Ça ne vous aura pas échappé : les Britanniques sont différents de nous, n’est-il pas ?

 

D’abord ils conduisent à gauche. Le plus grand danger qui vous guette est de traverser la rue. Les voitures viennent exactement du côté opposé à celui dont vous avez l’habitude. Si vous conduisez, on s’habitue vite après le 1er rond-point. Le levier de vitesses est à gauche aussi, on s’y fait. Ensuite, les kilomètres sont longs au Royaume-Uni. D’abord parce que ce sont des miles d’un kilomètre six cent. (Le mile anglais étant lui-même différent du mile nautique !). Et aussi parce que les routes de campagne sont tortueuses. Mieux vaut compter en temps de trajet qu’en distance. N’imaginez pas “speeder“. C’était bon du temps de Lawrence d’Arabie sur sa motorbike. Aujourd’hui les radars sont partout. Les plus perfides : ceux annonçant “average“ Ce sont les radars de tronçon qui commencent à fleurir sur nos routes gauloises. On a bien importé le rond-point à l’anglaise. On n’échappera pas au radar de tronçon. Pas de bière, encore moins de whisky au volant : tolérance zéro. Le bobby n’est pas armé mais il est redoutable.

Les Anglais sont différents ?Déjà qu’ils parlent une langue que vous n’avez pas apprise. Enfin pas la même. Avec leur accent d’un snobisme fou - au début vous aurez du mal à les comprendre - ils sont encore plus arrogants que nous, c’est dire. Pensez qu’ils ne lavent pas leurs vitres (il pleut trop) et que leurs lavabos n’ont souvent pas de mitigeur et que ça se promène en chapeau melon! Que les chauffeurs de taxis sont compétents et qu’ils n’attendent pas de pourboire ! D’accord au restaurant nos mœurs se rapprochent : 10à 15% de la note mais au pub on paye avant d’avoir bu. Bagagistes, voituriers, masseurs ont volontiers la main tendue, avec retenue noblesse oblige.

On ne sera jamais à court de devises : les ATM (distributeurs) fleurissent à tous les coins de rue y compris à la campagne.

N’imaginez pas prendre votre five o’clock tea à 17h. A cette heure là tout est plié, les scones rassis, on ne sert plus. Faut dire que les premiers dîneurs attaquent à 17h30 et qu’à 19h ce sera le dernier service. Côté thé, prévoyez plutôt 14h30. Du coup arriver dans un B&B après 18h est inimaginable. Pensez à vous excuser au téléphone auparavant si vous dérogiez à cet horaire de poulailler…

Vous imaginez volontiers que les prises électriques sont différentes : of course. Ici, elles ont une fiche plate. Pour un pays qui a inventé le Ritz, l’hôtellerie est globalement de qualité moyenne. Disons que le rapport qualité-prix est souvent désastreux. Les premières catégories de chambres sont souvent décevantes. Prendre une catégorie supérieure est une bonne idée si on est soucieux de confort. Quant aux B&B, ils ne sont pas tous, loin s’en faut, du romantisme dont vous rêviez avant de venir. Il s’agit parfois (souvent) de pavillons de banlieue.

La principale différence entre les Britanniques et nous commence de bon matin. Et elle est à leur avantage : le breakfast est généralement délicieux. Rien de tel que des œufs avec du bacon (sans compter les haricots blancs à la tomate) pour attaquer de pied ferme une journée fertile en découvertes. Car ce ne sont pas les musées qui manquent, depuis le temps que les sujets de sa gracieuse Majesté parcourent le monde.

A découvrir

Idées voyages en Grande Bretagne

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Grande Bretagne