Vous aimerez
  • Explorer la Turquie du film Mustang, d’Ankara à Trébizonde, hors des classiques du tourisme et de l’histoire
  • Aux étapes, d’authentiques maisons ottomanes et tout le charme de la vieille Anatolie
  • Des trésors d’architecture chrétienne et musulmane, la beauté intacte des Alpes pontiques
  • Un chauffeur et un guide privé francophone tout au long du voyage, notre concierge sur place

Contactez un spécialiste Turquie 01 85 08 10 44

Ombre et lumière dans les Alpes pontiques

Mustang, le beau film de Deniz Gamze Ergüven, se passe dans ce coin-là. Et ce mélange d’élan et de conservatisme chenu est bien à l’image du pays. Des Grecs du Pont à Mustafa Kemal, en passant par Rome, Byzance, les Seldjoukides et les Ottomans, des tas d’histoires se disent ici. Monuments et sites anciens racontent comment le christianisme s’est imposé au paganisme antique, comment l’islam s’est installé, comment le nationalisme a pu se montrer massacreur, autant que mobilisateur… Le voyage commence à Ankara, qui est l’un des aboutissements de tout cela. Ensuite, à Safranbolu, on découvre une cité qu’a enrichie tôt le grand commerce caravanier. Et l’architecture brillante qui va avec. Escapade au bord de la mer à Amasra, puis ce sont Kastamonu et
Amasya : citadelles, palais et medersas se toisent par-dessus les toits de tuiles. A Sivas, rencontre avec l’Arménie romaine et visite d’un chef-d’œuvre de l’art islamique : le complexe mosquée-hôpital de Divrigi. Enfin, dans le et autour du grand port de Trébizonde / Trabzon, orthodoxie et islam emploient et réemploient les bâtiments. Tout est sensible par ici et c’est souvent très beau. Une Turquie où l’histoire fait l’actualité vous reçoit et vous étonne.

Votre voyage

Cet itinéraire se fait en voiture avec chauffeur. Un guide privé francophone est aussi du voyage ; ainsi, toutes les visites prévues sont accompagnées. Vous n’êtes jamais abandonné sur les sites, où le turc est souvent la seule langue pratiquée. Votre guide est à la fois un relais pour l’histoire et un intermédiaire précieux entre vous et votre environnement. D’une étape à l’autre, les distances à parcourir sont tout à fait raisonnables et les paysages spectaculaires. Quelques monuments doivent être approchés à pied, mais on dispose toujours du temps nécessaire pour le faire tranquillement. Le rythme est soutenu, mais pas haletant. On peut profiter de ce qui est prévu et mener ses explorations personnelles. A Safranbolu, Kastamonu et Amasya, vos hôtels sont des maisons traditionnelles ottomanes, restaurées et aménagées avec discernement. Vous goûtez là au charme d’un mode de vie pas si révolu que ça. Dans ces établissements, le personnel est aux petits soins. Ailleurs, il est tout à fait professionnel, ainsi que l’exigent des hôtels de standing. En cas de contretemps ou de désir soudain, vous disposez des coordonnées d’Esra, notre concierge sur place, qui mettra tout en œuvre pour répondre à vos demandes.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Ankara

Nuit dans un élégant hôtel du centre. Belle façade de brique et de pierre. A l’intérieur, lambris, marbre, verre taillé et mobilier marqueté. Cartes et gravures anciennes décorent les murs tendus de tissus Vakko. Bref, de la tenue, de l’éclectisme ottoman et un plateau technique sans faiblesse. Les chambres offrent un confort opulent. Les salons, des Chesterfields. Le restaurant est plein de douceur et de finesse. Piscine et spa pour se remettre du vol.

JOUR 2

Ankara - Safranbolu

Déjà prévu au programme - Prise de contact avec le guide et le chauffeur. Dans la matinée, visite du musée des civilisations anatoliennes. Cette institution est l’une des plus importantes de Turquie. Les collections documentent l’histoire et la culture matérielle de l’Asie Mineure depuis le paléolithique. La Dame aux fauves retrouvée à Çatal Höyük ou les bronzes hittites sont des pièces fameuses. Ensuite, route vers Eskipazar, l’antique Adrianopolis de Paphlagonie. Lacs et forêts.
A Safranbolu, installation pour trois nuits dans le centre historique. L’hôtel est un konak, cette grande maison urbaine que faisaient construire les commerçants aisés de la ville. Les étages en encorbellement avancent sur la rue, augmentant ainsi l’espace habitable. Des huisseries de bois sombre donnent aux façades blanches beaucoup de chic. A l’intérieur, cour et jardin, fontaine ; dans le logis, toute l’intimité de la vie familiale. Aménagement et décoration ont respecté la disposition traditionnelle, apportant juste les modifications et les éléments de confort indispensables aux voyageurs.

JOUR 3

Safranbolu

Déjà prévu au programme - Amasra. On rejoint la côte pour visiter une vieille et charmante cité qui doit son nom à une nièce de Darius III Codoman, Amastris (IVe siècle avant JC). Le cadre naturel, avec la Grande Ile et l’île des Lièvres, est très beau. Les fortifications sont byzantines et génoises (XIIIe-XVe siècles), témoins apaisés d’une histoire tourmentée. On visite une église byzantine du IXe siècle, transformée en mosquée par Mehmet II le Conquérant (1460), ce Mehmet qui a aussi converti à l’islam Sainte Sophie de Constantinople. Des thermes et un théâtre sont le legs de la période romaine à un riche patrimoine artistique.

JOUR 4

Safranbolu

Déjà prévu au programme - Découverte de Safranbolu. La vieille ville, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, est un véritable conservatoire de l’architecture ottomane classique, que l’on visite à pied. Les ruelles bordées de konak XIXe évoquent la longue prospérité de la « ville du safran » ; le caravansérail marque l’importance qu’elle eut sur la route commerciale de la mer Noire ; le vieux hammam, toujours en activité (ouvert jusqu’à 10h00 pour les dames, 11h00 pour les messieurs), rappelle la permanence de l’art de vivre turc ; les mosquées datent des XVIIe-XVIIIe siècles, âge d’or de la ville. Quant au bazar, il est une parfaite expression de l’esprit marchand et de ses pratiques universelles. La promenade prend fin sur la colline Hidirlik, d’où le panorama est glorieux.

JOUR 5

Safranbolu - Kastamonu

Déjà prévu au programme - En chemin, on s’arrête au village de Kasaba, qui possède l’une des plus émouvantes mosquées de Turquie : Mahmut Bey (1366). L’intérieur de bois sculpté est de toute beauté. Kastamonu, dérivé de Kastra Komneni (château des Comnène), est une ville ancienne. On y trouve une belle architecture civile et religieuse des XIIIe-XVIe siècles, des konak. Le musée archéologique présente des collections couvrant les périodes hellénistique, romaine et byzantine. Ce qui mène tout droit à la citadelle (XIe-XVe siècles) dont la masse mouvementée domine la ville. A certains égards, les tombes troglodytes d’Ev Kaya ont des airs de Petra anatolienne. Nuit au pied du château dans un hôtel composé de deux konak, dont le principal est classé. La restauration-adaptation est léchée. Les bâtiments ont été rendus à tout leur lustre et sont très agréables à vivre. Des chambres simples et coquettes, un restaurant provincial dans le bon sens du terme, un jardin fleuri, mettent à cette étape un sceau d’authenticité.

JOUR 6

Kastamonu - Amasya

Déjà prévu au programme - Route pour Amasya. La ville est installée sur les bords du Yesilirmak. Elle fut le berceau de Strabon, ce qui fera plaisir aux géographes et aux hellénistes. Sur un cône rocheux de la rive ouest du fleuve, on visite les vestiges du palais et les tombes des rois du Pont (royaume antique du sud de la mer Noire, appelée alors Pont-Euxin). Puis un joli quartier ottoman au bord de l’eau. Parmi les monuments historiques de la rive est, un hôpital « psychiatrique » du XIVe siècle, la mosquée Burmali Minare au minaret vrillé (XIIIe siècle), la médersa à plan octogonal Büyük Aga (XVe siècle). Au musée archéologique, on admire la statuette représentant Teshub, dieu-météo des Hourrites (peuple établi au nord de la Mésopotamie pendant la Haute Antiquité). Nuit dans un konak-hôtel bien tenu et sympathique, parfaitement situé sous le palais. Les chambres sont spacieuses et ouvrent sur le fleuve. Beau point de vue sur Amasya by night.

JOUR 7

Amasya - Sivas

Déjà prévu au programme - Entre Amasya et Sivas, Tokat ne manque pas d’atouts mais, s’il fallait ne retenir que deux choses, ce seraient la citadelle ottomane qui la domine et la médersa Gök, chef-d’œuvre seldjoukide (XIIIe siècle). Sivas, c’était Sébaste. Cité de l’Arménie romaine, elle est marquée par le martyr en 324 de quarante soldats chrétiens de la Legio XII Fulminata, sous Licinius, empereur d’Orient. Elle fut aussi la première capitale des Turcs Seldjoukides. Et encore l’un des centres principaux du massacre des Arméniens (1915-1916), la ville où furent jetées les bases de la République (1919). En arrivant, on visite le musée archéologique et ethnographique. Puis, installation pour deux nuits dans un hôtel du centre. Décoration bourgeoise et très en place. Des espaces bien conçus, du confort. Les chambres sont aux standards internationaux. Le restaurant regarde également dans cette direction. Le spa comporte hammam, sauna, piscine, salle de gym. Du travail sérieux.

JOUR 8

Sivas

Déjà prévu au programme - La matinée est consacrée aux monuments seldjoukides de la ville, comme la grande mosquée, de la fin du XIIe siècle. Sa simplicité fait toute sa grandeur. Et son minaret penche. Dans la médersa Sifaiye (XIIIe siècle), on enseignait la théologie, mais aussi la médecine. L’iwan de la médersa Cifte Minareli (XIIIe siècle) est remarquable pour sa profusion et sa méticulosité ornementale. Pour ses deux minarets aussi. Dans l’après-midi, visite de la mosquée et de l’hôpital de Divrigi (XIIIe siècle). Cet ensemble est un chef-d’œuvre de l’art islamique. Une conception architecturale magnifiquement aboutie et un travail flamboyant de sculpture décorative le distinguent parmi les autres réalisations de ce type. L’articulation explicite mosquée-hôpital permet d’envisager un élément important de la cité musulmane, la fondation charitable.

JOUR 9

Sivas - Trébizonde

Route pour Trébizonde, via Zara, Sebinkarahisar et Giresun, l’ancienne Cerasus latine, dont le nom a donné « cerise » (un militaire romain ayant cueilli là des griottes…). Installation pour deux nuits dans un hôtel bien placé du centre-ville. La décoration est standard, mais chambres et parties communes sont agréables et convenablement équipées. Hammam, sauna, salle de gym satisfont aux critères du genre. Restaurant panoramique et terrasse-café aussi.
Déjà prévu au programme - On admire en particulier l’église Sainte Sophie (XIIIe siècle), qui est aujourd’hui une mosquée. Les programmes de fresques (scènes du Nouveau Testament) sont bien conservés, ainsi que le sol en opus sectile. Un clocher du XVe siècle se dresse à une vingtaine de mètres du sanctuaire. L’église Saint Eugène (patron de Trébizonde - XIIIe siècle) est, elle aussi, devenue une mosquée, Yeni Cuma.

JOUR 10

Trébizonde

Déjà prévu au programme - Le monastère de Sumela. Fondé au IVe siècle, actif jusqu’en 1923, ce monastère accroché à une falaise de la vallée de l’Altindere défie les lois de la pesanteur. Il s’est développé autour d’une église rupestre, décorée de fresques datant du XIVe siècle. Différents bâtiments sont visités : chapelles, bibliothèque, hôtellerie, cuisines… Avec sa situation vertigineuse et ses polychromies, ce nid d’aigle évoque de façon étourdissante les grandes heures du monachisme pontique. Le monastère Saint Jean de Vazelon, qui eut le même destin, n’a pas bénéficié du même effort de restauration. Enfin, on entrera dans les grottes de Karaca à Gümüshane dont les salles renferment d’importantes formations de stalactites et de stalagmites.

JOUR 11

Trébizonde - vol de retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2700€ à 3400€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2900€/personne.
  • Le vol pour Ankara et retour de Trébizonde sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • Les transferts en véhicule privé avec chauffeur
  • Les dix nuits en chambre double, avec petits déjeuners (demi-pension à Kastamonu et Amasya)
  • Les visites prévues par le programme, avec guide francophone privé
  • Notre service conciergerie sur place
  • Le wifi gratuit pendant votre voyage : un mini routeur international remis avant le départ, permettant de connecter jusqu'à 5 terminaux simultanément

  • Réf: 1321991
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Turquie