1

Se vautrer dans la soie

Visiter la maison de Jim Thompson, l’écrivain américain collectionneur d’art qui réintroduisit dans les années 50 le vers et le mûrier en Thaïlande. Sa demeure noyée dans un jardin en plein cœur de Bangkok est un bijou d’architecture coloniale et un havre de paix. Aller shopper ensuite dans l’une des boutiques de sa compagnie, chics et chères, ou plonger dans les flots de tissus chatoyants des magasins de Sukhumvit. Almeta, par exemple, se vante de proposer plus de mille coloris ! A Terminal 21, le dernier des centres commerciaux jeunes et branchés de la ville, les jeunes designers thaï ne manquent pas d’idées pour donner à cette matière noble un twist contemporain. Idem en version plus rock’n roll au marché du samedi de Chatuchak.
2

Tester le vrai massage thaï

Sous une simple cabana au bord d’une plage ou au spa de son hôtel, qu’importe, les masseuses thaï ont des mains magiques ! Demander le vrai massage authentique, pratique médicinale ancestrale basée sur le rééquilibrage des énergies, quand le masseur n’hésite pas à tirer sur les membres et à utiliser ses pieds pour mieux malaxer en profondeur. Ne pas hésiter, de passage à Bangkok, à tester les spas de la ville, devenue la capitale des thérapies holistiques. Du plus simple au plus sophistiqué, on en trouve à tous les coins de rues.
3

Devenir insomniaque en vivant la nuit de Bangkok

Les Thaïs surnomment leur capitale « la cité des anges » ; elle est surtout devenue le paradis des noctambules ! Commencer sa nuit en dînant au Sirocco, une terrasse perché à 350 mètres au sommet d’un building et ouverte à toutes les brises avec une vue vertigineuse sur la ville. Aller s’allonger ensuite sur l’un des lits de Bed Superclub, un bar-lounge décalé aux allures de vaisseau spatial, garni de lits immaculés où l’on boit à la romaine en écoutant les sets des DJ internationaux. Garder quelques forces pour le meilleur After du monde : une séance de Tai-Chi au parc Lumpini, avec des le tout Bangkok, de 7 à 97 ans.
4

Se perdre dans le Triangle d’Or

Direction le nord du pays et la mythique région faisant frontière avec la Birmanie et le Laos. Pour une randonnée au cœur de la jungle en symbiose avec la nature exubérante, pour une joyeuse virée à dos d’éléphant, pour filer sur le Mékong à bord d’une pirogue motorisée, pour goûter à l’alcool de cobra et de scorpion. A Chiang Maï et Chiang Saen, les jeunes designers thaï font fabriquer un artisanat revisité avec beaucoup de goût et d’inventivité, gare donc au surplus de bagages ! Et pour se remettre de toutes ces émotions, s’inscrire à un programme de méditation organisé par certains temples de Chiang Mai, tels le Wat Phra That Doi Suthep ou le Wat Rampoeng qui initient avec beaucoup de doigté les visiteurs à leur pratique.
5

Se réconcilier avec Pukhet

On a trop longtemps cantonné l’île aux plages bondées de Pattaya. Plutôt que d’aller prendre un bain de foule dans les stations balnéaires bétonnées, il suffit, au sortir du pont Sarasin qui relie l'île au continent, de rester au nord pour trouver des plages si tranquilles, à l’image de celle de Hat Nai Yang dans le Parc National de Sirinat, que les tortues de mer géantes ne se gênent pas pour venir y pondre. La mer d’Andaman se love dans des baies magnifiques qui cachent quelques trésors d’hôtellerie intime. Quant à la baie de Phang-Nga, avec ses îles-pains de sucre jaillissant des eaux, concrétions calcaires aux formes étranges criblées de grottes marines et recouvertes d’une végétation chevelue, elle n’a rien à envier à la Baie d’Along. Pukhet mérite d’être redécouverte !

A découvrir

Contactez un spécialiste de la Thaïlande