Chaque pays du monde a ses subtilités. Des informations souvent implicites et pourtant bien utiles pour voyager en toute sérénité, éviter les impairs et gagner un temps précieux lors de votre voyage en Thaïlande.

 

Bangkok (Suvarnabhumi, ou Don Muang en périphérie), Koh Samui, Phuket, Hat Yai, Chiang Mai. Vous venez d’atterrir en Thaïlande, dotée de six aéroports internationaux. À vous raffinement, douceur et îles confidentielles.

 

Paré pour un massage, sarong autour de la taille, ou pour une plongée avec masque et tuba, la félicité est à vos pieds. Mais ces derniers, considérés comme impurs, ne doivent surtout pas être tournés vers Bouddha ou un moine. Dans le même ordre d’idées, évitez d’enjamber quelque chose ou d’entrer dans une maison ou un temple sans vous déchausser et sans vous couvrir épaules, bras et jambes. Sachez également que la cigarette électronique est formellement prohibée sur le territoire. Très vite, vous observerez aussi que la discrétion et la pudeur prévalent : les fortes marques d’affection ne s’expriment qu’en des lieux privés et les tenues légères sont à réserver pour la plage.

 

Aux abords des plages justement, il vous faudra également repérer les panneaux d’avertissement concernant les «méduses-boîtes», aussi bien en mer d’Andaman que dans le golfe. Ces dernières gagnent progressivement la Thaïlande depuis les côtes australiennes. Craignant le soleil, elles ressortent davantage à la saison des pluies, mais l’on dénombre néanmoins très peu de piqûres.

 

Si les joies balnéaires vous laissent de marbre ou si votre voyage s’inscrit davantage dans une découverte urbaine, notez qu’à Bangkok, il est possible d’emprunter les différents métros (aérien et souterrain), parfaitement propres et sécurisés, grâce à une carte journalière qui permet de quadriller la ville pour quelques euros seulement.

Sur la route, taxis et tuk-tuks se partagent les courses. Les premiers, quand ils voient des étrangers, n’activent pas toujours le compteur, soyez donc prêts à négocier. Les seconds pratiquent des prix assez élevés, même pour les locaux. Il peut être intéressant de télécharger sur votre smartphone l’application Grab grâce à laquelle vous pouvez réserver un véhicule avec chauffeur privé sans avoir à négocier. Sur le fleuve, les bateaux-bus offrent une alternative au bitume.

 

Pour vous acquitter de ces dépenses diverses, des distributeurs de billets sont disponibles un peu partout dans le pays. Mais à chaque retrait, quel que soit le montant, s’ajoutent des frais imputés par la banque locale : 200 THB (environ 5 €). Il est donc préférable de retirer une somme importante (le montant maximum est de 20 000 THB) pour éviter de multiplier ces frais bancaires. Ne gardez sur vous que l’argent dont vous aurez besoin pour la journée. Dans les commerces, les cartes de crédit sont majoritairement acceptées.

 

En Thaïlande, comme dans de nombreux pays, laisser un pourboire est apprécié. Même s’il n’est pas expressément attendu, et d’autant plus si vous êtes satisfait du service, il est d’usage de laisser environ 10% de la note au restaurant. Par jour, comptez 100 THB pour le guide et 50 THB pour le chauffeur. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par nos soins, vous avez l’assurance que ce pourboire ne se substituera jamais à leur salaire.

 

Enfin, manipulez avec le plus grand soin pièces et billets où figure le portrait du souverain Rama IX ou celui de son fils Rama X. Les Thaïlandais aiment la famille royale et leur roi et, chaque jour, à 8 heures et 18 heures, lorsque l’hymne national retentit à la radio ou à la télévision, ils s’immobilisent en guise de respect. Imitez-les en restant debout et immobile. Comme une invitation au calme, à la méditation active et à l’état d’esprit «Jay Yen» (littéralement «Cœur calme») qui règne là-bas !

Bon voyage !

A découvrir

Idées voyages en Thaïlande

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Thaïlande