Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la République Tchèque. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. En République Tchèque, le ministère de l’Environnement et les organisations écologistes surveillent de près la situation environnementale. Le pays a ratifié le protocole de Kyoto, qui engage les signataires à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 8%. Des budgets importants (2% du produit intérieur brut) ont également été consacrés à l’application des différentes directives écologiques européennes. De son côté, l’UE participe à ces financements. D’après la loi tchèque, l´environnement du pays est intégralement protégé. Il existe de nombreux sites classés spéciaux, tels que les parcs nationaux, les régions naturelles protégées, les réserves naturelles nationales, les parcs zoologiques ou encore les monuments naturels. Les parcs zoologiques permettent de protéger la biodiversité par l’élevage d’espèces menacées ou par l’aide à la reproduction des animaux en milieu naturel. Aujourd’hui, l’ensemble des sites protégés représenterait 9,2% du territoire tchéco-morave. La République Tchèque fait partie du réseau écologique européen « Natura 2000 », qui entend protéger la biodiversité, tout en prenant en compte les paramètres économiques, sociaux, culturels et régionaux dans une perspective durable. Le pays envisage, par exemple, d’augmenter les surfaces agricoles consacrées à l’agriculture biologique. Pour diminuer le taux d’incinération ou d’enfouissement des ordures, le recyclage est préconisé et la politique économique de la République Tchèque essaie de soutenir au maximum cette option. Aujourd’hui les matériaux les mieux recyclés sont les métaux, le papier, le textile, les matières plastiques et les huiles de vidange. Le tonnage de déchets ne cesse d’augmenter, mais 67% de ces déchets sont recyclés ou réutilisés. Seule une petite partie sera incinérée et utilisée comme source d’énergie (trois incinérateurs fonctionnent, à Prague, Brno et Liberec).

Utile

Mieux comprendre La République tchèque

Idées voyages en République tchèque

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la République tchèque