Le plus compliqué avant de partir pour un circuit au Vietnam c’est la valise : que mettre ? Le pays s’étale en latitude. Quand il fait chaud en bas, il peut faire froid en haut. Quand il fait beau au Nord, il peut pleuvoir au Sud et vice versa. On ne séparera donc pas de son coupe-vent imperméable, ni de sa petite laine. Car même en pleine haute saison, il fait frais de bon matin en baie d’Halong, par exemple. Pour le reste on pourrait dire qu’une brosse à dents et une carte Visa suffisent. On trouve tout au Vietnam, qui est d’ailleurs un des fournisseurs attitrés de l’Occident en produits manufacturés.

On paye à peu près partout en carte de crédit. Sauf bien sûr aux petits marchands de rue. A ceux là il faudra donner des Dong, la monnaie locale que vous aurez obtenue dans les distributeurs de billets. Attendez-vous à être riche d’un coup : avec un euro on obtient 28.000 dongs ! Les riches négocient c’est pour cela qu’ils sont riches. Faites-en de même au Vietnam. On marchande. Le premier prix n’est jamais le bon, surtout s’il est indiqué oralement. Sur les marchés locaux un Occidental paye beaucoup plus cher qu’un local. Evidemment on ne marchande pas dans les supermarchés et grands magasins. Pensez aussi que perdre dix minutes pour une réduction de 1000 dongs ne fait gagner que 3 cts d’euros… Il faut savoir raison garder.

Le pourboire est répandu. Bien qu’ils soient déjà payés par nous les guides s’attendent à 4usd par jour par personne, les chauffeurs à 2 usd. Au restaurant, on laissera 1 usd. Tout comme pour les autres services (bagagiste, femme de ménage, masseur , voiturier etc...) : 1usd maximun

Il n’y a pas grande difficulté à se déplacer au Vietnam, nos guides sont excellents, les hôtels sont de bonne qualité, voire exceptionnels tels le Sofitel d’Hanoï, le voyage n’est pas compliqué. Néanmoins, il faut se conformer à quelques traditions : se couvrir les épaules pour entrer dans un lieu de culte, quel qu’il soit. Particulièrement vrai pour les tatouages à cacher, encore plus sur une peau de femme. Ne pas toucher la tête des enfants. Ne pas s’embrasser en public, ça ne se fait pas. Se déchausser quand on rentre dans une maison. Incliner la tête quand on dit “merci“. Tendre l’argent avec les deux mains. Vérifiez le change rendu…

Il reste à se méfier des pickpockets. Aussi, ayez toujours de la monnaie dans une poche et les billets ailleurs (autre poche, ceinture etc.). Le voleur potentiel ne saura pas où se trouve votre argent. A savoir qu’ils sont localement très habiles.

Ne boire que de l’eau en bouteille dont on aura enlevé la capsule devant vous (paranoïaques nous ? juste pragmatiques).

Enfin, prenez votre temps, sachez parfois attendre. Pensez que le pays a vécu une longue expérience de communisme pur et dur qui n’arrange pas forcément la productivité. Et ne perdez jamais votre sang froid. Crier est considéré comme la pire des choses. Vous perdriez la face. Il n’y a rien de pire au Vietnam.

Il ne vous reste plus qu’à admirer les paysages de rizières qui vous rappelleront forcément Marguerite Duras ; savourer les plats locaux une gastronomie légère, digeste dont vous avez déjà l’eau à la bouche, boire une excellente bière Saigon, reste d’un colonialisme suranné, admirer les couleurs du soleil couchant depuis un fauteuil Art déco dont le Vietnam fabrique des copies parfaites et vous souvenir qu’en vietnamien on dit : “élégant comme un français“.

Très beau voyage.

A découvrir

Idées voyages au Vietnam

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble