Vu de France le Botswana c’est la brousse à l’état pur. Et ça l’est ! Dépaysement garanti. Des animaux à foison et la magie des horizons africains. Un fabuleux voyage…hyper simple. En tous cas pour vous, heureux Voyageurs.

 

Une fois votre itinéraire bouclé la vie est facile au Botswana. On s’occupe de vous jour et nuit. Les lodges sont des ilots de civilisation dans le bush. On se déplace facilement en petits avions de tourisme de 5 à 14 places. Le “hub” est Maun, la porte du delta. Les voyages durent entre 15 et 90 minutes. Il peut y avoir des escales (3 maxi) pour d’autres passagers. On vole à 150m d’altitude, on n’en perd pas une miette. Pour peu qu’un troupeau d’éléphants ou de girafes soit en dessous le pilote fera un tour complet. Les avions sont toujours à l’heure. Heure qui vous est communiquée la veille du vol. En général entre safari du matin et celui du soir, donc vous ne perdez rien. À l’arrivée une Land Rover vous attend. Elle surveille aussi la piste, les animaux adorent se vautrer au milieu du runway. La Land les fera déguerpir avant votre atterrissage. Ne vous étonnez pas si le pilote à peine arrivé dirige le nez de l’avion et l’hélice vers un bosquet : c’est une distraction pour les lions de se mettre à l’ombre et de regarder les avions passer. Autant les faire partir avant que vous ne débarquiez… Un coup de Land Rover sur les pistes et vous voilà au lodge.

C’est toujours sympathique, souvent confortable et parfois, mais rarement, gastronomique et climatisé. Votre journée, vous le savez déjà, commencera avec le safari du matin. Prévoyez polaire, gants et casquette. Que vous garderez une petite heure, guère plus. Le soleil se levant la température augmente. Préférez donc le style vestimentaire “oignon”, à éplucher au fur et à mesure de la montée de Phébus. Retour vers 11h. Brunch, sieste (les animaux la font aussi, inutile de sortir). Vers 16h re-safari et retour à la tombée de la nuit (opération “oignon” en sens contraire, la fraicheur est rapide) après un “sundowner”, l’apéritif servi glacé, sorti des coffres du Land au coucher du soleil. Certains lodges privés font aussi des safaris de nuit. Impressionnants. D’autres à pied. Encore plus palpitant mais seulement en saison sèche quand les herbes sont basses.

Pas d’élégance particulière : la chemise et le pantalon safari (boutique super à l’aéroport de Jo’burg) sont parfaits. La plupart des lodges vous lavent les vêtements gratuitement dans la journée.

Ce qui est exceptionnel au Botswana c’est qu’assis dans votre Land découverte vous allez contempler les lions à 3 mètres, les éléphants à 20m. Pas de danger, les animaux sont habitués et savent qu’ils ne risquent rien. Vous vous levez ? Toujours pas de danger mais vous effrayez l’animal qui ne reconnait plus la ligne habituelle de la voiture et de ses passagers. Il partira. Il existe d’autres pays où un unique lion contemple 10 combi Volkswagen ! Ici c’est le contraire. 10 lions pour une Land. Vous serez 6 ou 8 passagers par voiture. Tout le monde voit parfaitement, les sièges arrière étant surélevés. Retour au lodge: la nuit (qui tombe tôt en brousse) les animaux se baladent. En particulier les hippos, les plus dangereux. Ils quittent l’eau et foncent droit devant en broutant. Ils n’accepteront pas que vous soyez entre eux et la rivière, sur leur chemin de retour. Danger de mort. Du coup quand vous voulez sortir de votre bungalow téléphonez à la réception, un ranger vient vous chercher. Il vous accompagne. Idem après diner.

Autre moyen de transport : le canot à moteur, dans le delta ou sur le fleuve Chobe. Transferts fabuleux au milieu des hippos, crocos, éléphants nageurs et surtout de myriades d’oiseaux. Autre véhicule: le makoro originellement un canot creusé dans le bois, embarcation traditionnelle du delta ; les lodges riverains organisent des safaris en makoro. Principe de précaution oblige: ils sont maintenant en alu histoire d’être plus stables et de décourager les hippos de croquer dedans. À faire absolument, au petit matin de préférence.

Soyons pragmatiques : la monnaie est le pula. Mais vous n’en verrez quasiment pas. Comme vous verrez peu de populations locales. À notre décharge: ils ne sont jamais que 2.000.000 sur un territoire grand comme la France. Dollars, rands sud-africains et euros sont les bienvenus dans les rares boutiques hors lodges (aéroport de Maun et ville de Kasané). Pensez à prendre 2 cartes de crédit pour payer les extras éventuels. Les lignes téléphoniques sont parfois faibles et une carte facilement refusée pour des raisons inconnues. Une bonne nouvelle, excellente même : il n’y a pas de corruption au Botswana. C’est d’ailleurs à peu près le seul pays africain (avec Maurice) bien noté par Transparency International (31e mondial. France : 26e). Pas d’insécurité non plus. Facile ce voyage puisqu’on vous le dit.

Bien sûr vous vous serez munis d’anti moustique, de crème solaire et de manches longues. Le prix des nuitées dans les lodges inclut une assistance “flying doctors ”. Un avion (de jour) ou un hélico (de nuit) sont toujours prêts à décoller pour porter secours dans l’heure. Pour autant il n’y a pas eu d’accident mémorable de touristes dans un lodge.

Évidemment vous savez qu’il faut emporter des sacs souples et pas des valises rigides. Pour rentrer dans les soutes des Cessna. 15kgs maxi (+5kg de bagage à main). Vous pesez un petit quintal (et ça se voit) ? Prévenez, vous devrez payer un supplément. Idem si vous avez beaucoup de matériel photo.

Les pourboires ? Tarif habituel : 10 dollars par jour/personne pour les rangers. 15 s’il était excellent. 5 à 10usd/jour/personne pour le staff, dans une boîte à la réception. Tous billets bienvenus mais pas de pièces. Merci pour eux.

Derniers conseils rapides : Prenez une lampe frontale, un adaptateur universel de prises électriques, un petit sac étanche pour ranger cartes de crédit, téléphone à l’abri de l’eau et de la poussière. Pas de GSM, et c’est tant mieux. N’oubliez pas vos jumelles, indispensables !

Pour le reste laissez-vous guider. Le voyage n’est pas fatiguant: pas ou peu de décalage horaire, des balades en voiture un peu chaotiques mais des rencontres qui emportent tout.

Le Botswana : un rêve de grand voyageur. Magique et même plus.

Idées voyages au Botswana

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste du Botswana