Capitale

La capitale du Monténégro est Podgorica.

Climat

Il est méditerranéen sur le littoral et évolue progressivement jusqu’à être alpin dans les montagnes de la frontière avec la Serbie. La côte connait une longue période pluvieuse de septembre à avril. Pluies intermittentes, mais souvent fortes. Et des températures généralement douces durant cette période. L’été est chaud, mais ventilé par les brises de mer. Le centre, le nord et l’est sont plus frais, jusqu’à froid, avec une amplitude thermique annuelle plus grande. L’hiver neigeux est propice à la pratique du ski et de ses dérivés.

Superficie

La superficie du Monténégro est de 13 812 km².

Reliefs

Zla Kolata (Alpes dinariques) culmine à 2 534 mètres.

Le relief accidenté du Monténégro n’a pas toujours été un facteur de développement. Cependant, il est aujourd’hui un atout économique. Avec une façade maritime sur l’Adriatique festonnée et pittoresque et des montagnes aigües au nord et à l’est, la géographie lui offre de quoi attirer les voyageurs saison après saison.

 

A l’ouest

Les reliefs - collines, montagnes - bordent une plaine côtière peu profonde, produisant souvent de spectaculaires effets de paysage mer-montagne.

 

Côte nord, Côte sud

On compte quelque 70 km de plages : Velika Plaza, à Ulcinj est la plus longue du pays, 12 km ; Red Beach, à Bar, est couverte de gravier rouge ; les petites plages des bouches de Kotor sont charmantes. Ces bouches, plutôt une ria, sont, avec leurs falaises plongeant vertigineusement dans l’eau, une formation géologique de premier rang (et ce que l’on sait du pays quand on n’en sait rien).

 

Dans les Alpes dinariques

On trouve des stations de ski intéressantes : Zabljak, Javorovaca, au nord, dans le massif du Durmitor ; au centre-est : Kolasin, dans la montagne Bjelasica ; à l’est : Lokve et Rozaje, dans les monts Hajla (sommet des Alpes albanaises septentrionales). Les cours d’eau qui dégringolent de ces massifs fournissent au rafting de belles descentes.

Le parc national du Durmitor et le canyon de la Tara sont inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Biogradska Gora, dans le centre du pays, entre la Tara et le Lim, est une forêt classée réserve de biosphère : érable sycomore, hêtre, frêne... Le Lovcen, au sud-est de bouches de Kotor, a quelque chose de sacré. Le parc national du lac de Skadar, à la frontière avec l’Albanie, est une formidable réserve de faune, et notamment d’oiseaux.

Pays Limitrophes

Croatie ; Bosnie-Herzégovine ; Serbie ; Kosovo ; Albanie.

Faune & Flore

 

Les animaux du Monténégro 

Le pélican frisé, présent sur le lac de Skadar, est sans doute l’un des animaux les plus emblématiques du pays (ce qui pourrait faire du Monténégro le modèle de la Syldavie du Sceptre d’Ottokar). L’ours en est un autre. Les montagnes encore préservées offrant un environnement favorable à ses activités de prédateur polyvalent. Parmi les poissons, citons la truite, que pratiquent avec assiduité les pêcheurs no kill. Et le grand dauphin, pour l’eau salée et son caractère de symbole. Chacun de ces animaux étant accompagné de la foule d’autres nécessaires à sa survie. Plus discrets, les insectes, les reptiles, les urodèles, les batraciens, les mollusques croissent et se multiplient quand les conditions le leur permettent. Dans les meilleures de ces dernières, le Monténégro laisse pressentir ce que fut la splendeur de la faune européenne. Le spectacle de beaux machaons ou d’une lucane cerf-volant renvoie à une âge de candeur. Et il y a encore des lynx, mais l’animal est furtif.

 

La végétation du Monténégro 

La forêt de pins noirs du Durmitor est peut-être le dernier lambeau des grands couverts qui ont, jusqu’au XVIIIe siècle, justifié le nom de montagne noire donné au pays. De nombreux ensembles forestiers demeurent néanmoins en état encourageant. On y trouve des chênes, des charmes, des platanes, des ormes, des hêtres. Les peupliers et les saules sont communs. Au-dessus de tout ça, sur les pentes montagneuses, viennent les pins, les sapins, puis les prairies alpines. Sur la côte, la végétation prend un tour franchement méditerranéen, avec des pins d’Alep, des oliviers, des chênes verts, des genévriers. Du maquis également, qui profite du recul de la sylve. Le figuier de Barbarie vient du Mexique. L’agave aussi. Quant à l’albizia, il est entré en Europe au XVIIIe siècle, via Constantinople.

Situation environnementale

Le Monténégro se veut le premier Etat écologique. C’est dans la constitution. Cependant, il y a loin de la coupe aux lèvres et le bilan environnemental des dernières décennies laisse à désirer.

Economie et Tourisme

IDH : 0,829 en 2019.

PIB par habitant en 2021 : 7 339 dollars US / France, 38 210.

Le poids du tourisme dans l’économie monténégrine - ¼ du PIB - a rendu celle-ci sensible aux effets de la pandémie de Covid. Cependant, la reprise nette du secteur en 2021 a permis de limiter la casse et de regarder avec une confiance prudente vers les années à venir. Etant entendu que la guerre en Ukraine, Russes et Ukrainiens ayant représenté plus de 33% des nuits d’hôtel vendues en 2019, a obligé les autorités (et les institutions internationales) à corriger leurs prévisions. Néanmoins, taux de chômage à la baisse, finances publiques en redressement et secteur financier stable, les facteurs d’optimisme existent.

Utile

Idées voyages au Monténégro

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste du Monténégro