A lire avant votre voyage

Lettre à Delacroix, Tahar Ben Jelloun, Gallimard

En 1832, Eugène Delacroix embarquait pour une mission diplomatique en Afrique du Nord ; près de deux siècles plus tard, Tahar Ben Jelloun s’adresse à lui dans une longue lettre : à travers la description de ses esquisses et tableaux, il nous emmène de Tanger à Meknès et nous fait découvrir la société marocaine, musulmane et juive, populaire et aristocratique.

 

La confrérie des éveillés, Jacques Attali, Fayard

Tétouan, 1125, le jeune médecin juif Maïmonide, menacé par un groupe d’intégristes, demande protection au grand rabbin de Fès. A cette occasion, il rencontre Averroès, représentant du calife. Attali fait dialoguer ces deux grandes figures du judaïsme et de l’islam – sur la foi, la science, l’amour. Un ouvrage qui éclaire les liens entre deux grandes civilisations et prône la richesse du dialogue entre Orient et Occident.

 

Le prophète, Khalil Gibran, Le livre de Poche

A travers l’enseignement de Al-Mustapha, dans une langue limpide, Khalil Gibran dessine les trésors de l’expérience humaine. Hymne à la vie et à l’épanouissement de soi – un des textes cultes du XXème siècle.

 

Soufi mon amour, Elif Shafak, Phébus

Une aventure littéraire qui conte la puissance de l’amour, à travers le récit de la rencontre entre le poète mystique Rûmi et Shams de Tabriz. Une initiation au soufisme à travers les quarante règles de sagesse – une de ces règles, que nous pouvons faire nôtre « peu importe votre destination, assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. »

 

D’autres couleurs, Orhan Pamuk, Gallimard

76 essais, discours, chroniques, réflexions politiques ou récits – le romancier turc, prix Nobel 2006, nous parle de son enfance à Istanbul, de son amour pour son père. Il livre aussi une brillante analyse de la politique turque et de la place de la Turquie en Europe. Un recueil de textes méticuleusement choisis et assemblés par Pamuk lui-même – captivant !

 

Vous partez …

 

en Tunisie, emportez Les amoureux de Bayya, de Habib Selmi, Actes sud. Dans un village tunisien, quatre vieillards se réunissent tous les jours à l’ombre d’un olivier millénaire - leur vie s’écoule lentement, leur quotidien va être bouleversé par l’arrivée de Bayya, une femme belle et provocante, qui ravive leur désir et habite leurs rêves.   

 

au Maroc, emportez Le pain nu, de Mohamed Choukri, Seuil. Années 40, une famille quitte le Rif pour Tanger. Pour le narrateur, l’exil commence sous l’écrasante tutelle du père. Un chef d’œuvre de la littérature arabe, traduit par Tahar Ben Jelloun.

 

en Jordanie, emportez Les sept piliers de la sagesse, de T.E. Lawrence, Phébus. L’un des plus beaux récits d’aventure du XXème siècle, qui est aussi l’autobiographie du dernier des grands conquérants – récit de la révolte arabe contre l’empire ottoman. Une inspiration portée à son paroxysme lorsqu’il décrit les beautés du Wadi Rum.

 

au Liban, emportez Quand le soleil était chaud, de Josette Alia, Grasset. Josette Alia, journaliste après trente ans passés à écrire dans les pages de Jeune Afrique, du Monde ou du Nouvel Observateur – s’essaye à la fiction avec bonheur. De la chute de Farouk à la guerre du Liban, elle décrit la chute de la grande bourgeoisie chrétienne d’Orient et dessine une grande saga familiale.

 

en Turquie, emportez Parle-leur de batailles de rois et d’éléphants, de Mathias Enard, Actes Sud. 1506,  répondant à l’invitation du sultan, Michel-Ange débarque à Constantinople pour construire un pont qui enjambera la Corne d’Or. Un voyage merveilleux auquel nous convie l’auteur – rencontre de l’homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman.

 

à Oman ou aux Emirats, emportez Le désert des déserts, de Wilfried Thesiger, Pocket – le gentleman-explorateur  sillonne à dos de chameau les déserts inexplorés de la péninsule, et nous livre un extraordinaire témoignage sur l’existence dépouillée des Bédouins du désert. Dans son sillage, on file vers le sud entre les dunes claires d’Abou Dhabi – « pureté absolument étrangère au monde des humains».

 

A voir avant votre voyage

Caramel, Nadine Labaki

Un salon de beauté à Beyrouth, 5 femmes de générations différentes : Layale, chrétienne, maîtresse d’un homme marié ; Nisrine, musulmane plus tout à fait vierge avant le mariage ; Jamale, quadra sexy obnubilée par son âge ; Rima, qui préfère les filles ; et Rose qui a sacrifié sa vie pour s’occuper de sa sœur âgée. Les hommes, le sexe et la maternité sont au centre de leurs discussions. Une comédie extravertie sur la société libanaise.

 

La source des femmes, Radu Mihaileanu 

Un village isolé quelque part entre l’Afrique du nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, loin, dans la montagne, depuis des générations. Leila, jeune mariée, convainc les femmes du village de mener une grève de l’amour tant que les hommes ne se chargent pas d’amener l’eau au village.  Une révolte joyeuse, un conte féministe.

 

Millefeuille, Nouri Bouzid

Deux jeunes femmes, Zaineb et Aicha, symboles de l’avenir de la Tunisie, se battent pour leur indépendance. Aicha porte le voile, Zainab le refuse à cor et à cri – une chronique émouvante de la Révolution, une critique sans concession du fondamentalisme religieux.

 

Plus de livres, cartes, guides à consulter dans notre librairie parisienne et sur latitude-litteraire.fr


 

Contactez un spécialiste du Maroc