“ L’Afrique des hommes, l’Afrique du rire, l’Afrique des pleurs, l’Afrique vraie ! »


La plupart des voyageurs vont en Afrique pour faire un safari : la beauté de la faune dans ces paysages inouïs est certes souvent proche du divin. Mais ce n’est pas l’Afrique qui m’a le plus touché. La terre rouge, les acacias parasols, les boubous, les rires, la dignité et la majesté des peuples, du port de Dakar à la mystérieuse Harar, voila l’Afrique qui m’a toujours fasciné ! Aujourd’hui, il faut aller dans ce pays-roi qu’est l’Ethiopie, un des dix pays à ne pas manquer dans une vie de voyageur. En Afrique, mes prochains voyages personnels m’emmèneront en Ethiopie, LE PAYS où il faut avoir voyagé si on veut comprendre l’humanité, et au Sud-Soudan, pour découvrir ce peuple qui a enfin pu conquérir sa liberté, et contribuer à consolider cette indépendance nouvelle.”

Jean-François Rial, Président de Voyageurs du Monde


ETHIOPIE

L’un des premiers foyers de peuplement humain, le seul pays du continent à n’avoir jamais été colonisé, un calendrier de treize mois, un alphabet africain : une civilisation singulière !


Itinéraire de Christine Ivachkevitch, conseiller Ethiopie11 jours / 10 nuits : Addis-Abeba – Bahar Dar – Gondar – Axoum – Hawzien – Mekele – Lalibela – Addis-Abeba


Non loin des chutes du Nil, sur les rives du lac Tana, Bahar Dar cultive la douceur de vivre. Les femmes, fières de leur teint hâlé, cheminent abritées du soleil par de grands parapluies aux couleurs de l’arc-en-ciel. Dans la rue, les enfants dansent au son de Bob Marley, érigé au rang de héros national au même titre que le ras Tafari, plus connu sous son nom d’empereur, Hailé Sélassié, qui fit de l’Ethiopie une terre d’accueil pour les rastafaris candidats au retour en Afrique. En terrasse en face du lac, on se régale d’un spress, jus de fruits composé – ananas, goyave, mangue, avocat : chaque fruit apporte sa touche colorée. Sur les eaux lisses du grand lac, les pêcheurs glissent à bord de barques légères faites de papyrus tressé, sans troubler la quiétude des pélicans et autres martins-pêcheurs. Sur les îles, les anciens monastères sont peints de fresques représentant des visages aux grands yeux, qui fixent le visiteur d’un regard amusé. A Gondar, qui fut la première capitale abyssine – jusqu’au XVIIème, l’instabilité politique contraint les empereurs à déplacer régulièrement leurs campements - le château de Fasil, empereur de 1632 à 1667,  expose fièrement ses glorieux vestiges. La ville est austère et pieuse, bigote, même, aux dires de sa voisine, Bahar Dar, la nonchalante. Il faut observer au petit matin brumeux, dans la froidure de la nuit finissante, les foules d’hommes, de femmes et d’enfants, emmaillotés dans leurs gabi de coton immaculés, en chemin vers la messe, pour mesurer l’intensité de la foi des Gondarés.

C’est aussi ici, à Gondar, que sévissent les plus virtuoses des azmari, troubadours de père en fils, de mère en fille, et originaires des villages alentours. Chansonniers impertinents, improvisateurs libres, ils égaient les nuits de leurs chants émancipés - voix suaves accompagnées du son des violes et des masinqo. Entre Gondar et Axoum, la route plantée de forêts d’eucalyptus serpente au coeur du massif du Simien. Les godjo, petites maisons aux toits de chaume, émaillent les flancs des montagnes ; les paysans labourent leurs parcelles aidés de vaches tractant des houes.Selon la légende, la reine de Saba, de retour de sa visite au roi Salomon en son temple de Jérusalem, quelques dix siècles avant notre ère, aurait déposé l’Arche d’Alliance à Axoum.

Plus récemment, en 2007, le grand obélisque dérobé en 1937 par les troupes mussoliniennes a été restitué à l’Ethiopie. Affrété par avion-cargo de Rome à Axoum, il  a retrouvé sa place originelle, au sein du champ de stèles axoumites.A Mekele, comme partout en Ethiopie, la cérémonie du café est un moment privilégié. La maîtresse de maison officie : elle jette au sol des herbes fraîches, fait brûler des cailloux d’encens, puis, d’une main experte, torréfie les grains verts sur un brasero nourri de charbon de bois. Dans une djebena, cafetière de terre cuite, elle fait bouillir le café préalablement pilé, une fois, deux fois, trois fois. Ne partez pas, sauf à faire montre de la plus grande des impolitesses, avant d’avoir bu les trois cafés !

A Lalibela, les églises creusées dans la roche composent une  « nouvelle Jérusalem ». Le prodige architectural est tel que l’on ne peut que croire à l’intervention divine contée par nos hôtes, les prêtres de Lalibela : les anges ont aidé les hommes à construire ces églises !

Itinéraire de 11 jours / 10 nuits > A partir de 4300 € / personne
Et aussi… Ethiopie, le sud12 jours / 11 nuits : Addis-Abeba – Lac Ziway – Konso  – Parc du Mago – Arba Minch – Langano – Addis-AbebaAu cœur de la vallée de l’Omo, découvrez une autre Ethiopie. Maquillages géométriques ocres ou blancs, parures végétales, scarifications, Konso, Mursi, Hamer et Karo rivalisent d’élégance ! Un voyage aux origines de l’humanité.> A partir de 4 700 € / personne


CHOISIR SON LIT

Le meilleur de la sélection Voyageurs


Bahar DarKuriftu resort and spa Lac TanaSur les rives du lac Tana, 26 bungalows de pierres aux toits de chaume, décorés avec goût. L’architecture, de pierre de taille et de bois exotique est charmante. La piscine est  située en prolongement du lac. Le plus bel hôtel de Bahar Dar. - A partir de 110 € / personne
Massif du SimienSimien lodgeA plus de 3000 mètres d’altitude, le seul établissement dans le parc national du Simien. Un ecolodge sobre, composé de huttes africaines très confortables. L’établissement participe au développement économique de la région et à la préservation de l’environnement.- A partir de 130 € / personne


Lalibela

Montain View

Non loin de Lalibela, à 2700 mètres d’altitude, l’hôtel est situé à flanc de montagne, ses grandes baies vitrées offrent une magnifique vue sur les montagnes et la vallée alentours. - A partir de 80 € / personne
TigréGheralta LodgeFace aux très belles montagnes de Gheralta, un lodge composé de 5 maisons construites dans des matériaux locaux (pierre, bois), qui s’intègrent parfaitement à leur environnement.- A partir de 90 € / personne
Lac de LanganoBishangari LodgeDans la vallée du Rift, sur les rives du lac aux eaux roses, un ecolodge construit en matériaux locaux et équipé à l’énergie solaire. 10 bungalows à l’ombre d’arbres gigantesques, refuges pour les singes colobes et les babouins. - A partir de 70 € / personne
Vallée de l’OmoBuska LodgeDans le village isolé de Turmi, 20 bungalows à l’architecture africaine, confortables et joliment décorés. De là, on part à la rencontre des tribus Hamer et Konso. - A partir de 70 € / personne

Contactez un spécialiste de l'Ethiopie