Les Argentins qui ont l’humour corrosif racontent cette fable : Dieu a créé l’Argentine et lui a tout donné. Pour rétablir l’équilibre avec les autres pays moins favorisés il l’a ensuite peuplé d’Argentins…

On peut presque croire à l’histoire quand on voit le potentiel de ce pays et sa propension à défrayer la chronique économique. Car l’Argentine est un pays exceptionnel et les Argentins sont des gens éminemment sympathiques. Surtout quand ils savent que vous êtes français. Il y a dans le cœur de tout “porteños“ un rêve de France. Buenos Aires n’est-elle pas le Paris austral ? Cultivés, polis, généreux, portés à l’autodérision, probablement héritée de leurs ancêtres italiens (40% originaires d’Italie) les Argentins vous recevront merveilleusement.

Il n’y a pas de règles fondamentales très différentes de chez nous, aussi le voyage est facile. À condition d’intégrer la notion d’empirisme propre à ce pays latin.  Par exemple, arriver tôt à l’aéroport (2h avant) pour un vol intérieur. Les queues sont parfois monstrueuses. Chacun ayant trop de bagages et négociant avec l’hôtesse le supplément.  Une idée pour éviter d’attendre (et arriver plus tard) : imprimer les cartes d’embarquement avant. Aerolineas est membre de Skyteam ce qui, si vous avez un statut préférentiel, vous garantit de choisir vos places. Cartes en main, il suffit de passer à la dépose bagages et le tour est joué en 5 minutes.

C’est un pays où la conduite automobile ne pose pas de problèmes. En dehors des très grandes villes il y a peu de circulation, les routes sont bonnes et bien signalées. On roule jour et nuit avec les codes allumés. L’oublier c’est la garantie d’être arrêté.

 

Les conducteurs en sens opposé vous le signaleront, tout comme ils vous signaleront les contrôles de police. On n’en n’attendait pas moins d’un peuple frondeur. La vitesse est limitée ce qui ne semble pas être le souci majeur des automobilistes locaux. Attention quand même : on est toujours à la merci d’un animal traversant impromptu. On trouve des pesos argentins un peu partout, même dans les petites villes australes, les distributeurs fonctionnent. Il existe aussi, plus encore depuis les récentes restrictions sur le dollar, un marché noir bien plus avantageux. À noter que le cours du dollar ou de l’euro “au noir“ est inscrit dans les journaux à côté du cours officiel ! On peut changer mais il est préférable de le faire dans une officine dédiée (à Buenos Aires) ou par petits montants, à plusieurs, en entourant le changeur. Bien vérifier les billets de la liasse : le papier journal n’a pas cours…  On paye partout ou presque en carte de crédit, seul le pourboire se donne en liquide (et si possible en euro ou dollar). Tarif habituel, bagagiste et voiturier 2€, chauffeur de bus touristique 2 ou 3€/jour/personne, femme de chambre 5€, guide 5 à 10€/jour/personne. Au restaurant, on laisse 10% sur la table. Les chauffeurs de taxi, pourtant volubiles,n’attendent pas de pourboire.  Les prix sont fixes partout. Il n’y a pas de harcèlement du touriste par des marchands de bricoles. Les restaurants ouvrent à partir de 20h (les argentins dinent à partir de 21h) mais la cuisine des restaurants fonctionne jusqu’à 23h, ou 23h30 au plus tard. On ne sert pas d’eau du robinet dans les restaurants, l’eau est toujours embouteillée et payante.

 

À Buenos Aires (ainsi qu’à Cordoba et Mendoza) il est nécessaire de se méfier des pickpockets. Ils sont champions du monde auto-proclamés. N’emportez rien qui soit vendable ou qui attire l’attention sur vous. Et si vous portez un sac, tenez-le serré contre vous en sécurisant son ouverture ou ses poches. Ailleurs dans le pays aucun risque, vous voyagerez serein.

Il ne vous reste plus qu’à rêver du Perito Moreno, d’Ushuaia, de Salta, de la péninsule de Valdes ou d’un cours de tango à San Telmo. Vos rêves seront exaucés au-delà de vos espérances. Faites confiance à l’Argentine !

 

INFO +

• L’entrée des parcs nationaux est à régler en pesos argentins uniquement.

Ni les dollars, ni les cartes de crédit ne sont acceptés.

• Si votre voyage en Argentine prévoit une parenthèse en Patagonie, il est indispensable de vous équiper de vêtements pour le grand froid, à la fois imperméables, respirant et thermiques : polaire, veste et pantalon Gore-Tex ou matériau assimilé, gants, bonnets, écharpe…

A découvrir

Idées voyages en Argentine

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de l'Argentine