1

Prendre londres par l’est

Comme à Berlin et à Paris, le Londres créatif a mis le cap à l’Est et même vers le « East End ». Du côté des anciens quartiers mal famés,, des maisons d’ouvriers et des entrepôts destroy. Les repaires de Jack l’Eventreur sont désormais transformés en galeries ou en restaurants trendy. Au nord de la City, Shoreditch draine les tendances dans un décor à la Dickens qui se métamorphose de jour en jour. Le chef Isaac McHale a reçu la première étoile Michelin du quartier pour son Clove Club installé dans les murs de l’ancienne mairie, signe incontestable de gentrification. Si l’on veut jeter un œil aux secteurs légèrement plus rock’n roll, il faut encore dériver vers l’est, du côté de Dalston, Haggerston ou Bethnal Green, plus rugueux, mais points de chute des artistes fauchés qui commencent à en investir les friches. Un indice ? Suivez les food trucks !
2

Respirer les jardins anglais

Que serait l’Angleterre sans ses jardins ? Du nord au sud, elle égrène ses pelouses moelleuses, ses graminées savamment ébouriffées, ses roses aux couleurs passées… Ce style inimitable est l’œuvre de Lancelot « Capability » Brown, le Shakespeare du paysagisme britannique. C’est lui qui, au XVIIIe siècle, prit l’initiative de créer des jardins à l’aspect « naturel ». Inutile de conter quel degré de sophistication il faut atteindre pour arborer cet air savamment négligé ! A Burghley, dans le Lincolnshire, à Chatsworth, dans le Derbyshire, à Harewood, dans le Yorkshire…. Des dizaines de parcs ont été conservés, restaurés, manucurés. Partout des gloriettes, des rocailles, des lacs, des labyrinthes… Un joli prétexte pour sillonner la campagne anglaise et pour faire halte dans ces hôtels cosy dont les Britanniques ont le secret.
3

Prendre le high tea a bath

Au cœur de la countryside anglaise, dans les magnifiques Cotswolds, terres de légendes, de verdure et de villégiature, Bath est la ville qui fait plouf. Au XIXe siècle, toute l’aristocratie venait prendre les eaux dans ce joyau de style géorgien. Depuis, la cité est restée intacte : demeures disposées en cercle autour de pelouses au cordeau, bains romains, perspectives paladiennes : une architecture si parfaite que toute la ville est classée au patrimoine mondial de l’humanité. Le charme opère toujours, surtout lorsqu’on s’offre le rituel High Tea dans le salon d’un hôtel, cerné de vieilles anglaises sirotant leur breuvage le petit doigt en l’air. Un soupçon Orgueil et préjugés.. Jane Austen a vécu ici, d’ailleurs. La cure au Gainsborough Bath and Spa, entre bains aux aromates, meubles Chippendale et palace design, est un sommet.
4

Filer a l’anglaise en ecosse

Les enfants marchent à fond dans les histoires de monstres cachés dans des lacs, les grands ne se refusent pas une pinte dans un pub, ni la visite d’une distillerie de whisky. Tout le monde s’amuse à courir entre les gouttes, à essayer des tartans et à se nourrir de fish and chips. Visiter le Britannia, yacht royal de Sa Majesté puis arpenter les distilleries d’Edradour et de Blair Atholfiler ? Le programme met tout le monde d’accord. A Fort Augustus, on scrute des heures sans se lasser la surface du Loch Ness, puis on prend des ferries pour sauter d’île en île et de bed and breakfast en petits châteaux pleins de charme incarnant à merveille l’hospitalité écossaise. Ambiance tartan au coin du feu et drôles d’accents. Les petits adoreront la démonstration de fauconnerie et les parents n’en reviendront pas de voir tous ces greens magnifiques au bord de la route. L’Ecosse est un pays étrange avec un fil conducteur : la cordialité de ses habitants.
5

Pister kate et william au pays de galles

On oublie Londres, Liverpool, les Beatles, et on met le cap sur un petit pays encore secret, où tout reste à découvrir : des châteaux à la pelle, où l’on s’est beaucoup battu et où rodent encore un nombre stupéfiant de fantômes,  de jolis marchés, particulièrement le long de la frontière qui serpente entre la Vallée de la Wye et la côte nord du pays. En s’arrêtant à Chepstow, Monmouth ou Hay-on-Wye, on respire l’air marin, on se frotte à l’accent chantant, on goûte des saveurs nouvelles… Suivre des routes côtières sauvages qui se faufilent entre lande et océan, s’arrêter pour pêcher à la mouche, goûter un whisky bien tourbé, ramasser des coques à marée basse et finir le périple sur la magique île d’Anglesey où Kate et William pourront vous expliquer pourquoi ils ont choisi d’y habiter… Peut-être parce que le Pays de Galles, c’est une autre Angleterre ?

A découvrir

Contactez un spécialiste de la Grande Bretagne