Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Le climat du Bélize se décline en deux saisons distinctes : la saison sèche, de décembre à mai, et la saison humide, le restant de l’année. Vous l’aurez compris la première est faiblement pluvieuse et assure des conditions idéales pour le voyageur, avec des températures avoisinant les 25°C, ainsi qu’un grand soleil la majeure partie du temps. De manière générale, le climat est dit subtropical, soit caractérisé par la chaleur et de l’humidité. Cette dernière se ressent plus ou moins intensément, selon les mois et les zones visitées. Suivez ces quelques pistes pour identifier la période clé de votre prochain voyage au Bélize.

Janvier : cap vers le nord !

Janvier offre des températures agréablement douces malgré la chaleur de la saison sèche. Toutefois, il n’est pas rare d’assister à des épisodes pluvieux, notamment sur la côte nord et centre. Mais ils se dissipent assez rapidement pour laisser place au soleil, tandis que la brise marine atténue considérablement l’humidité. Depuis Belize City, n’hésitez pas à vous rendre à Altun Ha, l’un des sites mayas les plus célèbres du pays.

Notez tout de même que plus vous vous dirigerez vers le sud des côtes, plus le risque de pluies torrentielles sera élevé, contraignant les baroudeurs à trouver refuge.

L’intérieur du pays, quant à lui, est mitigé à cette période. Les matinées sont embrumées et fraîches et les journées sujettes à l’humidité et aux pluies. Evitez donc Orange walk et Cayo district, peu propices aux activités de plein air.

Février : début de la saison touristique

En février, les pluies battent en retrait et laissent place à des journées fort lumineuses et chaudes. Même si la côte nord connaît encore des jours pluvieux, ils sont relativement moins importants. L’idéal pour profiter d’une échappée sauvage à Bermudian Landing (à moins d’une heure de la capitale), un minuscule village peuplé de singes hurleurs en plein cœur de la jungle bélizienne.

La côte sud et centre reprennent elles aussi des couleurs : les températures remontent sans être trop oppressantes et les précipitations se font plus rares.

Si vous souhaitez visiter l’arrière-pays, sachez que le soleil ne s’invite que très rarement sur les lieux, au profit d’une forte humidité et de nuages. Un conseil : évitez cette partie du Bélize au mois de février.

Mars : le beau temps répond à l’appel

Les températures sont encore plus douces en mars et permettent aux marcheurs de randonner sans gêne, et surtout de rester au sec ! En effet, il s’agit du mois le moins pluvieux de l’année. Revers de la médaille : les touristes affluent en masse, en particulier sur les côtes.

Sur le littoral nord, le soleil persiste à l’exception de quelques matinées nuageuses. Privilégiez également la côte centre, car les pluies y sont faibles et la chaleur agréable. Notre coup de cœur : l’île de Caye Caulker. A l’inverse de sa voisine Ambergris Caye, elle a su conserver son authenticité d’antan. Les voitures sont interdites et le farniente chaudement recommandé.

Au sud des côtes, la chaleur est plus importante, du fait d’un microclimat sévissant à cette période. Mais les éclaircies gagnent du terrain et l’on peut sans hésiter visiter la région.

A l’instar du littoral, les terres intérieures affichent une meilleure mine. Le soleil est fréquemment au rendez-vous malgré les pluies persistantes.

Avril : la chaleur bat son plein

Les températures s’affolent en avril et atteignent facilement les 35 degrés. Elles s’accompagnent d’une légère hausse des précipitations, en particulier au sud du littoral. Il y fait très chaud et les formations orageuses se manifestent.

Remontez plutôt vers les côtes au centre du pays. La météo se montre alors plus clémente avec bon nombre de journées ensoleillées. Vous pourrez toujours miser sur les activités nautiques en cas de fortes chaleur !

En revenant vers l’intérieur du territoire, la chaleur reprend ses droits et rend les visites assez incommodantes. Le village en hauteur de Blue Creek vous offrira peut-être un cadre un peu plus frais et une jolie vue sur la vallée en prime.

Mai : la saison humide fait ses débuts

Le mois de mai n’est pas la période idéale pour voyager au Bélize car les températures atteignent leur pic, au même titre que la pluie. A cette période, misez plutôt sur la côte centre : le temps est plus doux et il n’est pas rare d’y voir plusieurs journées ensoleillées d’affilée. Si la météo vous sourit, prenez le temps d’explorer la barrière de corail du Bélize, qui n’est autre que la deuxième plus grande barrière au monde.

Les autres régions du littoral sont moins intéressantes car elles sont caractérisées par des pluies torrentielles et un temps très lourd. L’arrière-pays subit un sort identique et ajoute d’importantes formations orageuses à son ardoise.

Juin : les pluies s’en donnent à cœur joie

De très fortes chaleurs sévissent dès la matinée en juin, accompagnées de pluies plus ou moins importantes selon les régions. Mais sur la partie nord du littoral, ces averses sont de courte durée et alternent fréquemment avec des éclaircies. Un climat (presque) breton en somme…

Le sud et le centre de la côte font l’objet de pluies plus fréquentes, peu propices aux activités extérieures. On peut toujours se consoler en visitant les sites culturels couverts de Bélize City comme la maison de la culture ou le musée du Bélize, une ancienne prison reconvertie musée national.

Le programme est similaire au sein des terres intérieures, affichant parfois de petites éclaircies.

Juillet : quelques améliorations

Bien que la saison humide fasse rage au Bélize en juillet, certaines localités sont plus préservées.

Direction la côte sud où les journées ensoleillées sont assez nombreuses. La chaleur, elle, ne quitte pas les lieux mais l’on peut musarder sans craindre (à priori) les précipitations. Une parfaite occasion pour visiter le charmant village de pêcheurs de Placencia. Ce dernier forme un joli métissage de populations garifunas, créoles, mennonites, descendants mayas et bien d’autres. Une seule règle à respecter : ici, on se promène pieds nus à l’intérieur du village comme en bord de mer !

Le reste du littoral, quant à lui, n’est pas épargné par les pluies, même si les éclaircies pointent le bout de leur nez. Seul l’arrière-pays est inondé du matin au soir et ne présente donc pas grand intérêt.

Août : un temps inégal

Le mois d’août est un peu plus recommandé aux voyageurs car le soleil s’invite sur une bonne partie du Bélize. Mis à part l’arrière-pays qui demeure la bête noire de la saison, le littoral voit son ciel s’éclaircir au fil des jours, bien que la chaleur et l’humidité règnent en maître.

Il vous faudra cependant éviter certaines zones comme Belize City, encore trop pluvieuse. Optez plutôt pour le district de Corozal, bien moins humide que les autres villes côtières. D’autant plus qu’il s’agit d’un localité très peu touristique, idéale pour les baroudeurs cherchant à sortir des sentiers battus. Le village de Cerros, un site archéologique maya bordé par la mer des Caraïbes, figure parmi immanquables du district.

Au sud des côtes, les températures grimpent allègrement, dépassant fréquemment la barre des 30 °C. Le soleil se fait encore timide, dominé par les averses.

Septembre : des averses généralisées

Si le mois d’août connait des améliorations, septembre régresse sans vergogne. Les températures ne semblent pas vouloir diminuer et le temps pluvieux continue son ballet quotidien. Si vous voyagez en cette saison, gardez en tête que les sorties extérieures seront limitées.

Il y a toutefois des possibilités de profiter du patrimoine tout en restant couvert, en optant pour la visite de grottes par exemple. ATM (Actun Tunichil Muknal), située dans les environs de San Ignacio, est une petite merveille. Il s’agit de l’un des emblèmes phares de la culture préclassique maya, mais surtout l’un des sites les mieux conservées de toute l’Amérique Centrale.

De manière générale, quel que soit l’endroit où vous vous rendrez la chaleur et l’humidité seront le mot d’ordre. Il vous faudra sauter sur l’occasion dès que les éclaircies referont surface !

Octobre : on jette l’ancre au nord 

Le temps commence à se radoucir quelque peu au nord des côtes, tandis que les averses sont un peu moins sévères. La région jouit d’un ensoleillement croissant, vous permettant de prévoir de nombreuses activités extérieures. Dans cette optique, rendez-vous dans la réserve naturelle de Crooked Tree, un petit village niché au beau milieu d’une île recouverte de végétation.

A contrario, le reste du pays (côtes et intérieur) est pluvieux la plupart du temps, donc peu attrayant en octobre.    

Novembre : les beaux jours refont surface

La fraîcheur s’installe peu à peu en novembre, et les pluies continuent leur décroissance. Les virées en pleine nature peuvent tout à fait être envisagée même si nous ne sommes pas tout à fait sortis de la saison humide.

Par conséquent, l’ensemble du territoire peut être visité à cette période, du littoral à l’intérieur des terres, en prévoyant une alternance de journées pluvieuses et ensoleillées. Mieux vaut deux fois qu’une : la barrière de corail est un indispensable lors de votre voyage au Bélize ! Dans ce cadre, la réserve protégée de Hol Chan Marine vous est chaudement recommandée. On y trouve de multiples espèces de poissons ainsi qu’une zone de requins, la « Shark Ray Alley ». Plongeurs, à vos bouteilles !

Décembre : retour de la belle saison

La saison sèche n’est pas encore totalement terminée mais le climat est plus clément en cette période de l’année au Bélize. Lorsqu’elles font leur apparition sur le littoral, les averses sont éphémères et font rapidement place au soleil. De surcroît, les températures sont plus confortables : un atout non négligeable pour les visiteurs.

Vous pouvez donc planifier votre voyage quelle que soit la localité, en prévoyant simplement quelques vêtements de pluies dans votre valise, aux côtés des tenues estivales. Notre recommandation : le Blue Hole National Park (situé dans l’arrière-pays) et sa jungle peuplée d’animaux sauvages et d’espèces végétales en tout genre.

Contactez un spécialiste du Belize