On n’est pas le pays du Hobbit ou du Seigneur des Anneaux pour rien : la Nouvelle Zélande est proprement extraordinaire. Attendez-vous donc à un voyage hors du commun. Tout fonctionne dans ce pays paisible. Il n’y a guère de précautions particulières à prendre, juste des précisions pour être plus vite dans le coup.

 

Avant tout, penser qu’il peut y faire mauvais temps, surtout du vent. Donc, ne pas prévoir un vol domestique trop rapproché d’un autre vol. Les retards “météo“ sont fréquents. Evidemment votre conseiller Voyageurs aura déjà pris cette précaution. C’est un pays pas immense (superficie de l’Italie), peu peuplé (4 millions d’habitants), on se déplace facilement en voiture. C’est même un régal de rouler. A gauche bien sûr. Passé le premier rond-point on s’y fait rapidement. Les Kiwis sont disciplinés et civiques même quand ils conduisent une voiture, étonnant vu de Paris. Il n’y a guère que sur les terrains de rugby qu’ils laissent exploser une “légère“ agressivité… Par exemple on s’arrête dès qu’on envisage qu’un piéton pourrait imaginer traverser la rue. On ne s’avance pas dans un carrefour si il n’est pas dégagé de l’autre côté. Le Kiwi n’hésite pas à téléphoner à la police s’il considère qu’un comportement peut- être dangereux. Ce n’est pas de la délation là-bas, juste un moyen de protéger la société et la qualité de vie. Les radars fleurissent et les PV sont payés par le loueur qui débitera illico votre carte de crédit. Le réseau routier est bon, les taxis et les services de bus aussi. On trouve de l’argent partout. Les distributeurs fleurissent dans la moindre bourgade à moutons. On peut aussi demander du cash au supermarché en faisant rajouter le montant à la note. Easy, isn’it ? On paye tout en carte de crédit.Vous vous en doutiez, on ne négocie pas les prix. Le pourboire est une notion vague,peu répandue et malheureusement en cours d’expansion, merci aux touristes. Si on vous traite comme un roi dans un restaurant, n’hésitez pas à laisser 5% du montant de la note. Bien que séparé par 11 heures de décalage vous voudrez peut être téléphoner ? Utilisez Skype ou Viber, ce sera beaucoup moins cher. L’Internet est une invention relativement récente en Nouvelle Zélande, il est souvent payant et pas toujours à haut débit. Néanmoins, on le trouve partout avec des cybercafés au bout du bout du monde. Tous les magasins sont ouverts 7 jours sur 7, les supermarchés de 6h à minuit. Les musées sont gratuits. On suggère une donation. La gastronomie a fait des progrès considérables ces dernières décennies. Profitez-en. Quant aux vins ils sont remarquables, avec dans le central Otago le vin le plus austral du monde. Seule contrariété dans ce pays : les mouches de sable, parentes des nonos polynésiens.

Sur place, d’excellentes lotions contre les “sand flies“. Il ne vous reste qu’à vous plonger dans le Midi Olympique pour réviser vos classiques sur le rugby. Fair play le pays des All Blacks a de l’admiration pour le team France. Un bon début de conversation. Passer à côté d’un match à l’Eden Park serait une faute. Autre sport local, le cricket. Il faut être né anglo-saxon pour comprendre les règles. Un match peut durer de quelques heures à… 5 jours ! Dernière folie en date d’un peuple sportif, ô combien, le zorbing qui consiste à dévaler des pentes ou une chute d’eau enfermé dans une bulleplastique. Renversant !

Vous n’avez pas encore commencé, ni fini d’être étonné.

Très beau voyage !

Contactez un spécialiste de la Nouvelle-Zélande