La Nouvelle-Calédonie en bref

Partir aussi loin ne s’entreprend pas sans un minimum de préparation. Voilà un guide de voyage destiné aux aventuriers qui planifient une expédition en Nouvelle-Calédonie. La première question qui se pose est celle de l’itinéraire. Pour bien faire, il comprendra plusieurs îles, chacune ayant sa personnalité et ses propres coutumes ancestrales. On entre le plus souvent par Grande-Terre, qui s’étire de tout son long, de Nouméa au Mont Panié. L’arrivée dans la capitale, dont l’allure se veut très actuelle et multiculturelle, n’induit pas nécessairement de choc immédiat pour les visiteurs de passage. En revanche, la Nouvelle-Calédonie rurale, aussi appelée « la brousse » par ses habitants, joue avec les contrastes.
Forêts profondes, plaines à perte de vue, sommets dépassant les 1500 mètres d’altitude et plantations de cocotiers se succèdent joyeusement. Autour de l’île principale, des bouts de terre ont fleuri ici et là, entourés d’eau turquoise : les îles Loyauté, l’île des Pins, Ouvéa, Lifou, Maré, Tiga... Autant de noms qui appellent à la rêverie, allongé sur le sable blanc. On ne se contente pas de mettre les pieds dans l’eau face à une flore et une faune sous-marine aussi riche, on y plonge tout entier. Le récif corallien qui borde l’archipel est à lui seul un voyage. A l’autre bout du monde, le cœur du Pacifique se trouve en Nouvelle-Calédonie.

Magazine Voyage en Nouvelle-Calédonie

Contactez un spécialiste de la Nouvelle-Calédonie