Capitale

Tallinn

PIB

Le PIB par habitant est d'environ 9700 €.

Point culminant

Le Suur Munamagi, au sud-est du pays, culmine à 318 mètres.

Superficie

45 226 km², soit 12 fois plus petit que la France.

Climat

Le climat peut être qualifié de tempéré et humide avec un taux de précipations de 700mm/an et des températures moyennes de -3°C en janvier et +17°c en été.

Géographie

L'Estonie est le plus septentrional des pays baltes, largement ouvert à l'ouest sur la mer Baltique, au nord sur le golfe de Finlande (3 794 km de côtes), bordé à l'est par la Russie (frontière de 294 km) et au sud par la Lettonie (frontière de 339 km). Le relief de l'Estonie est caractérisé par une altimétrie assez faible et un grand nombre de lacs et de rivières. Notamment le lac Peïpous, partagé avec la Russie, qui s'étend à l'est du pays. C'est le 4ème plus grand lac d'Europe (6 fois le lac Léman). Au large, on dénombre pas moins de 1521 îles dont seulement 13 sont habitées.

Economie

L'Estonie est entrée dans l’Union Européenne en 2002. C’est le seul des 3 pays baltes a y avoir été admis. C’est un signe de sa bonne santé économique. Dès 1992, de gros efforts de rigueur ont été faits en matière monétaire et budgétaire. L’inflation a été réduite de façon drastique, la croissance est devenue positive. En 1997, les importations ont été extrêmement importantes par rapport aux exportations ce qui a failli provoquer une véritable crise et a révélé la fragilité du système économique. Pour enrailler cette crise, une nouvelle politique a été mise en place pour augmenter les réserves de changes, accentuer le contrôle de l’inflation et contrôler la croissance. Le secteur agricole ne représente que 6% du PIB. Ceci est dû à plusieurs facteurs. La redistribution des terres après le départ des soviétiques, a morcelé les exploitations, les investissements nécessaires pour moderniser celles-ci n’ont pu être faits, les coûts d’exploitation ont augmenté plus vite que les prix de vente. Aujourd’hui, ce secteur est principalement axé sur l’élevage de porcs et de bovins, les cultures se limitant à la pomme de terre, au lin et au seigle. Le secteur de l’industrie est en pleine restructuration. Le textile, la filière bois et l’agroalimentaire représentent la moitié de celui–ci. L’extraction de schiste dans le centre du pays fournit la matière première pour l’énergie électrique et thermique et la fabrication des produits chimiques. Les villes (Tallin, Tartu) rassemblent les industries modernes. L’activité portuaire de Tallin avec Helsinki et Stockholm est en pleine expansion ainsi que le bâtiment. La Finlande, premier investisseur étranger, est présente dans les télécommunications, le bâtiment, l’énergie et les engrais. Cette privatisation locale et étrangère est quasiment terminée et l’état prévoit de se désengager dans les quelques entreprises où il est encore présent à très court terme. Après l’indépendance, l’Estonie a ouvert ses frontières pour favoriser ses échanges commerciaux, l’arrivée des pays nordiques dans l’Union Européenne ayant relancé ceux-ci.

Faune & Flore

La flore est composée d’une grande variété de plantes. Quant à la faune, elle est plus originale. Si le chevreuil et l’élan sont assez courants, on trouve des espèces rares et protégées. La cigogne noire, l’aigle royal, le grand duc, l’aigle criard et l’écureuil volant qui a investi la forêt estonienne.

Idées voyages en Estonie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble