Capitale

Nouméa

PIB

15000 € par habitant.

Point culminant

Mont Panié 1682 m.

Superficie

19 060 km², soit 28,7 fois plus petit que la France métropolitaine.

Climat

L’Ile de « l’Eternel Printemps » bénéficie d’un climat chaud et ensoleillé toute l’année. La période de décembre à février est la période la plus chaude avec des températures pouvant montées jusqu’à 30°C. C’est la période dite des cyclones. La période fraîche se situe entre juin et août. Les températures peuvent descendre le matin jusqu’à 18°C. Cette période peut être assez pluvieuse. Les plus beaux mois sont avril, mai, septembre et octobre.

Géographie

Aux antipodes de la France, la Nouvelle-Calédonie est au cœur du Pacifique Sud, plus vaste étendue d’eau du globe, qui est en train de devenir l’une des zones les plus importantes du monde, dans la mesure où certains pays riverains sont devenus des superpuissances économiques. A 20 000 kms de l’Europe, elle se niche entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Longue bande de terre ponctuée, ça et là, de plusieurs îles et îlots, la Nouvelle-Calédonie s’étend sur 17 000 km². Elle comprend la Grande Terre, 400 km de long sur 50 km de large, l’Ile des Pins au sud-est, les Iles Loyauté (Maré, Lifou, Tiga, Ouvéa) à l’est et l’archipel de Belep au nord-ouest. 1600 km de barrière de corail sertissent l’ensemble, offrant au monde son plus grand lagon. Beautés sous-marine et confort de navigation en sont les principales conséquences. Le cœur montagneux de la Grande Terre culmine à plus de 1600 mètres. Il s’impose en frontières de paysages très différents, et témoigne de la richesse de vie, de culture, de paysage et d’activités qu’offrent la Nouvelle-Calédonie.

Economie

La première industrie du territoire est l’exploitation du nickel. Elle permet à la Nouvelle-Calédonie d’équilibrer ses comptes avec la Métropole. L’aquaculture est aujourd’hui vivace avec une grosse production de crevettes expédiées au Japon et en Australie notamment. Les cocoteraies permettent d’assurer 80% de la consommation de savon du territoire. Les cultures du café, de la vanille, des squashs notamment sont les principales cultures vivrières de l’île. Le café calédonien a longtemps bénéficié d’une excellente réputation. Aujourd’hui, les agriculteurs se mobilisent à nouveau pour relancer leurs productions et promettent de fabriquer à nouveau de quoi faire d’excellents breuvages chauds et fumants. L’élevage de bœuf, cerf et volailles représentent toujours la première production agricole de Nouvelle-Calédonie. Les grandes stations d’élevage se concentrent sur la côte Ouest de la Grande Terre. La production d’huile essentielle, de niaouli notamment, fait partie des productions locales. Enfin, la pêche compte pour beaucoup dans l’économie du territoire, dont beaucoup de produits sont aujourd’hui exportés vers le Japon notamment. Les principaux clients sont le Japon, La France métropolitaine et Taiwan.

Faune & Flore

LA FAUNE Le cagou, emblème du territoire, est une sorte d’oiseau qui ne vole pas et aboie. Le cerf est un mythe calédonien et une spécialité locale à goûter absolument. Le crabe est très présent en Nouvelle-Calédonie. Le crabe des cocotiers est connu pour son goût de coco. Le dugong est une sorte de vache marine en voie de disparition. Il n’en reste qu’une centaine en Nouvelle-Calédonie. Le notou, au roucoulement reconnaissable, est un pigeon géant aujourd’hui protégé. La perruche d’Ouvéa est d’une beauté rare. C’est pourquoi elle fait partie des espèces les plus menacées de la planète. La roussette est une espèce de chauve-souris fructivore qui dort la tête à l’envers. Elle est ici consommée en civet ou en marinade. Le ver de Bancoul ou Wattias est une larve d’insecte qui est dégustée par les Calédoniens les plus traditionnels. Le balbuzard ou aigle des mers est un oiseau de mer que vous apercevrez certainement en survol au-dessus des îlots. Le puffin est un oiseau qui fait son nid sous le sol. Il est donc très vulnérable et certains îlots sont aujourd’hui protégés pour ces oiseaux. Le corail noir est un matériau de base qui sert à réaliser de jolis bijoux. Le lagon est très riche de toutes sortes de poissons : tazars, perroquets, Bec-de-Canne, vivaneaux, thons, … L’Aquarium de Nouméa transcrit bien la diversité des poissons calédoniens. Le lagon abrite aussi tortues, langoustes, raies, requins, dauphins, baleines,… Le bénitier est présent en Nouvelle-Calédonie. Ce coquillage est souvent travaillé en lapidaire et donne naissance à de très beaux objets décoratifs. La nautile est un fossile vivant très rare dont la coquille est d’une grande beauté. Enfin, le tricot rayé est un serpent marin qui n’attaque pas mais possède un venin mortel. LA FLORE Le kaori est un arbre de taille spectaculaire que l’on peut apercevoir à la Rivière Bleue ou aux Monts Koghis. Son bois est facile à travailler et très utilisé en menuiserie. Le niaouli est l’arbre mythique de Nouvelle-Calédonie. Très présent sur le côté Ouest, il résiste au feu et on en extrait son essence, le goménol, aux vertus curatives et antiseptiques. Le pin colonnaire caractérise la Nouvelle-Calédonie. Il a donné son nom à l’Ile des Pins. Le banian est un arbre aux multiples troncs dont on se sert pour les flotteurs des pirogues ou les balles de cricket. Les fougères arborescentes présentes en Nouvelle-calédonie sont les plus grandes du monde. Le gaïac et le houp sont des arbres aux troncs imputrescibles très utilisés en menuiserie ou par les sculpteurs. Le tarot, le manioc et l’igname sont des tubercules qui font office d’aliments de base dans les spécialités kanaks. Le tarot symbolise la femme et l’igname, l’homme.
Contactez un spécialiste de la Nouvelle-Calédonie