1

faire un marche perche

Nichée dans une vallée, La Paz n’en est pas moins la capitale la plus haute du monde (3660m). Son marché est aussi l’un des plus pittoresques de la planète. Immense, exubérant, avec des secteurs bien identifiés : alimentation, accessoires, tissus, friandises… Chaque étal est un spectacle et souvent une énigme. Comment résister à ces montagnes de pétales de fleurs où l’on rêve de plonger tout habillé, à ces femmes vendant des céréales soufflées… Il ne sera probablement pas nécessaire de rapporter un foetus de lama… Mais peut-être de tenter une teinture végétale pour les cheveux, ou, moins téméraire de goûter aux salteñas, ces délicieuses empañadas salées-sucrées
2

aller saluer le che

Son portrait a squatté pendant tellement longtemps les murs de nos chambres d’ado qu’il serait dommage de ne pas aller lui rendre hommage sur place… Dans le petit village de La Higuera, l'école où Ernesto Che Guevara a été assassiné a été transformée en musée, face à son mausolée. À Vallegrande , à l'hôpital Senior de Malta, où le corps du Che fut présenté à la presse. Le lavoir est toujours là, transformé en chapelle par 40 ans d'ex-votos tracés à même le mur par des pèlerins venus du monde entier. Un autre petit musée y accumule documents et photographies inédites sur la capture et la mort du charismatique guérillero.
3

s’entourer de mysteres

El Fuerte, la plus grande pierre taillée du monde (220 m de long, 80 m de large), est une véritable énigme, une montagne sculptée à l’époque de notre Moyen-Age à la frontière du puissant empire inca. Abandonné avant l'arrivée des Espagnols, ce site inscrit au Patrimoine de l'Humanité demeure un mystère. Perchée dans l’Altiplano à 4.000 mètres d’altitude, la cité de Tiwanaku est une autre énigme bolivienne… Perdu au beau milieu d’une plaine désertique balayée par les vents, ce haut lieu archéologique semble parler au visiteur de son étrange passé. Quant à ces locomotives fantômes plantées dans le sable au milieu du désert, ne sont-elles pas surréalistes ? Au cimetière de trains, en parcourant les wagons abandonnés, vous aurez l’impression d’être tombé dans le dernier Blade Runner… En Bolivie on ne cesse de passer d’un mystère à un autre.
4

debarquer sur la lune

Les paysages boliviens vous entraînent souvent dans les décors dignes de Tintin ou des films de SF. « On a marché la lune », pourrez-vous dire au retour. Après avoir parcouru la Vallée de la Lune, justement, vous vous perdrez dans le Salar de Uyuni, le plus grand désert de sel du monde avec horizon à perte de vue… Vous vous aventurerez sur les rives de la Laguna Colorada , cet immense lac salé aux eaux rouge sang sur fond de sommets andins enneigés, peuplé de milliers de flamants roses…. Vous irez slalomer entre les fumerolles de Sol de Mañana… Et toujours cette impression de se sentir tout petit dans ces paysages démesurés de l’Altiplano, vides de toute présence humaine.
5

assister a un defile de mode

Au fil du voyage défilent les costumes traditionnels, aussi variés que les multiples langues officielles (36) reconnues par la constitution bolivienne. Dans les villages andins, on lorgne sur cette grande cape de laine bayadère, l’Agayo, qui sert à tout : porter les bébés, faire les courses ou couvrir les épaules. Sur les marchés les « cholitas » portent la longue jupe traditionnelle sur un amoncellement de jupons et juchent leur minuscule chapeau « melon » sur d’interminables tresses. Partout les couvre-chefs font le spectacle : casques de samouraïs, sortes de tours cylindriques ornés de pompons, de paillettes, de fleurs, borsalinos de cuir…. Et partout de la couleur, de la couleur, de la couleur.
Contactez un spécialiste de la Bolivie