Capitale

Lilongwe.

PIB

En 2008, 312 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Pic Sapitwa, 3 002 mètres (dans l’inselberg de Mulanje).

Superficie

118 484 km², soit un peu plus de 0,2 fois la France.

Climat

Essentiellement subtropical, il varie selon l’altitude : dans la basse vallée du Shire, au sud, il fait chaud et humide ; les hauts plateaux sont plus aérés. La saison sèche va de mai à octobre ; elle est ensoleillée ; il fait chaud (de 24 à 30° à Lilongwe), mais les nuits sont fraîches. Sur les bords du lac Malawi, des brises lacustres rendent la température agréable. La saison des pluies dure de mi-novembre à mi-avril. La pluie tombe en violentes averses (précipitations plus importantes sur les reliefs). Les ciels sont « lavés », mais la chaleur étouffante. Il peut arriver, n’importe quand dans l’année, que souffle un vent froid de sud-est.

Géographie

Le Malawi est frontalier de la Tanzanie (au nord), du Mozambique (à l’est et au sud) et le la Zambie (à l’ouest). Il est traversé par le Grand Rift (axe nord-sud), au fond duquel s’allonge le lac Malawi (29 500 km² : 20% de la surface du pays, à l’est). Ce lac de 580 km de long est le troisième d’Afrique. Le dispositif lacustre est complété par le Malombe (au sud), le Chilwa (au sud-est) et le Chiuta (au nord). De l’extrémité méridionale du lac Malawi, la rivière Shire, principal cours d’eau du pays, coule vers le Zambèze. A l’ouest, le rift est bordé de haut plateaux, comme ceux du Nykla, au nord, jusqu’à 2 600 m, ou les Shire Highlands, au sud, entre 600 et 1 600 m. L’extrême sud du pays est une plaine. Les îles Likoma et Chizumulu sont des enclaves malawites dans les eaux territoriales du Mozambique.

Economie

Le Malawi est l’un des pays les plus pauvres du monde : 62% de la population vit avec moins de 2 dollars US par jour. L’enclavement, le manque de ressources énergétiques, des infrastructures déficientes et la concurrence régionale (Afrique du Sud) sont autant d’entraves au développement de son économie. Celle-ci repose sur l’agriculture (80% des recettes à l’exportation et 90% de la population active) : tabac, thé, sucre, maïs, arachides, café… Ce secteur a assuré de 8 à 9% de croissance au pays en 2007-2008, mais son exposition aux fluctuations des cours sur les marchés internationaux le fragilise. La pêche a une importance locale : dans certaines régions, le poisson représente jusqu’à 75% de l’apport en protéines animales. L’extraction minière connait une embellie (uranium, en particulier). Dans le domaine des services, le tourisme a une belle carte à jouer. Aujourd’hui le Malawi est encore très dépendant des programmes d’aide internationaux. Structure du PIB (2008) : agriculture, 38,1% ; industrie, 17,7% ; services, 44,2%.

Faune & Flore

La formation végétale la plus commune sur les plateaux est la forêt claire, qui devient prairie en altitude et savane arborée dans les zones peuplées. La savane à acacias est typique du fossé méridional. Les parcs nationaux (Liwonde, Kasungu, Nyika…) sont de beaux observatoires de la grande faune, même si le lion et le rhinocéros ne sont pas très fréquents : Eléphant de savane, Buffle du Cap, léopard, hippopotame, Bubale de Lichtenstein, Grand Koudou, Guib harnaché, Nyala, Cob à croissant, Antilope chevaline, phacochère… Parmi les oiseaux, citons le Cordonbleu d’Angola, le Flamant nain, l’Amarante à bec bleu, le Combassou de Codrington, la Rousserolle à bec fin, le Pygargue vocifère, le Héron pourpré… Et le lac Malawi nourrit encore de nombreux Cichlidés : Aristochromis « Red Top », Tilapia calliptera, Bossu du Malawi, Labidochromis chisumulae, Ronfleur (Nimbochromis livingstonii), Royal Blue Hap, Stigmatochromis woodi, etc.