Situation

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la Hongrie. - Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques. - La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. - Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats. - En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. Le développement du « carburant hydrogène » est l’un des chantiers sur lesquels travaillent les autorités hongroises. Des accords ont été passés avec des sociétés spécialisées dans les énergies renouvelables, afin de mettre en œuvre cette option. Un bus équipé d’un moteur à hydrogène (ou « moteur à eau », moins émetteur de gaz à effet de serre que les moteurs classiques) a été mis au point ; il s’agit maintenant d’installer des sites de production de carburant performants, tant du point de vue technique qu’économique. Et c’est là qu’intervient réellement le souci environnemental qui guide le projet : afin de ne pas annuler l’effet positif attendu du couple moteur-carburant par une production de carburant elle-même polluante, les usines à hydrogène seraient alimentées à l’énergie éolienne. Les entreprises hongroises travaillent également sur la mise au point de nouveaux matériaux combinant matières plastiques et fibres naturelles.
Contactez un spécialiste de la Hongrie