La Jordanie est un pays splendide, vous n’allez pas tarder à vous en rendre compte. Facile à vivre pour un voyageur, sans complications extrêmes, bien organisé en matière de tourisme avec une hôtellerie de bonne qualité (sans atteindre le summum pour autant) et une gastronomie pléthorique mais raffinée, la Jordanie a tout pour plaire. Ajoutez-y des sites archéologiques hors du commun et vous faites carton plein.

 

Quelques précisions histoire de rendre le voyage encore plus confortable. Au cas où vous quitteriez la Jordanie par voie terrestre il vous en coûtera 10 dinars de plus (12.5€). Vous l’aurez compris la monnaie est le dinar et il vaut 1.25€. On peut en trouver dans les distributeurs des banques, assez répandus mais pas toujours en état de marche. On peut payer avec sa carte de crédit tous les hôtels (ou presque) et les restaurants haut de gamme. De même dans les boutiques d’un certain niveau. Ailleurs il faudra du cash. Evidemment on marchande, plus qu’une habitude c’est une sorte de respect d’autrui. Ne pas marchander serait une faute vue comme une sorte d’impolitesse. 20% de réduction est un bon début, 50% est un objectif pas complétement fou. Plus le prix est élevé plus longue sera la négociation. Ayez toujours du temps pour vous. Dans ce cas précis, Time is money. Les pourboires font aussi partie de la vie. On les appelle bakchichs. Chaque action entraine son bakchich. Mais chaque bakchich doit correspondre à une action. Un guide s’attend à recevoir 5€ par jour et par personne, un chauffeur 3€. À Petra le guide équestre sera satisfait avec 2.5€, le chauffeur de la Jeep sera ravi avec 8€ par voiture. Au restaurant prévoir un pourboire équivalent à 10% de la note. Pourboire ou pas les Jordaniens sont des gens souriants. Rendez-leur ce sourire et ils seront aux petits soins pour vous.

Ne les filmez pas sans leur demander la permission ça coule de source. C’est un pays musulman (avec des Chrétiens qui vivent en bonne intelligence, comme quoi c’est possible quoiqu’en disent les fous de dieu) aussi il convient de ne pas choquer. Pas de vêtements moulants ou courts pour les dames, pas de short pour les hommes (bermuda OK dans les stations balnéaires). On se déchausse avant d’entrer dans une mosquée et les femmes auront bras et jambes couvertes. Le mois de Ramadan est mou pendant le jour, festif la nuit. Si l’on est invité à partager un repas familial, on attendra pour commencer que le maître de maison ait dit “bismillah“ (“au nom de dieu“) ; on mangera de la main droite et on goûtera à tout sans pour autant se croire obligé de finir son assiette. On ne photographiera jamais une personne sans lui en avoir demandé l’autorisation

Visiter la Jordanie en voiture n’est pas problématique. Les routes sont bonnes, les panneaux de signalisation sont en latin (et en arabe bien sûr) ; il n’y a pas tant de routes qu’on puisse se tromper sitôt quitté Amman. La police est efficace, leurs radars aussi. La contravention sera envoyée au loueur qui débitera votre carte de crédit. Arrêté sur la route ne tentez surtout pas le coup du bakchich. Ça ne marche pas ici. Vous finiriez au poste. Si vous empruntez un taxi il a en principe un compteur. Dans le cas contraire négocier le prix avant de monter. La Jordanie est un pays sûr. Il n’y a pas de pickpockets, moins qu’à Paris. Les gens du désert ne volent pas donc pas de précautions particulières à prendre. Vous serez d’ailleurs étonné de voir les sommes importantes que certains Jordaniens transportent sur eux sans crainte. L’artisanat est simple : petits tapis, tasses, bols. Beaucoup de souvenirs “authentiques“ sont fabriqués en Chine. En séjour sur la mer Morte pensez à prendre un éventail qui chassera les mouches parfois envahissantes.

Vous passerez peut-être - on vous le souhaite - une nuit dans le désert. Magique. Encore plus avec une lampe frontale, un chèche ( le foulard nomade) et un drap de soie. Vous aurez alors droit au mansaf, le méchoui local accompagné de yoghourt et de boulgour. Sous les étoiles c’est encore meilleur. Il ne vous restera plus qu’à rêver à Lawrence et à la musique de Jarre, Maurice le papa. Envoûtant.

Très beau voyage !

 

INFO +

• Si vous voyagez à 3 ou 4 personnes sachez qu’il n’est jamais garanti par l’hôtelier d’obtenir deux chambres communicantes.

Il est normal que l’hôtel vous demande votre carte de crédit lors du check in afin de garantir le règlement des extras en fin de séjour.

Votre guide à Petra ne vous accompagnera pas au Monastère (700 marches) ni au Haut lieu du sacrifice, 2 ascensions éprouvantes au quotidien pour les guides qui ne sont pas des guides de randonnées.

 

 

Idées voyages en Jordanie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Jordanie