Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Sri Lanka. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. L’accès aux ressources énergétiques, onéreuses, est un problème important pour les populations pauvres des zones rurales. Les autorités entendent donc développer des services fournissant à meilleur prix une énergie renouvelable et durable. Ce projet associe secteur public et entreprises privées. Depuis 2004, le plan de recours aux énergies renouvelables a permis la mise en place de plus de 74 000 installations solaires domestiques ; ce nombre est appelé à augmenter. L’accès des campagnes à l’énergie est déjà nettement facilité et les habitants peuvent envisager une amélioration sensible de leurs conditions socio-économiques. Le Sri Lanka est également à l’origine du programme international « Un poumon pour la planète », dont le but est de lutter contre le réchauffement climatique. Il s’agit également de favoriser le développement d’un tourisme respectueux de l’environnement (l’objectif étant d’être devenu l’une des premières destinations « vertes » d’ici 2018). Un millier d’hectares de forêt est replanté chaque année ; deux millions de jeunes plants sont distribués aux populations locales pour l’enrichissement des surfaces arborées. L’organisation gouvernementale Sri Lanka Tourism mène diverses actions dont les objectifs sont la salubrité de l’air et l’adoption par les entreprises industrielles de technologies nouvelles non-polluantes.

Idées voyages au Sri Lanka

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble