La Turquie est en située en Asie à 97 % et en Europe à 3%. 17 % de sa population vit sur le sol européen.

Le palais de Topkapi, a été la résidence du sultan de 1465 à 1853. Il s'étend sur 592 600 à 700 000 m² (70 hectares!) selon les éléments pris en compte, et est entouré de 5 kilomètres de remparts. Après la fin de l'Empire ottoman en 1921, le palais de Topkapi est transformé en musée de l'ère ottomane par décret du gouvernement du 3/04/1924. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985. Le palais forme approximativement 1 rectangle divisé entre les 4 grandes cours et le harem. L'axe principal part de la 1ère cour au Sud, plus accessible, et rejoint les autres successivement vers le nord. La 4ème cour et la cour du harem étaient les plus secrètes, le domaine du seul sultan. Une 5ème cour se trouve en bordure extérieure du palais sur des terrains proches du rivage. Parmi les innombrables richesses du palais, citons les Collections de porcelaines et céladons : les 10 700 pièces exposées ici, chinoises, japonaises, turques, représentent toutes les époques depuis le Moyen-âge : fin de la période Song (XIIIe s.), puis Yuan (1280-1368), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1912). Le musée conserve aussi une des plus riches collections au monde de céladons Longquan (XIVe s.), comprenant aussi 3 000 pièces de céladons Yuan et Ming. Ces céladons étaient particulièrement appréciés du sultan, car ils étaient réputés changer de couleur si la nourriture et les boissons qu'ils contenaient étaient empoisonnés. La collection d'armes est l'un des plus riches ensembles d'armes islamiques au monde, avec des pièces s'étalant sur une période de 1 300 ans, du VIIe au XXe siècle. Parmi les pièces du Trésor Impérial, le joyau le plus spectaculaire de la 3ème salle est 1 diamant “du fabricant de cuillères”, serti d'argent et entouré de 2 rangs de 49 diamants taillés. La légende veut que ce diamant ait été acheté par un vizir dans un bazar, le propriétaire pensant qu'il s'agissait d'un cristal sans valeur. Parmi les objets exposés se trouvent aussi 2 grands chandeliers en or, pesant chacun 48 kg et montés de 666 diamants.  

 

En Cappadoce, les volcans Erciyes dag, Hasan dag et Göllü dag entrèrent en éruption il y a 10 millions d’années au miocène supérieur jusqu'au pliocène il y a 2 millions d'années. Ces éruptions générèrent une superposition de strates d'ignimbrites plus ou moins denses. Quelques éruptions eurent encore lieu ultérieurement, notamment en 253 av. J.-C. L’ensemble couvre une surface de 20 000 km2.et les dépôts du mont Erciyes ont couvert à eux seuls une superficie de 10 000 km², sur une épaisseur de 100 et 500 mètres. Sous l'effet du refroidissement du climat à l'ère quaternaire, la croûte de basalte s'est lézardée, le sol s'est désagrégé, permettant à l'eau de s'infiltrer et d'accentuer encore l'érosion. La Cappadoce présente donc un paysage de des gorges, de cheminées de fées, et de plateaux formés par les cendres et les boues rejetées par les volcans avoisinants. De nos jours, l'érosion continue : les pitons et les cônes actuels sont voués à disparaître, d'autres se dégagent peu à peu en bordure des plateaux. La population tira parti du fait que la roche tendre pouvait facilement être creusée pour y loger des églises, des monastères ou des habitations. Au IVe siècle, de petites communautés anachorètes commencèrent à creuser leurs cellules dans la roche. Durant la période iconoclaste (725-842) la décoration des sanctuaires resta minimale, se limitant à quelques symboles, comme la croix. Après cette période, et jusqu'au XIIIe siècle, la plupart des églises furent modifiées et de nouvelles furent réalisées, désormais richement décorées de fresques multicolores. Construite au début du Xe siècle mais remaniée à plusieurs reprises ultérieurement, l’Église de la Boucle est la plus grande. La nef centrale contient 1 fresque du IXe siècle. 3 absides révèlent des fresques du XIe siècle. L'église se compose de 4 pièces et d'1 crypte. Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que les derniers ermitages troglodytiques furent abandonnés.

 

A découvrir