Transport par la route

L’état de réseau routier est très correct sur les grands axes. Les principales villes sont reliées entre elles par des routes asphaltées. La célèbre route Panaméricaine traverse l'Equateur du nord au sud, reliant la Colombie au Pérou, à des altitudes variant de 0 à 3 000 m. Il est à noter que, pendant la saison des pluies, les routes de montagne peuvent se dégrader ou être momentanément coupées par des glissements de terrain. Il convient donc d’être très prudent. En Equateur, le nombre d’accidents est peu élevé, grâce à de sévères limitations de vitesse. Evitez à tout prix de conduire la nuit car les routes sont peu éclairées.

Transport en Taxi ou Loueur

Nombreux et bon marché, les taxis sont recommandés pour les déplacements en ville. Plutôt que d’en héler un à la volée dans la rue, on le commandera de l’hôtel ou du restaurant. Et on s’entendra avec le chauffeur sur le prix de la course avant de monter dans la voiture. Location : il est préférable de retenir son véhicule avant le départ. En principe, le permis de conduire national du voyageur est valable 3 mois sur le territoire équatorien ; en fait, il n’est accepté qu’1 mois. Si le permis international n’est pas obligatoire, il est conseillé, étant mieux identifié par la police que les permis étrangers.

Transport en train

Le train qui reliait Guayaquil à Quito ne fonctionne plus que sur certains tronçons (comme Riobamba-Alausi-Sibambe ou Quito-Machachi) et dans un but uniquement touristique. Le train est souvent remplacé par un autorail (autoferro). Attention ! les trajets ne sont pas garantis à 100%, car éboulements et pannes sont relativement fréquents. Tronçon Riobamba-Alausi : mercredi, vendredi et dimanche.

Transport en avion

Les vols intérieurs constituent une solution pratique et relativement économique pour visiter le pays, excepté le vol pour les Galapagos qui est passablement plus cher.
Contactez un spécialiste de l'Equateur