La Serbie en bref

La Serbie n’est pas de celles qui s’imposent au voyageur. Elle fait son petit bout de chemin dans son esprit, surtout lorsqu’il a parcouru le bon guide de voyage en Serbie. Celui capable de présenter habilement ce territoire méconnu, sans ouverture sur la mer, qui cultive donc un voisinage terrestre : la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie ou encore la Croatie. Pourtant, si elle leur ressemble, la Serbie a su rester elle-même grâce à son histoire et à sa fougue. Meilleur poste d’observation : Belgrade. Il émane de la capitale la présence ottomane passée dont témoigne encore la mosquée du quartier de Dorcol. On déambule devant les immeubles d’architecture très « néo » de la vieille ville de Zemum, qui s’accordent bien avec l’énergie que l’on retrouve le long des quais animés de la Save et du Danube.
La jeunesse des quartiers de Skadarlija et Palilula fait presque oublier qu’à quelques heures de Belgrade se trouvent les vestiges du palais de l’empereur romain Galère et une forteresse du Ier siècle. L’art serbe se visite aussi, comme à Matica sprska, institution culturelle érigée sous l’empire austro-hongrois pour défendre l’identité nationale. Ou à Küstendorf, village de bois créé de toute pièce par Emir Kusturica. On défend ici l’écologie, la musique et le cinéma, bien sûr. Surprenante Serbie.

Utile

Contactez un spécialiste de la Serbie