Situation

Quelque soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné. - Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques. - La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. - Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats. - En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. Les premiers signes de préoccupation pour l’environnement en Allemagne sont apparus dans les années 70. En 1978, un label de qualité, « l’ange bleu », a fait son apparition pour certifier les produits écologiques, un peu plus tard est né le label « point vert », il désigne les emballages qui peuvent être recyclables. D’ailleurs le tri sélectif est une pratique très répandue en Allemagne et le pays économise environ 4 millions d’euros par an en coûts de matières premières et d’énergie en recyclant les matières premières secondaires. Depuis 1994, la protection de l’environnement est devenue une priorité pour le gouvernement allemand et tous les organes d’Etat doivent prendre en compte ce paramètre dans leurs décisions. La politique allemande en matière d’environnement repose sur 3 principes, le principe de prévention et de protection, le principe du pollueur-payeur et le principe de coopération entre les différents Etats. Actuellement, environ 4 millions d’allemands sont membres d’organisations en faveur de la protection de l’environnement comme « Amis de la Terre Allemagne » ou encore « Greenpeace ». En 2008, un groupe d’entreprises allemandes, leaders au niveau international dans différents secteurs comme Volkswagen ou encore Weleda se sont engagées dans l'initiative "Business & Biodiversity" lancée par le Ministre fédéral allemand de l'environnement, Sigmar Gabriel. Ces entreprises s’engagent à développer une politique de management environnementale afin de limiter l’impact négatif de leurs activités sur l’environnement.

Idées voyages en Allemagne

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de l'Allemagne