Situation

Quelque soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné. - Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques. - La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. - Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats. - En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. Le Botswana est un pays majoritairement plat et situé sur le plateau central de l’Afrique australe. Le climat y est semi-aride, avec des pluies variables ainsi que de fréquentes sécheresses, en particulier dans le désert du Kalahari. Ce désert s’étend actuellement sur 68% du pays et les différentes sécheresses qui le frappent ne font qu’aggraver le problème récurrent d’approvisionnement en eau du pays. Aujourd’hui 95% de ces ressources en eau de surface sont concentrées au nord-ouest du pays près du delta de l’Okavango. Quant aux nappes phréatiques, elles alimentent les 2/3 de la consommation totale d’eau. Alors que l’approvisionnement en eau est très limité, le pays montre de légères améliorations dans l’accès à l’eau potable. La savane recouvre environ 90% du pays . Le surpâturage dû à la rapide expansion de la population d’éleveurs de bétail menace continuellement la végétation et la vie sauvage .Les plus grandes quantités de bétail se retrouvent aux alentour des trous de sonde ce qui cause du surpâturage. Malgré cela, la demande en eau ne cesse d’augmenter dans tous les secteurs Malheureusement, certaines d’entre elles ont un taux salinité trop élevé pour pouvoir être utilisé, et d’autres sont menacées de pollution par l’homme. . Le Delta de l’Okavango situé au nord ouest, est un des derniers écosystèmes marécageux intérieurs au monde. Celui-ci permet à plus de 2 000 espèces végétales, 450 espèces d’oiseaux et 65 espèces de poissons de vivre au sein de ces 13 à 18 000 km² de marais qui sont inondés certaines périodes de l’année.

Idées voyages au Botswana

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste du Botswana