1

Prendre un coup de chaud dans le Blue Lagoon

Prendre un coup de chaud dans le Blue Lagoon. Non, il ne s’agit pas d’un cocktail mais d’un site que l’on croise sur la route de l’aéroport de Keflavik. Halte obligatoire pour tester le restaurant, faire provision de produits de beauté dans la boutique mais surtout pour plonger dans les eaux thermales brûlantes, qui doivent leur incomparable couleur de curaçao au soufre, à la silice et aux algues, magiques pour la peau. Un petit masque de cendres et hop ! On plonge dans cette mare laiteuse jaillie d’un désert noir d’encre. Une manière revigorante de récupérer du voyage et de se mettre immédiatement… dans le bain !
2

Pousser la porte d’entrée du pays : Reykjavik

Pousser la porte d’entrée du pays : Reykjavik. La capitale donne le ton de l’Islande : décontracté. Ici pas de protocole, on peut aussi bien croiser Björk faisant son marché que le président de la République au théâtre. Rafraichissant. Goûter le redoutable alcool local, le Brennivin, dans les cafés du port qui ne désemplissent pas du week-end et prendre le pouls créatif islandais dans les festivals, comme le Iceland Airwaves qui vibre de la fine fleur des musiques alternatives ou dans les musées comme le Hafnarhus, un ancien entrepôt des douanes reconverti en musée d’art contemporain. Traîner dans les entrepôts de brique du Fish Packing district, le quartier design en pleine ascension et savourer la gastronomie locale, qui va de l’agneau bouilli aux tapas de morue.
3

Souffler le chaud et le froid

Souffler le chaud et le froid. Le pays où Jules Verne a mis en scène son Voyage au Centre de la Terre se compose, pour moitié, d’un désert de calottes glaciaires, de champs de lave et de plaines sablonneuses, qui s’agrémentent de geysers, de fumerolles et de sources chaudes. Dans ces paysages de l’origine du monde, avec trois habitants au kilomètre carré, il est facile de fuir la foule : l’Islande est le parfait antidote à l’agoraphobie ! La plupart des plantes poussent lentement au ras du sol, s’étendant le plus possible pour mieux résister à l’érosion, mais en été, le paysage explose, se parant d’une multitude de fleurs sauvages.
4

Croire en la magie et au surnaturel

Croire en la magie et au surnaturel. La patrie d’Eric le Rouge demeure la terre la plus mystérieuse du monde. On peut y voir de ses propres yeux la fracture entre deux continents : D’un côté la plaque tectonique américaine, de l’autre la plaque tectonique européenne. Impressionnant ! On peut aussi discuter trolls et elfes à la terrasse des bistrots : en Islande, 62% des habitants croient en ces personnages invisibles qui vivent dans les montagnes et les roches. On peut enfin manger des bananes : Qui l’eut cru ? Grâce à la géothermie, ce pays de glace est l’un des premiers exportateur de bananes au monde !
5

Goûter des hébergements de charme

Goûter des hébergements de charme dans ce pays de vikings en voie de sophistication hôtelière. Aller de ferme en cottage au volant de sa jeep. Atmosphères chaleureuses, aménagements lumineux, cuisine qui sent bon le terroir préparée avec les produits locaux… Des établissements cosy aux hôtels dressés dans des paysages de lave et d’eau, les expériences se succèdent, toutes plus étonnantes les unes que les autres.

A découvrir

Contactez un spécialiste de l'Islande