Vaccins obligatoires

Il n'y a pas de vaccin obligatoire, sauf fièvre jaune pour les voyageurs qui arriveraient de zones infectées. La vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ.

Vaccins conseillés

Il faudra, comme pour tous les voyages, vérifier qu'ont été faits, en l'absence d'immunité vérifiée, les vaccinations (ou leurs rappels) contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, les hépatites A et B. Il est en outre souhaitable, car il s'agit souvent de voyages aventure, d'être immunisé contre la typhoïde, la rage et plus exceptionnellement contre l'encéphalite japonaise (peu probables séjours prolongés en période de mousson).

Paludisme

Il faut rappeler que le risque n'existe pas au dessus de 1800 m. Seuls les voyageurs séjournant dans les vallées du sud du royaume devront (en plus de la protection individuelle contre les piqûres de moustique) prendre un traitement préventif : Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou Doxypalu ; la méfloquine (Lariam) est contre-indiqué en altitude.

Autres risques

PENDANT LA PERIODE DE CIRCULATION DU COVID19, NOUS INVITONS LES VOYAGEURS A CONSULTER NOS « NEWS » SANTE, OU NOUS ACTUALISONS LES RECOMMANDATIONS SANITAIRES.

En suivant le mieux possible les conseils que nous vous avons décrits dans nos recommandations générales sur les problèmes liés aux aliments, au comportement et à l'environnement, vous diminuerez la probabilité d'y être confronté. Les risques alimentaires sont fréquents pendant les treks, au cours desquels boire abondamment est une nécessité absolue. Si vous n'êtes pas sûr de l'eau qui vous est proposée, vous pourrez boire du thé. L'hygiène corporelle, en particulier des pieds est, bien sûr capitale. Les voyageurs au Bhoutan, qui sont sujets au mal des transports vont appréhender les routes qui ne sont qu'une suite interminable de virages serrés. Peu de médicaments sont actifs pour tous, en tout cas il n'en existe pas de parfait; fiez vous à vos expériences précédentes; il est préférable d'éviter la prise d'anti-histaminiques qui peuvent entraîner une somnolence aussi désagréable que le mal que l'on cherche à combattre. Les traitements les plus efficaces semblent être les "patchs" de scopolamine (Scopoderm).

Infos pratiques

Les installations médicales sont inexistantes au Bhoutan. Il faudra donc, en cas de problème grave, contacter la compagnie d'assistance et les services des l'ambassade de France:à New-Delhi

Utile

Contactez un spécialiste du Bhoutan