Transport par la route

Le réseau autoroutier (frontière croate-Nis et Belgrade-frontière hongroise) est de bonne qualité ; le réseau secondaire est plus inégal. Dans tous les cas, on sera prudent et respectueux du code de la route, les chaussées sont encombrées et les contrôles fréquents. Tarifs majorés sur les autoroutes pour les véhicules portant des plaques étrangères. Taux d’alcoolémie autorisé au volant : 0,5 g/l. Vitesse : 120 km/h sur autoroute ; 100 km/h sur route ; 60 km/h en zone habitée. Les panneaux de signalisation ne portent pas tous une translitération des noms en caractères latins : il peut être judicieux de faire l’effort d’apprendre l’alphabet cyrillique. En cas d’accident, il faut impérativement attendre l’arrivée de la police avant de déplacer les véhicules.

Transport en Taxi ou Loueur

Les taxis sont très nombreux, trop pour être tous officiels. Préférer ceux qui appartiennent à une compagnie reconnue (Beotaxi, Beogradski Taxi, Pink Taxi, Lux Taxi, Zuti Taxi…) ; les « indépendants » sont en général très chers et peu sûrs. Le réseau de bus est très dense et permet de rallier tous les coins du pays à bon compte. Nombreuses agences de location de voitures. Le permis de conduire national suffit pour conduire en Serbie.

Transport en train

Réseau et matériel roulant sont vétustes et d’un confort relatif. Mais cela fonctionne tout de même… avec une ponctualité aléatoire et des gares parfois éloignées du centre-ville.

Transport en avion

L’aéroport Nikola Tesla est situé à une douzaine de kilomètres à l’ouest de Belgrade. Divers services de navettes permettent de faire le trajet dans les deux sens.

Utile