Vous aimerez
  • Du Kremlin de Moscou à Iaroslavl, découvrir les origines du monde russe et son héritage d'art
  • Vous imprégner de l'âme de Moscou, de la splendeur des icônes, de la Trinité-Saint-Serge, de la galerie Tretiakov
  • La visite privée des monastères et des palais de l’Anneau d’or, en voiture particulière
  • Appli smartphone, conciergerie, guides francophones, visa russe, les pluis Voyageurs

Contactez un spécialiste Russie 01 84 17 21 61

La Russie russe

La Russie n’est pas née à Saint-Pétersbourg. Ce voyage vous emmène au berceau de la Russie. Au XIIe siècle, Moscou n'était pas une ville de premier ordre, mais elle avait de l’avenir. On constate pendant trois journées pleines qu’au XXIe siècle, elle en a encore beaucoup. Le Kremlin (on en verra d’autres), la place Rouge, le métro, le musée Pouchkine, mais aussi le Bolchoï, la maison internationale de la musique ou les studios Mosfilm, parmi bien d’autres, font un énorme champ d’investigation et une considérable réserve de plaisir. Ensuite, route pour l’Anneau d’or. Cette région, au nord-est de la capitale, ponctuée de vieilles cités, et de kremlins justement, plantées dans le tchernoziom, a eu une importance considérable pour le développement de l’Etat, de l’Eglise et de l’idée russe.
Kiev et Novgorod avaient esquissé, mais là, on a commencé à peindre ! Avec la fécondité de la terre, les arts ont fleuri et l’itinéraire le démontre de façon éblouissante. D’ailleurs, l’Unesco a inscrit tout ça au patrimoine mondial. Premiers arrêts à Serguiev Possad, monastère de la Trinité-Saint-Serge, et à Vladimir. Andreï Roublev, le grand peintre du XVe siècle, semble un compagnon de voyage. Puis, viennent Souzdal avec sa galerie des marchands, et Kostroma. Epargnée par les dévastations du XXe siècle, Iaroslavl conserve un bel ensemble de monuments religieux des XVIe-XVIIe siècles et une atmosphère vieille Russie délicieuse - à laquelle la tsarine Catherine la Grande a mis une touche néoclassique. Partout, des clochers à bulbes scintillant au soleil, des icônes, du réseau téléphonique. Les vallées de la Kliazma, de la Kamenka, de la Kostroma et de la Volga ont un charme alangui et puissant. L’hiver, il neige ; au printemps tout éclate de couleurs vives. La campagne se joint à la fête.

Votre voyage

Après le séjour moscovite, on embarque dans une voiture particulière, avec un chauffeur et un guide francophone, pour les villes de l’Anneau d’or. De celles où l’on se rend, la plus éloignée, Kostroma, se trouve à environ 330 kilomètres de Moscou. Les étapes, plaisantes, ne lassent donc pas par des temps de route déraisonnables. On se trouve toujours dispo sur les sites. Le rythme est soutenu, mais l’alternance équilibrée de liaisons, de visites et de séquences libres permet de le soutenir sans peine. Des hôtels de bonne catégorie, bien placés, faciles à vivre, concourent au confort du voyage. Toutes les visites prévues se font avec un guide privé francophone, question de disponibilité et de clarté - la beauté des monuments se trouvant mise dans une lumière plus intense par la perspective historique. Si vous souhaitiez prendre part au rituel de la bania, le sauna russe, ou visiter le kremlin de Rostov Veliki, il suffirait de nous l’indiquer. En cours de route, un désir non prévu ou un léger contretemps peuvent survenir, c’est la règle du voyage. Pour vous aider à répondre à ces occurrences, vous disposez des coordonnées de notre service de conciergerie sur place : il a une vocation de terrain.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Moscou

Transfert et installation pour trois nuits dans un quartier calme du centre, arrondissement de Presnenski. L’hôtel date des années 1980. Les volumes généreux des parties communes et des meubles qui les occupent évoquent encore un certain classicisme soviétique. Les chambres ont une allure plus internationale, avec toutefois les rappels d’opulence sans lesquels on n’est pas en Russie postsocialiste. Le niveau d’équipement et de confort n’encourt aucun reproche. Dans l’ensemble, la décoration pondère son éclectisme pour verser dans un mainstream avenant. Au restaurant, cuisines russe et italienne de bonne facture.

JOURS 2 & 3

Moscou

On peut aller au Kremlin en voisin ou presque et visiter l’éblouissante collection d’art décoratif du musée des Armures. Passer à la galerie Tretiakov, où la peinture russe déploie ses fastes. Les icônes surtout émerveillent. La Trinité de Roublev (1427), la Sainte-Face et la Dormition aux nuages de l’école de Novgorod (XIIIe siècle) sont des chefs-d’œuvre universels. Auxquels répond le suprématiste Carré noir sur fond blanc de Kasimir Malevitch (1915). Au parc VDNKh, musée à ciel ouvert d’architecture soviétique, on voit L’ouvrier et la kolkhozienne, duo emblématique sculpté par Vera Moukhina pour l’exposition universelle de 1937. Derrière la gare de Koursk, une douzaine de galeries d’art prestigieuses ont investi un ancien entrepôt de vin : Vinzavod constitue désormais un pôle artistique important. Depuis son ouverture, le centre connaît un succès qui ne se dément pas. Et les Russes ont une approche des œuvres curieuse et volubile très rafraîchissante ; même atmosphère au Garage Center for Contemporary Culture. Des emplettes à faire ? Le Goum, sur la place Rouge. Fondé en 1893, l’équivalent moscovite des Galeries Lafayette ne fait pas dans la demi-mesure : plus de 200 grandes enseignes se partagent 2 km et demi de galerie marchande. En sortant, on flâne sur la place, où se trouvent le mausolée de Lénine et la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux (XVIe siècle). Detsky Mir, place Loubianka, emporte le visiteur dans un monde de jouets. Et on dégote sans peine des restaurants et des cafés épatants.

JOUR 4

Moscou - Serguiev Possad - Vladimir - Souzdal

Déjà prévu au programme - En chemin pour Souzdal avec un guide privé francophone, arrêt d’abord à Serguiev Possad, afin de visiter la Trinité-Saint-Serge. Fondée au XIVe siècle, cette laure - monastère dont les moines vivent en ermite durant la semaine et en communauté le week-end - est l’un des lieux où la Russie s’engendre. L’iconostase de la cathédrale de la Trinité comporte plusieurs peintures de Roublev, parmi d’autres ; la Trinité exposée à la galerie Tretiakov en provient. Après Kiev et avant Moscou, Vladimir a concentré les pouvoirs politique et religieux. On passe la porte dorée (1164) ; on entre dans la cathédrale de la Dormition (XIIe siècle), qui conserve une admirable fresque du Jugement dernier, Roublev à nouveau (1408-1409), et l’émouvant Sein d’Abraham de Daniil Tcherny (1408).
Installation pour deux nuits un peu au sud-ouest du kremlin de Souzdal, dans une isba contemporaine. Le bois naturel fait l’essentiel de la décoration. Dans les chambres, une jolie literie apporte quelques notes de couleur cosy ; aménagement et salle de bain offrent un confort simple mais réel. Il y a une atmosphère ici. A laquelle contribuent les vitraux de la salle à manger - petit déjeuner et collations. Dans un bâtiment annexe, sauna russe et spa de jour. Le recours au premier va de soi dans ce berceau de la nation ; le second rend de certifiés services aux voyageurs.

JOUR 5

Souzdal

Déjà prévu au programme - Les incontournables de Souzdal. Et, avant Vladimir, il y eut Souzdal ! Cette ville encore champêtre regorge de trésors d’art et d’architecture. La fondation du kremlin remonterait au Xe siècle, les derniers grands travaux datant du XVIIe. Il comprend notamment la cathédrale de la Nativité de la Vierge, construite pendant le règne de Iouri II Vladimirski (XIIIe siècle). L’église principale de la cité, l’église d’été, ou « froide », de la Résurrection (1720), se dresse sur la place du marché. Des carreaux de faïence ornent son campanile octogonal. Elle est doublée par une église d’hiver, ou « chaude », de dimensions plus modestes, Notre-Dame de Kazan. Parallèles aux édifices religieux, on a établi au début du XIXe siècle de longues galeries marchandes (gostiny dvor) à colonnade, où l’on vend toutes sortes de spécialités de bouche et de « souvenirs de Russie » (matriochkas, chapkas, chaussettes de laine, objets de bois, etc.) à des tarifs très intéressants. Visite à pied. Ensuite, en solo, on peut poursuivre l’exploration des lieux de foi et de majesté ; on peut aussi s’initier au bâti vernaculaire de l’oblast de Vladimir dans l’enceinte du musée de l’architecture en bois.

JOUR 6

Souzdal - Kostroma - Iaroslavl

Déjà prévu au programme - En chemin pour Iaroslavl, avec le guide, arrêt à Kostroma. La ville est liée au souvenir des Romanov : le fondateur, Michel 1er, y passa sa jeunesse, enfermé au monastère Ipatiev (fondé au XIVe siècle par un ancêtre des Godounov), et le dernier tsar, Nicolas II, y fit célébrer en grandes pompes le 300e anniversaire de la dynastie. Murs blancs, toits gris et verts, bulbes dorés, le monastère, édifié au bord de la Kostroma, séduit et intimide. La décoration intérieure de la cathédrale de la Trinité (XVIIe siècle), par son étourdissante densité, porte l’orthodoxie à un point d’incandescence.
Nuit à Iaroslavl downtown, à côté du musée d’art moderne. L’hôtel ne pourrait renier les années 2000 : l’architecture n’a pas encore rompu avec la période précédente, ni la décoration - le lobby étincelle du sol au plafond - mais le niveau technique est bon. Dans les chambres, très sages, rien à redire. La carte du restaurant propose une cuisine russe et internationale de bonne facture et le bar, une belle gamme de spirits. Le secteur bien-être, très complet et agréablement aménagé, dénote une culture dans ce domaine qui ne date pas d’hier. La piscine indoor permet de nager vraiment et on vous engage à transpirer de toutes les façons possibles, puis à vous détendre ou vous livrer à des masseurs experts.

JOUR 7

Iaroslavl - Moscou

Déjà prévu au programme - Le centre historique de Iaroslavl. Bâtie entre 1647 et 1650 par la famille Skripin, fortune dans la fourrure, l’église du Prophète Elie possède une riche iconostase et un programme de fresques exceptionnel, évoquant non seulement l’histoire du grand prophète et autres épisodes bibliques, mais aussi la vie quotidienne des habitants de la ville et de ses environs au XVIIe siècle. Cette église a rang parmi les plus impressionnantes de Russie. Le monastère Spasski a été fondé au XIIe siècle ; le plus ancien des bâtiments conservés aujourd’hui, la cathédrale de la Transfiguration-du-Sauveur (1506-1516) présente un magnifique ensemble de fresques du XVIe siècle. La visite, privée et en français, se termine par une petite virée emplettes dans les rues pittoresques du vieux Iaroslavl.
Transfert à Moscou. Nuit à Presnenski.

JOUR 8

Moscou - vol de retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour.

A la carte

La bania

C’est, entre le sauna finlandais, à chaleur sèche, et le hammam, le sauna russe, à chaleur humide. On s’enferme dans une pièce où la vapeur fait monter la température à au moins 60°, généralement plus. La tradition impose que l’on fasse un usage énergique du venik, bouquet de branches de bouleau ou de chêne, pour nettoyer la peau et accélérer la circulation sanguine. Ainsi étrillé, on sue pour de bon ! Une fois bien étuvé, on prend un bain frais, puis quelques douceurs, avec du thé. Et l’on se sent bien. Les Russes ont raison, il faut aller à la bania.
En option

Rostov

Au sud-ouest de Iaroslavl, Rostov Veliki est une ville ancienne. L’une des plus anciennes de Russie. Son kremlin, qui date du XVIIe siècle, nettement tardif donc, offre une synthèse de l’évolution de ces compounds à la fois religieux, politiques et militaires. Plus médiéval que nature, il exprime un idéal auquel ses prédécesseurs, rapiécés et modernisés selon les nécessités d’époques plus incertaines, n’atteignent pas toujours. On n’avait plus ici à se garder des cavaliers des steppes, mais plutôt des idées nouvelles. Ce conservatisme valant au voyageur de visiter le kremlin-type, celui qui permet de comprendre tous les autres.
En option

Wifi sur place : surfez où que vous soyez

Sur cette destination, nous vous donnons la possibilité de vous connecter en Wifi de façon simple où que vous soyez ! Sur demande auprès de votre conseiller ou lors de votre devis, un mini-routeur international vous permettant de vous connecter en wifi sur vos divers terminaux (mobiles, tablettes, ordinateurs) vous sera remis avec votre carnet de voyage ; vous profiterez ainsi sur place d’un accès à internet (5 GO, soit environ 10 heures surf, 300 mails envoyés, 10 applications téléchargées ou 2 heures de streaming). Au retour, Voyageurs du Monde prend en charge la restitution de l’appareil, afin de le recycler.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2100€ à 2600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2200€/personne.
  • Le vol aller et retour pour Moscou, sur compagnie régulière
  • L'accueil francophone à l'aéroport
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Les transferts, privés
  • Les 4 nuits à Moscou, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les visites de Serguiev Possad et Vladimir, avec un guide privé francophone
  • Les 2 nuits à Souzdal, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les incontournables de Souzdal, à pied avec un guide privé francophone
  • La visite de Kostroma, avec un guide privé francophone
  • La nuit à Iaroslavl, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Le centre historique de Iaroslavl, à pied avec un guide privé francophone
  • Un téléphone portable local à disposition
  • Le visa russe
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1446100
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure