géorgienne, et après tant de beautés, aller se désaltérer à la Guiness Storehouse, , une ancienne brasserie transformée en musée de la bière .
3

passer de manoir en château

On oublie la télé et les smartphones. On oublie le design. Dans le sud-est du pays vous attendent des petites étapes, manoirs et maison de caractère lovés entre lacs et forêts, au cachet et au confort douillet. Côté Ouest et Connemara, place au romantisme avec des demeures marquées du « chic gentry » de l’hospitalité celtique. Des propriétés aux jardins enchanteurs et des tables réputées servies au coin du feu tourbé : une bâtisse du XVIe siècle à Ballyvaughan, un Relais et Châteaux au bord de l’eau au sud d’Ardmore Bay… Une orgie de jardins, de cheminées, de grandes balades dans la campagne, bottes de caoutchouc aux pieds ! De retour dans la chambre, vous n’aurez plus qu’une idée : dormir ! Mais pas sans avoir goûté aux raffinements de l’Afternoon Tea.
4

manger des huîtres

L’huître plate Ostrea edulis, de forme plutôt arrondie, charnue, croquante, et tellement iodée, est l’une des grandes spécialités de la gastronomie irlandaise. Une pointe de sauce Tabasco, un soupçon de poivre et une tranche de brown bread : c’est le bonheur, surtout si l’on arrose son festin d’une pinte de stout, dont l’amertume se marie parfaitement avec les parfums iodés du coquillage… A l’automne, plusieurs festivals célèbrent le début de la saison des huîtres dans la baie de Galway : du Clarenbridge Oyster Festival au Galway International Oyster Festival, les occasions ne manquent pas de s’offrir quelques dégustations dans une ambiance bon enfant. Ne loupez pas le Championnat du Monde d’ouverture d’huîtres (sponsorisé par Guinness !), ni l’élection de Miss “Oyster Pearl”. Un grand moment !
5

Oser le road movie

Prendre le volant en Irlande vous entraîne dans un défilé de paysages spectaculaires sur des petites routes tortueuses parsemées de croix moussues. Partout, des gentlemen farmers, des moutons, des cavalcades de nuages, des cottages immaculés et des landes moelleuses. Les côtes mélancoliques du Kerry et du Connemara sont émaillées de manoirs, de tourbières et de villages de pêcheurs colorés. A Ballaghisteen Pass, la chaussée est tellement étroite que l’on n’y ferait pas passer un taxi mauve ! Un stop à Killarney, pour son splendide parc national parsemé de lacs et de cascades, de rhododendrons et d’azalées, puis une exploration des Burren, plateaux arides parsemés de dolmens et de croix celtiques. Et si d’aventure pour attrapez un ferry pour l’une des îles d’Aran, vous croiserez peut-être une colonie de phoques gris... On rentre d’Irlande avec de la terre grasse plein les semelles, avec une seule envie : y retourner.

A découvrir

Contactez un spécialiste de l'Irlande