Capitale

Ankara.

PIB

En 2011, 10 524 dollars US par habitant (France, 42 377 dollars US par habitant).

Point culminant

Mont Ararat, 5 165 mètres, situé en Anatolie orientale (sur lequel se serait échouée l'Arche de Noé après le Déluge).

Superficie

780 580 km², soit 1,4 fois la France.

Climat

La plus grande partie du territoire turc est sous l’influence d’un climat méditerranéen : des hivers plutôt doux (10 à 15° en moyenne), mais neige abondante de décembre à février ; étés secs et chauds (jusqu’à 35, voire 40°). Les brises marines constantes adoucissent, l’été, l’ardeur du soleil. A l'intérieur, le climat est de type continental. Les hivers sont plus froids et les étés torrides. Les précipitations sont moindres sur ces régions que sur les côtes.

Géographie

La Turquie est le pays le plus peuplé du bassin méditerranéen. Son territoire, situé entre 26° et 45° de longitude est et 42° et 36° de latitude nord, associe Thrace orientale (Turquie d'Europe) et Anatolie (Turquie d'Asie). Entouré par quatre mers (Méditerranée, Egée, mer de Marmara et Mer noire), le pays affiche 8 372 km de côtes, contre 2 753 km de frontières terrestres (avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan (Nakhitchevan), l'Iran, l'Iraq et la Syrie). La Turquie est un pays montagneux, qui appartient à la partie centrale de l'arc alpino-himalayen (ensemble de chaînes plissées, né du contact des plaques tectoniques africaine, arabique et indienne avec la grande plaque eurasiatique). Région, donc, d’activité sismique.

Economie

En pleine reconstruction depuis janvier 2005, l´économie turque connait un dynamisme nouveau grâce à la mise en place de la Nouvelle Livre, qui a permis de juguler l’inflation. L´agriculture, en voie de mécanisation depuis les années 50, caractérise l´activité du pays. La production est variée (céréales, cultures maraichères et fruitières, élevage) et bénéficie, depuis longtemps, d’une situation géographique favorable à l’exportation. Parmi les produits phares, notons le tabac (Egée, Marmara, plaines deltaïques de la Mer noire), les noisettes et le thé (littoral pontique oriental), le pavot (autour d'Afyon, qui signifie « opium »), les roses à confiture (bassin d'Isparta), les abricots de Malatya, le raisin, la betterave à sucre dans les plaines de moyenne altitude. La Turquie est pauvrement dotée en combustibles minéraux. La production charbonnière du bassin houiller de Zonguldak-Eregli, le long de la Mer noire, plafonne autour de 5 millions de tonnes ; elle est cependant complétée par d'abondants gisements de lignite (45 millions de tonnes), destinée aux centrales thermiques. L´industrie, qui occupe 20% de la population active, reste concentrée dans les grandes agglomérations. Istanbul réunit à elle seule le quart des emplois industriels du pays. Le textile demeure l'une des principales branches de cette activité : filature et tissage du coton dans les villes de Cilicie et d'Égée ; de la laine et de la soie à Bursa, du mohair (poil des chèvres angora) à Ankara. Le secteur tertiaire connait un développement rapide, grâce à l'amélioration des communications, au renforcement de l'appareil administratif et aux progrès de l'urbanisation (le taux de citadins avoisine désormais 60%). Le tourisme s'est vigoureusement développé depuis les années 1960. Les grandes régions touristiques sont Istanbul, la Cappadoce, les littoraux de la mer Égée et de la Méditerranée.

Faune & Flore

La Turquie présente une faune qui s'apparente à celle des Balkans : ours, lynx, sangliers, loups, cerfs, chamois, loutres, renards… Mais aussi chameaux, buffles et quelques rares léopards. Vous croiserez plus souvent des chevaux, des chèvres et des moutons, gardés par un chien de berger puissant, le kangal. Le chat de Van, aux yeux vairons (un bleu, un vert), est recherché pour sa fourrure d´un blanc pur. L’ornithologue trouvera son compte, avec notamment de très nombreux rapaces (dont des aigles et des vautours). Certaines espèces marines, tel le phoque méditerranéen, ou la tortue caouanne (qui se reproduit près de Dalyan), ont trouvé refuge dans les eaux limpides de la Méditerranée et de l'Egée. Les eaux territoriales nourrissent une belle variété de poissons. Plusieurs espèces de daurades, des loups, des rougets and many more... Sans oublier le hamsi (une espèce d'anchois), que l'on pêche en Mer noire et qui est l'un des mets les plus appréciés des Turcs. Vous pouvez observer cette richesse sur la côte lycienne, qui dispose de nombreux sites de plongée. Avec un peu de chance, dans la région de Kas, vous approcherez dauphins, otaries et tortues. De vastes forêts (chênes, pins, sapins) couvrent l'Anatolie orientale, les côtes de la Mer noire, ainsi que le littoral méditerranéen (chênes, pins, ifs et cèdres). On trouve en Turquie de nombreux arbres fruitiers : dattiers, abricotiers, cerisiers, pommiers, noisetiers. Le plateau anatolien (grenier à céréales du pays) a une végétation steppique (graminées, plantes à bulbe, peupliers, absinthe et armoise).

A découvrir