Transport par la route

Le climat met le réseau routier népalais à rude épreuve : glissements de terrain, chutes de pierres ou d’arbres sont fréquents en période de mousson. Le gel n’arrange rien. Dans l’ensemble, hors de la vallée de Katmandou, l’état des voies est précaire. Puisqu’aucune règle ne semble s’appliquer à la circulation automobile au Népal (en dehors du principe de la conduite à gauche), la loi du plus fort prévaut. De l’état des routes à la législation sur les accidents, tout déconseille de conduire soi-même, surtout la nuit !

Transport en Taxi ou Loueur

Dans les grandes villes, le moyen de circulation le plus populaire est le rickshaw (pousse-pousse), qui permet de se faufiler sans difficulté dans les ruelles. Les taxis automobiles sont les fréquentes victimes des embouteillages. Location : avec chauffeur (soyez raisonnables).

Transport en train

Il n'y a pas de ligne de chemin de fer au Népal. En revanche, les bus desservent un grand nombre de destinations. Les lignes « touristiques » sont plus rapides que les « ordinaires », qui servent de tortillards…

Transport en avion

Plusieurs compagnies privées permettent de rejoindre les petits aéroports de montagne : Buddha Air, Yeti Airlines, Cosmic Air, Gorkha Airlines. Indian Airlines opère entre le Népal et l’Inde. Druk Air opère des vols entre le Bhoutan et l’Inde, via Katmandou. Plusieurs vols quotidiens entre Katmandou et Pokhara. Pour les vols intérieurs, présentez-vous 2 heures avant le départ : les changements d’horaire et les annulations sont fréquents. La météo est la cause habituelle de ces contretemps.